Sites


Fabrikarium 2016

Présentation de Print My Leg

La problématique aujourd'hui de Christophe est d'avoir une prothèse de jambe à la fois fonctionnelle et esthétique. De manière générale, les prothèses de jambe doivent pallier le manque de volume au niveau des mollets. La solution proposée est de sculpter ou modeler une jambe artificielle en prenant pour référence la jambe valide et de la peindre. Dans tous les cas, cela reste une jambe en plastique qui essaye d'imiter l'autre jambe valide, mais en moins bien.

Et si la solution était d'inverser cette tendance et de rendre visible la prothèse de jambe ? A quoi ressemblerait-elle ? Et si les coques étaient interchangeables, comme un vêtement, de manière facile et rapide pour répondre à des besoins esthétiques différents ? Quels pourraient être les moyens de fixation possible pour répondre à cette exigence ? Est-ce que ce principe pourrait être universel et s'adapter aussi bien aux prothèses et aux orthèses ? Est-ce que cette innovation pourrait être reproductible et coûter moins de 100 euros ?

Esthétique courante des prothèses

Voici un exemple de prothèse sur laquelle un empiècement vient se rajouter pour combler le manque.


Le résultat est inesthétique.

Autres solutions esthétiques proposées

Aujourd'hui certaines entreprises proposent des designs plus intéressant et innovant. Le problème est leur coût, elles montent à peu près autour de 6000 euros. Les coques ne sont pas interchangeables. Il est donc difficile de s'en procurer une, alors plusieurs….


Comprendre le défi technique

Selon l'amputation survenue et les activités désirées, les prothèses proposées diffèrent. L'enjeu est de comprendre ce qui est le plus universel pour que cela puisse être profitable au plus grand nombre.

Suite à l'amputation, la longueur du moignon est variable. Le moignon peut être long ou court. La fixation doit donc être envisagée dans les deux cas.

La prothèse peut être composée d'un tube ou d'une lame. Le pied peut être dynamique pour faciliter la marche et les activités sportives, ou au contraire passives.


Sur ce type de prothèses, il faudrait être capable de fixer des coques designs.



Pour plus de design, les coques sont composées de deux parties, donc la séparation n'est pas rectiligne, mais forme un S. De plus leur emboîtement s'effectue au moyen d'un léger déplacement latéral accompagné d'une rotation.

Pour résumé, le défi est de trouver comment fixer ces coques à la prothèse de manière à ce que celle-ci soit amovible, et ce pour pas plus de 100 euros.

Durant le hackathon Fabrikarium du 19 au 21 octobre à Toulouse, 2 solutions ont été imaginées et testées par une équipe pluridisciplinaire.

  • Une solution d'interface prothèse coques au moyen de joint gonflable
  • Une solution d'interface prothèse coques au moyen de système de type boa

A propos

Cette documentation a été réalisé par Floss Manuals francophone durant le fabrikarium 2016. Pour en savoir plus reportez-vous aux premiers chapitres.

L'équipe de Print My Leg était composée de divers compétences autour de la question : ingénieur mécanique, Fablab manager, 3D printer, assistant exécutif, ingénieur en optimisation, makers, doc writer, lycée d'airbus, designer, graphiste, prothésiste et styliste.

Il y a une erreur de communication avec le serveur Booktype. Nous ne savons pas actuellement où est le problème.

Vous devriez rafraîchir la page.