Sites


Dessiner sa Bande Dessinée avec Krita

Préambulle

 

Je suis né à Charleroi, pays de la Bande dessinée belge. Celle qu’on a qualifié d’ « école de Marcinelle », celle qui a popularisé

À 8 ans, j’achetais des comics américains à 2 francs sur le marché et j’empruntais les albums Dupuis à la bibliothèque municipale, car trop chers pour ma bourse. Dans mon univers, Milton Canif, Will Eisner, Al Williamson côtoyaient Franquin, Tilleux et Jijé. Au collège, je me voyais confrère de Tanguy et Laverdure mais ma vue ne me permettrait jamais de devenir pilote de chasse. C'est donc avec Uderzo et Hubinon que je planais à mach 2 dans mes nuages.

À 13 ans, je gribouillais dans les marges de mes cahiers de cours ce qui ne plaisait pas à mes profs et encore moins à mon père. J’ai dit à mon père que la section latin-math n’était pas adéquate pour mon épanouissement personnel, que je voulais faire « des petits spirou ».

– Et comment tu vas les nourrir tes petits Spirou sans un vrai métier me rétorqua-t-il ?

J'ai donc fait plaisir à mon pôpa en poursuivant mes études la semaine et je faisais des petits Spirou le week-end à l'Académie des Beaux-Arts de Châtelet dans l'atelier de ce grand-petit homme
Vittorio Leonardo, son studio collorie les BD des éditions Dupuis.

Après un petit passage sous les drapeaux, j'ai donc fait un métier sérieux. Un travail qui me permettait, en plus, de faire de petits karaboutchas pour la boîte et être payé à chaque fin de mois. Grâce à quoi, je pouvais me faire légalement racketter par le fisc tout en ayant un quelque chose dans l’assiette.

Après un grave accident et des séquelles neurologiques invalidantes, je ne suis plus parvenu à dessiner sur du vulgaire papier avec un pinceau et de l’encre de Chine. Il m'a fallu des années pour me decider à reprendre le dessin.

C'est surtout le logiciel Krita qui m'a motivé. Il est gratuit et en constante évolution. Il possède des outils qui atténuent mes déficiences. Les guides sont d'un grand secour pour pour mon agnosie aperceptive et les stabilisateurs des brosses me permettent d'avoir un encrage plus correct.

On dit que le dessin c'est comme le vélo, quand on a apprit on oublie pas. Oui mais comme un sportif de haut niveau, quand on a longtemps arrêté de pratiquer, il faut se remettre à l'entrainement sans jamais être sûr de retrouver le niveau d'antan.


Il y a une erreur de communication avec le serveur Booktype. Nous ne savons pas actuellement où est le problème.

Vous devriez rafraîchir la page.