Sites


Fontes libres

Intentions et attentions

En fonction des publics que nous voulons servir, nous pouvons cerner les usages souhaitables d'une fonte et déterminer ensuite en quoi les fontes libres permettent l'introduction de bonnes pratiques autour de ces usages.

Les usages souhaitables d'une fonte sont au moins de trois ordres :

  • - la plasticité, c'est-à-dire le fait de pouvoir modifier des formes de caractères existantes, de les combiner ou d'en introduire de nouvelles ;
  • - la portabilité, qui consiste à pouvoir utiliser la même fonte dans des travaux d'impression mais aussi dans des travaux de conception des sites web, étant entendu que l'avancée des technologies permet dorénavant de référencer des fontes dans les feuilles de style d'une page web ;
  • - le partage, qui consiste à pouvoir redistribuer la fonte à d'autres sous certaines conditions, comme par exemple son client afin de pouvoir intégrer sa prestation graphique dans un système évolutif et cohérent.

Pour un graphiste travaillant sur des oeuvre utilisant des langues moins connues, les usages souhaitables d'une fonte, s'ils peuvent recouvrir les usages évoqués précédemment incluent davantage une dimension fonctionnelle et peuvent donc s'étendre aux principes suivants :

  • - l'évolutivité linguistique, c'est-à-dire la possibilité de faire évoluer la fonte et d'étendre ainsi sa couverture linguistique afin de prendre en charge des langues non ou mal servies par le circuit typographique dominant, car souvent jugées inopportunes, non rentables, trop complexes ou tout simplement inconnues par les fonderies privatives ;
  • - l'interopérabilité, c'est-à-dire la possibilité de faire fonctionner la fonte dans une chaîne de traitement plus cohérente et plus pérenne, n'étant plus à la merci d'une quelconque guerre des formats et des éditeurs mais pouvant transposer facilement son travail dans un nouvel environnement au gré de ses propres besoins grâce aux efforts fait pour adhérer à des standards ouverts et aux des bonne pratiques correspondantes.
  • Il est important de noter que les usages des uns induisent les usages des autres. Il paraît en effet difficile d'envisager l'évolutivité linguistique sans introduire une part de plasticité ; de même qu'il paraît impensable de dissocier totalement l'interopérabilité d'une part et la portabilité et le partage d'autre part. Les perspectives peuvent être parfois très plurielles mais la dimension collaborative du logiciel libre facilite grandement les progrès communs de la création de ressources mutuellement partagées et dans l'émulation joyeuse que ces échanges radicalement neufs peuvent souvent provoquer.

Il y a une erreur de communication avec le serveur Booktype. Nous ne savons pas actuellement où est le problème.

Vous devriez rafraîchir la page.