Sites


Blender pour le montage vidéo

Gagner en productivité : les proxies

Dans les chapitres suivants, nous allons apprendre à gagner en fluidité et rapidité, notamment à travers l'utilisation des proxies, des versions allégées des rushes, et à travers d'extensions à blender (add-ons) visant à faciliter et/ou automatiser certaines tâches. Les extensions analysées ici seront les Velvets, un groupe de 5 petites extensions et le Power Sequencer.

Les proxies, qu'est-ce que c'est ? 

Dans tous les logiciels de montage vidéo, quand les rushs sont de trop grande qualité par rapport aux capacités de traitement de l'ordinateur, autrement dit « quand ça rame »,  des versions allégées (avec une résolution réduite, et une compression plus faible ou pas de compression du tout) de ces mêmes vidéos sont générées (soit manuellement soit automatiquement) : cela prend plus de place sur le disque dur, mais les capacités de calcul de la machine sont beaucoup moins sollicitées et l'affichage devient fluide, bien que de moins bonne qualité. Au moment d'exporter le montage, ce sont bien sûr les versions originales des rushs en haute qualité qui sont utilisés.

Générer des proxies avec Blender

Dans Blender, les proxies ne sont pas générées automatiquement. Le proxy est une option de la strip vidéo (et vidéo seulement). Il pourra être créé individuellement ou sur une sélection de plusieurs strips. Pour automatiser complètement la tâche, nous pourrons utiliser l'extension Velvet Revolver, dont nous allons parler dans le chapitre suivant. Pour comprendre le fonctionnement et l’utilité des proxies, nous allons tout d'abord générer un proxy sans utiliser d'extension.

  1. Pour pouvoir générer un proxy, il faut avant tout que le rush vidéo qui nous intéresse soit importé en tant que strip sur le Sequencer.
  2. Dans le panneau des propriétés du Sequencer, il faut ensuite cocher Proxy/Timecode et ouvrir le panneau pour accéder à ses options. Le paramètre principal est celui de la taille du proxy qui sera généré : 25%, 50%, 75% ou 100% de la taille du fichier d'origine.

    Plus la taille sera petite, plus la lecture sera rapide, mais plus la qualité d'affichage de votre montage s'en resentira. A priorion choisira donc 25%, mais si nos rushs sont en faible qualité, nous pouvons allez jusqu'à 100% pour fluidifier la lecture sans perdre (trop) de résolution. 
  3. Il suffit ensuite de cliquer sur le bouton Rebuild Proxy and Timecode...pour que le fichier de proxy soit généré. Une barre de progression s'affiche alors dans le header duSequencer.

    Par défaut un sous-dossier nommé BL_proxy va être créé dans le dossier où se trouve le rush, qui contiendra lui-même un dossier au nom du rush, où se trouvera le fichier vidéo du proxy et des fichiers de timecode. Si vous souhaitez qu'il soit placé différemment, ou que vous avez déjà créé des fichiers de proxy dans un autre dossier, vous pouvez changer cela grâce aux options StorageProxy Custom Directory et Proxy Custom File.
  4. Maintenant que notre proxy a été généré, il faut également que la Preview utilise le proxy à la place du rush d'origine pour l'affichage. Pour cela, dans le panneau des propriétés de l'éditeur Preview, dans l'option Proxy render Size, il faut choisir la Proxy size correspondant aux proxy que l'on a généré, par exemple 25% si l'on a généré des proxies à 25%.
  5. pour revenir à l'affichage en pleine qualité des rushs, sélectionner l'option Scene Render Size qui utilise les propriétés du projet, ouNo proxy, full renderqui utilise la résolution originale des rushes.
L'option Timecode n'est utile que si les timecodes (les codes temporels qui font correspondre les images avec les secondes) on été mal encodés dans les rushs par votre caméra, probablement parce que le frame rate n'était pas correct : vous pouvez demander à Blender de les reconstruire, et dans ce cas-là en général l'option Record Run dans la liste déroulante donnera a priori les meilleurs résultats, mais cela dépendra bien sûr de vos rushs.

Lorsque nous avons importé plusieurs clips et que nous souhaitons créer des proxies pour plusieurs ou tous, nous pouvons :

  1. Faire une sélection des clips ou tous les sélectionner avec A ;
  2. Nous conseillons de passer le paramètre Storage à Project pour faciliter la gestion ultérieure ;
  3. Cliquons sur Set Selected Strip Proxies pour choisir les paramètres partagés pour tous les strips ;
  4. Cliquons sur Rebuild Proxy. La barre de progression de création des proxies devrait passer en revue chacun des clips.

Nous allons maintenant automatiser leur création grâce à l'extension Velvet Revolver, présentée dans le chapitre suivant.

Il y a une erreur de communication avec le serveur Booktype. Nous ne savons pas actuellement où est le problème.

Vous devriez rafraîchir la page.