Sites


Fontes libres

Organiser ses sources

La création de fonte est une démarche particulière. La fonte, plus que tout autre élément, est prévue pour être partagée, utilisée par d'autres personnes dans divers contextes et parfois indépendamment du sens et du style qu'elle véhicule initialement. Il est donc particulièrement important d'avoir une gestion précise du fichier de fonte lui-même, par exemple en terme de révision, mais aussi de documents annexes comme la licence, des exemples de production et bien sûr de la documentation à destination des utilisateurs et des autres créateurs.

De manière à faciliter l'utilisation de la fonte ou de sa modification, certaines règles d'organisation peuvent être mises en place, et certaines méthodologies ont déjà été adoptées par de nombreux créateurs. Faire le choix de suivre ces conventions permet de faciliter l'usage et les modifications futures par d'autres créateurs.

Dans le logiciel libre, indépendamment du petit monde de la typographie, Debian1 , un projet majeur de création et de maintenance d'un système d'exploitation libre GNU/Linux, largement reconnu pour sa qualité et son attachement aux valeurs du logiciel libre, par l'intermédiaire de son équipe dédiée au travail sur les fontes libres: la Debian Fonts Task Force2 , met à disposition une recommendation d'arborescence pour une fonte libre idéale, livrée avec un maximum de sources et dans une structure bien cohérente, documentée et facilitant la maintenance à long-terme.

Il faut aussi souligner le service en ligne mise à disposition par cet équipe: la génération hebdomadaire, et ce depuis plusieurs années, d'une revue précise de toutes les fontes présentes dans tout le système Debian pour exposer -  via une section dédié de leur site web3   - pour chaque fichier de fonte disponible les fonctionnalités, les langues prises en comptes, les auteurs et contributeurs, les styles, les fonctionalités avancées le cas échéant et bien sûr un specimen permettant d'évaluer les formes des glyphes de la fonte en question: c'est une resource qui vient en complément d'autres catalogues de fontes avec cette particularité essentielle: toutes les fontes repertoriés sont libres (sauf erreur involontaire qui sera corrigée) et rapidement installables si l'on utilise Debian ou Ubuntu ou alors rapidement téléchargeables.

Bien ranger ses fichiers

Pour le créateur de fontes débutant, cette structure recommandée4 peut être perçue comme trop rigoureuse. En effet, elle exprime des recommandations qui prennent en compte des cas de figure complexes et relativement exceptionnels des projets majeurs de développement de fonte libre.

Une version simplifiée de structure destinée à un premier projet de fonte libre peut être utilisée.

Pour une fonte, comme celle que nous utiliserons comme exemple dans le chapitre « Comment modifier une fonte », nommée Rennesgardo, nous aurons donc :

  • FONTLOG.txt
  • Rennesgardo-I.ttf   (I pour Italque)
  • Rennesgardo-R.ttf   (R pour Roman ou Regular)
  • OFL-FAQ.txt
  • OFL.txt
  • developer-documentation
    • contribuer.html 
    • design.html
  • documentation
    • documentation.html
    • Rennesgardo-specimen.pdf
    • Rennesgardo-specimen.png
  • sources
    • Rennesgardo-I.sfd
    • Rennesgardo-R.sfd
  • web/
    • Rennesgardo-webfont-exemple.css
    • Rennesgardo-webfont-exemple.html

À la racine du répertoire, on place les fichiers de fonte utilisables au format choisi en général ttf ou otf. On les accompagnera de la licence d'utilisation (ici OFL.txt et souvent accompagné d'un FAQ: Foire Aux Questions expliquant divers aspects pratiques), d'un fichier README qui peut par exemple contenir des informations succinctes et un fichier FONTLOG donnant un aperçu plus détaillé de divers aspects du projet et contenant des recommandations d'usage de l'auteur à destination des utilisateurs et des contributeurs potentiels.

Les fichiers FONTLOG servent tout particulièrement à présenter et à établir l'historique de la fonte. Chaque changement effectué dans la fonte et versionné est souvent ajouté à ce fichier, avec le numéro de version, les glyphes ajoutés et les glyphes modifiés, ou les autres types de changement, en général classés par bloc et accompagnés du nom de l'auteur. Le nom de fichier FONTLOG est l'équivalent pour les fontes libres des fichiers NEWS, CHANGELOG, HACKING, CONTRIBUTING souvent présents dans les logiciels libres habituels. Si vous ne trouvez pas de fichier FONTLOG, regardez dans les autres fichiers dont les noms sont en majuscules).

Le fichier FONTLOG se place dans la logique inverse des tendances des fonderies propriétaires où une part du travail réalisé n'est tout simplement pas mentionné et où la culture du secret prévaut. Les créateurs de typo expérimentés signent souvent le travail réalisé par d'autres personnes dont les noms sont passés sous silence. À l'inverse dans un projet de fonte libre, tous les contributeurs ont droit à la reconnaissance de leur participation.

Le dossier developer-documentation/ donne des indications aux personnes qui ont besoin de modifier la fonte, d'y rajouter des glyphes ou d'en créer un dérivé.

Le dossier documentation/ contiendra des informations à l'usage plus particulier des utilisateurs qui n'ont pas pour objectif de modifier la fonte. On y trouvera entre autres des fichiers exemples dans lesquels la typo est utilisée qui peuvent être réalisés dans différents logiciels et mis à disposition dans divers formats.

Dans sources/, on placera les fichiers FontForge au format .sfd ainsi que tous les autres types de fichiers qui permettront aux contributeurs de pouvoir modifier facilement la fonte.

Enfin, on pourra ajouter dans web/ un exemple d'utilisation de la fonte lorsqu'elle est référencée dans une page web ainsi qu'un fichier webfont optimisé WOFF (Web Open Font Format) avec les métadonnées correspondantes. Cela peut permettre aux utilisateurs d'en évaluer le rendu tout en leur servant de modèle pour une éventuelle utilisation sur leurs propres sites.

Classifier ses releases en fonction du public visé

La fonderie SIL5  qui travaille activement sur l'internationalisation des fontes et publie une série de fontes trés complexes livrées avec beaucoup de sources comprenant divers formats a établi une classification de releases en gradation pour mieux distinguer les usages et faciliter l'accés aux utilisateurs et aux contributeurs potentiels :

  • foo-1.23 pour les utilisateurs (contenant l'arborescence des fichiers finaux qui peuvent aussi être utilisés en tant que sources).
  • foo-1.23-web: avec un dossier web/ pour les webfonts au format WOFF et les exemples/modèles HTML/CSS (en plus de l'arborescence orientée utilisateur)
  • foo-1.23-developer : pour les designers/ingénieurs-linguistiques pour étendre, modifier et personnaliser la fonte à partir du maximum de sources disponibles en plus dans sources/ et une documentation plus technique. (en plus de l'arborescence orientée utilisateur et le dossier web/)

Quelques conseils

La création d'une fonte est une étape particulièrement longue, en particulier si l'on souhaite qu'elle couvre le maximum de langues. Cette tâche est quasiment impossible à faire pour une personne seule, d'autant plus qu'elle impliquerait une connaissance de tous les systèmes d'écriture qui existent. Pour cette raison, il nous semble que tout créateur de fonte a intérêt à publier sa fonte sous une licence libre de manière à ce que quiconque puisse l'étendre et la compléter, l'auteur original pouvant bénéficier ainsi de ces apports. Cette stratégie donnant-donnant (ou gagnant-gagnant) ne peut fonctionner que si l'auteur initial facilite la tâche pour les éventuels contributeurs. C'est pour faciliter cette prise en main que nous proposons plus haut cette organisation-type.

Il est nécessaire de rappeler les points suivants :

  • Créez vos fontes dans des logiciels dont l'acquisition ne constituera pas un frein : favorisez FontForge ou inkscape ou d'autres logiciels libres et/ou gratuits mais pérennes qui assureront un flux de production homogène, simple et incitatif.
  • Utilisez au maximum des formats ouverts qui dans la mesure du possible ne limitent pas l'usage à une seule plate-forme (Mac, Windows, GNU/Linux...) de manière à augmenter l'audience de votre fonte. Ces formats font en général l'objet d'un consensus parmi les éditeurs de logiciels et sont assurés d'une certaine pérennité et sont en général indépendants du logiciel qui a servi à les créer.
  • Livrez le maximum de sources : vos esquisses stylistiques, des explications sur les objectifs et les choix artistiques, des dessins vectoriels de glyphes, par exemple dans Inkscape, et bien sûr les fichiers FontForge et autres fichiers similaires. Ces fichiers permettront une modification plus simple de la fonte, et permettront aussi un meilleur respect de l'esprit que vous souhaitez insuffler à votre projet. Pour en savoir plus, lisez le chapitre consacré aux formats ouverts.
  • Ensuite, si vous êtes un peu débrouillard vous trouverez ici et là ou fabriquerez peut-être des petits outils ou scripts permettant de faciliter ou d'évaluer l'évolution de la fonte. Mettre à disposition ces outils fera gagner un temps précieux aux contributeurs et permettra d'assurer que votre flux de production sera pris en compte de manière à assurer de meilleurs aller-retours entre vous et les autres collaborateurs. Si nécessaire, renseignez ces informations dans un fichier du dossier developer-documentation/. Même si cela reste souvent complexe, il est utile de considérer comment vous pouvez aussi décrire votre méthodologie de construction de la version finale voire de livrer vos scripts de construction le cas échéants.

Où et comment publier son travail ?

Il existe plusieurs possibilités pour publier votre travail en tant qu'auteur de fonte et de lui donner un plus grande envergure. Une fois que vous êtes satisfait de votre travail et que vous pensez qu'un oeil extérieur pourra vous apporter quelque chose, vous pouvez bien sûr en parler sur votre blog ou réseau social et le cas échéant héberger vous-même votre fonte ainsi que ses sources et sa documentation dans un section dédiée de votre site web ou sur votre propre serveur.

Alternativement, plusieurs services d'hébergements s'offrent à vous si vous souhaitez confier cela à quelqu'un d'autres afin qu'il en prenne soin pour à votre place:

vous pouvez choisir des services communautaires de cataloguage comme OpenFontLibrary - http://www.openfontlibrary.org  ou d'autres services similaires. Vous pouvez contacter une fonderie sensible aux valeurs et aux avantages des fontes libres pour voir si ils sont intéressés par votre travail et pourraient l'accueillir. 

Vous pouvez bénéficier des services sponsorisés d'hébergement et de développement publics tels que Launchpad.net - http://www.launchpad.net ,  Google Code - http://code.google.com  fedorahosted.org - http://www.fedorahosted.org  , Sourceforge.net - http://www.sourceforge.net, Savanah - http://savannah.gnu.org/  , GNA! - http://www.gna.org  ou autres et bénéficier de toutes les fonctionnalités qu'ils offrent et des nombreux utilisateurs qui y sont déja présents (tous ces services d'hébergements permettent de choisir explicitement la licence OFL pour son projet de logiciel libre).

  1. http://www.debian.org (Site officiel) ^
  2. Debian Font Task Force - http://pkg-fonts.alioth.debian.org^
  3. Debian Fonts Task Force weekly font review - http://pkg-fonts.alioth.debian.org/review^
  4. structure des sources de recommandée par Debian via sa Debian Fonts Task Force  : http://anonscm.debian.org/viewvc/pkg-fonts/foo-open-font-sources/  (contenant des éléments explicatifs supplémentaires et susceptible d'évoluer en fonction de besoins)^
  5. SIL Non-Roman Script Initiative - http://scripts.sil.org/FontDownloads^

Il y a une erreur de communication avec le serveur Booktype. Nous ne savons pas actuellement où est le problème.

Vous devriez rafraîchir la page.