Sites


Inkscape : premier pas en dessin vectoriel

Prise en main de l’espace de travail

L’espace de travail d’Inkscape a été conçu pour permettre un accès rapide à tous les outils nécessaires à la création graphique vectorielle, tout en restant simple et ergonomique. Il est divisé en plusieurs zones distinctes dont la disposition par défaut est la suivante :

  • les menus, positionnés tout en haut (1) ;

  • la barre de commande, juste en dessous du menu (2) ;
    la boîte à outils, à gauche (3) ;
    la barre de contrôle (4), juste sous la barre de commande ;
    le canevas, au centre (5) ;
    la barre d’état et d’information (6), tout en bas ;
    la palette de couleurs, juste au-dessus de la barre d’état et d’information (7) ;
    les règles, à gauche et en haut, autour du canevas (8) ;
    les barres de défilement, à droite et en bas, autour du canevas (9) ;
    la barre de contrôle du magnétisme, à droite (10).
    (01_Interface.png)
    Espace de travail
    À savoir Infobulles
    En cas de doute sur l’utilisation d’une des icônes de l’interface, survolez-la : un texte explicatif apparaît dans une infobulle.
    Accéder aux icônes masquées
    La taille de la fenêtre ne vous permet pas d’accéder à l’intégralité des éléments de l’interface ? Les icônes cachées sont encore là, à l’extrémité droite de chaque barre. Il suffit de cliquer sur la flèche noire pour voir apparaître le reste des fonctionnalités.
    (01_Icones_masquees.png)
    Affichage des icônes masquées
    Les menus
    Les menu sont nombreux et particulièrement bien garnis. Certaines entrées sont très classiques, et les décrire ici ne présente pas de réel intérêt. Nous détaillerons celles qui, spécifiques à Inkscape, méritent une attention particulière.
    Le menu Fichier
    Vous trouverez ici tout l’arsenal habituel dédié à la gestion des fichiers (pour l’ouverture, l’enregistrement, ou encore l’impression), ainsi que quelques commandes plus spécifiques ou peu communes :
    Si vous souhaitez recharger la dernière sauvegarde, utilisez le sous-menu Recharger. Attention toutefois, cette opération est irréversible, et toutes les modifications effectuées entre temps seront définitivement perdues !
    Nettoyer le document supprime les définitions inutilisées dans le fichier SVG. Cela concerne entre autres les dégradés, les marqueurs et les motifs. Ne lancez cette commande que si vous êtes certain de ne plus avoir besoin de les réutiliser.
    Vous pouvez paramétrer la taille du document, ses guides, ses grilles, les profils de couleur, les scripts attachés (pour créer des animations avec Javascript, par exemple) et les métadonnées (titre, date, créateur, description) grâce au menu Propriétés du document…
    Cyberculture Strip-it et les métadonnées
    Avec le logiciel Strip-it, l’auteur de bandes dessinées Johann Dréo réalise des galeries d’images sans difficulté. Comment ? Tout simplement en transformant en légendes les métadonnées de ses dessins SVG.
    http://stripit.sourceforge.net/
    Le menu Édition
    Outre les commandes classiques d’édition (historique des actions, copiage et collage, sélection…), Inkscape se distingue par des fonctionnalités aussi originales que pratiques.
    Ainsi, il est possible de coller une sélection à l’endroit même où elle a été copiée (et non pas à l’emplacement du curseur comme lors d’un collage normal) avec le sous-menu Coller sur place, de ne copier que le style d’un objet (remplissage, contour et paramètres de texte) avec Coller le style, ou ses dimensions (hauteur, largeur, ou les deux) avec Coller les dimensions.
    En sélectionnant l’entrée Périphériques de saisie…, vous accédez à la boîte de dialogue de configuration des périphériques de type écran tactile ou tablette graphique.
    Pour en savoir plus sur le code SVG du fichier en cours, utilisez l’Éditeur XML. Nous explorerons cet aspect plus amplement en annexes.
    Enfin, le paramétrage général d’Inkscape, pour modifier par exemple le langage par défaut ou la définition des images matricielles importées, est disponible dans le sous-menu Préférences…
    Le menu Affichage
    Vous pouvez, avec Mode d’affichage, travailler en mode Normal (tous les objets sont affichés), Sans filtre (désactive complètement tous les filtres appliqués au dessin) ou Contour (affichage « fil de fer »), ce dernier étant particulièrement pratique lorsque le canevas est un peu trop chargé.
    Si vous utilisez Inkscape pour dessiner des jeux d’icônes, l’Aperçu d’icône vous intéressera tout particulièrement. Il affiche la sélection (ou à défaut la page complète) dans les résolutions d’icône les plus courantes (de 16 × 16 à 128 × 128 pixels).
    Une dernière astuce, pour ceux qui apprécient de pouvoir garder une vue globale du dessin tout en travaillant sur un détail : le sous-menu Dupliquer la fenêtre ouvre une nouvelle fenêtre de l’image en cours. Les modification effectuées sur le dessin, quelle que soit la fenêtre utilisée, sont synchronisées sur la seconde fenêtre. En dehors du dessin, les deux fenêtres sont indépendantes l’une de l’autre, et supportent parfaitement des configurations d’affichage ou des utilisations d’outil différentes.
    Le menu Calque
    Ce menu contient toutes les commandes habituelles de gestion de calque : création de nouveaux calques, renommage, duplication, déplacements.
    Il commande également l’ouverture de la boîte de dialogue des calques (sous-menu Calques…), permettant une gestion simple de leur position, leur affichage, et du fondu entre calques.
    Le menu Objet
    Ce menu présente les différentes fonctions applicables aux objets :  grouper, retourner, transformer, masquer… Nous les aborderons en détail dans le chapitre 6.
    Le menu Chemin
    Les chemins sont à la base du dessin vectoriel, et les manipulations les plus puissantes d’Inkscape s’appuient sur leurs propriétés. Toutes ces fonctions, regroupées dans le menu Chemin, seront étudiées dans le chapitre 7.
    Le menu Texte
    Ce menu regroupe toutes les fonctions propres aux éléments textuels (modification des propriétés, encadrement, placement sur un chemin…), que nous détaillerons plus amplement dans le chapitre 5.
    Le menu Filtres
    Les filtres SVG, pré-paramétrés et paramétrables, sont classés par type dans ce menu. Vous y retrouverez également un Éditeur de filtres dédié à la création et à la modification des filtres. Ce domaine sera abordé dans le chapitre 8.
    Le menu Extensions
    À l’instar de la plupart des logiciels de dessin, vectoriel ou non, Inkscape propose une liste d’effets prédéfinis. Ces extensions sont regroupés par type d’utilisation (couleur, rendu, texte…). Le chapitre 8 expose les extensions les plus remarquables.
    Le menu Aide
    Vous trouvez dans ce menu toutes les informations utiles à l’utilisation d’Inkscape : documentation sur l’outil et sur le format SVG, références du logiciel, note de version, rapport de bogue…
    La barre de commande
    La barre de commande présente sous forme d’icônes les fonctionnalités les plus utilisées des menus.
    Tableau 1-1. Icônes de la barre de commande
    Utilisation
    Commandes
    Manipulation de fichiers
    Création, ouverture, enregistrement, impression, importation et exportation de document
    Édition
    Annuler et refaire une action, copier et coller
    Zoom
    Ajuster la sélection, le dessin ou la page à la fenêtre
    Duplication
    Dupliquer, cloner et délier un clone
    Objets
    Grouper et dégrouper
    Boîtes de dialogue fréquentes
    Remplissage et contour, texte, éditeur XML, alignement  et distribution
    Paramétrage
    Paramétrage d’Inkscape et du document en cours
    (01_Barre_commande.png)
    La barre de commande
    Toutes ces commandes sont par ailleurs disponibles dans les menus ou à l’aide de raccourcis clavier.
    La boîte à outils
    La boîte à outils contient une série d’icônes donnant accès aux outils d’Inkscape. Nous verrons en situation comment utiliser les plus importants.
    (01_Boite_outils.png)
    Les outils en boîte
    La barre de contrôle
    La barre de contrôle donne accès aux paramètres de l’outil en cours d’utilisation. Parler des barres de contrôle serait plus juste, puisque chaque outil dispose d’une panoplie de commandes qui lui est propre.
    (01_Barre_controle.png)
    La barre de contrôle de l’outil sélection
    Cette barre est un élément important pour l’ergonomie générale d’Inkscape. Sa contextualité offre un gain de temps appréciable, car cela évite à l’utilisateur d’ouvrir des menus ou des boîtes de dialogues pour des actions courantes.
    Le canevas
    Le canevas est la partie centrale d’Inkscape. Il est délimité de chaque côté par les règles et les barres de défilement. C’est ici que vous allez pouvoir donner libre cours à toute votre créativité !
    À l’intérieur du canevas se trouve une page, matérialisée par défaut par un cadre et une ombre. Un nouveau document peut être ouvert avec le menu Fichier>Nouveau. Sa disposition et sa forme sont modifiables via le menu Fichier>Propriétés du document… (Maj+Ctrl+D).
    La barre d’état et d’information
    Cette barre contient de nombreux éléments très utiles. Commençons notre tour d’horizon par l’indicateur de style. Il affiche les couleurs de remplissage et de contour, ainsi que l’opacité de l’élément sélectionné.
    (01_Barre_etat_style.png)
    L’indicateur de style
    Autre élément intéressant à remarquer dans cette barre : en cliquant-glissant sur une couleur, vous l’ajustez par un astucieux procédé de « mouvement de couleur » (que nous détaillerons dans le chapitre 4). Le chiffre placé à côté de la couleur du contour représente l’épaisseur de celui-ci.
    Remarquez également l’indicateur de calque. Il indique le calque actif et permet de modifier son verrouillage ou sa visibilité. Grâce à son menu déroulant, vous avez la possibilité de vous placer sur un autre calque.
    (01_Barre_etat._calque.png)
    L'indicateur de calque
    La zone d'information permet d’obtenir des indications dépendantes du contexte. Lorsque vous sélectionnez un outil, il affiche une aide succincte sur son utilisation. Si un objet est en cours d’utilisation, il en précise le type et le calque dans lequel cet objet se trouve.
    (01_Barre_etat_information.png)
    La zone d’information
    Les deux derniers éléments que contient cette barre montrent les coordonnées du pointeur de souris sur le canevas (vous saurez ainsi toujours avec exactitude où se trouve votre curseur) et le niveau de zoom actuel, que vous pouvez modifier manuellement pour définir  une valeur précise.
    (01_Barre_etat_zoom.png)
    L’indicateur de position et de zoom
    La palette de couleurs
    La palette est particulièrement utile pour appliquer une couleur à un objet du canevas. Le menu, placé à l’extrémité droite de la palette, propose une sélection de palettes de couleurs prédéfinies ainsi que quelques paramètres relatifs à l’affichage des couleurs.
    (01_Palette.png)
    Palette en mode Mise à la ligne
    À savoir Choix de palette
    Chaque palette contient un nombre restreint de couleurs qui correspond à l’usage à laquelle elle est destinée. La palette topographic, par exemple, ne possède que des teintes bleues, vertes et marrons, adaptées au dessin de cartes.
    Il est également possible de visualiser la palette (ou un jeu de couleurs différent) dans une boîte de dialogue avec le menu Affichage>Palettes... (Maj+Ctrl+W).
    Nous verrons au chapitre 4 comment utiliser les palettes.
    Les règles et les guides
    Les règles matérialisent les axes x et y dans l’espace de travail. Par défaut, elles se trouvent en haut à gauche du canevas. Les guides sont des lignes que vous placez sur le canevas pour vous aider à positionner ou à repérer vos différents objets.
    Pour ajouter un guide horizontal, cliquez-glissez depuis la règle du haut jusqu’à l’emplacement désiré. Pour un guide vertical, répétez l’opération depuis la règle de gauche. Vous obtenez un guide oblique en cliquant-glissant depuis l’extrémité d’une règle.
    (01_Regles_Guides.png)
    Règles et guides en action
    Une fois que vous avez placé des guides sur votre dessin, vous pouvez bien entendu les modifier :
    Un double-clic sur un guide ouvre une boîte de dialogue permettant de modifier sa position, son angle, son label et sa couleur. Cette même boîte permet la suppression du guide.
    Pour afficher ou masquer les guides, utilisez le menu Affichage>Guides (le raccourci correspondant est |).
    Avancé Créer des guides depuis un objet
    Les guides peuvent être créés directement depuis un objet en sélectionnant celui-ci et en activant la commande Objet>Objets en guides (Maj+G). Attention toutefois, les guides n’épousent pas toujours la forme de l’objet. C’est le cas notamment pour les cercles, où les guides suivent le contour de la boîte englobante de l’objet.
    Par défaut, l’objet sélectionné est détruit à la suite de la conversion en guides, mais ce comportement peut être modifié dans l’onglet Guide du menu Édition>Préférences… (Maj+Ctrl+P), rubrique Outils.
    À savoir Les barres de défilement
    Il s’agit tout simplement des ascenseurs placés en bas et à droite en bordure du canevas. Lorsque la petite loupe en haut à droite est activée, tout redimensionnement de la fenêtre entraîne une modification du zoom. L’ajustement du zoom au dessin en cours est ainsi automatisé.
    (01_Loupe.png)
    Zoom automatique
    La barre de contrôle du magnétisme
    Le magnétisme facilite le positionnement des objets en les aimantant à la grille, un guide, ou un autre objet. Avec cet accrochage, le calage des objets est plus rapide et plus précis, et il devient inutile de zoomer pour effectuer l’ajustement à la main. Il s’active et se désactive par le menu Affichage>Magnétisme, via le raccourci % ou avec l’icône placée tout en haut de la barre de contrôle du magnétisme.
    Le choix des points sur lesquels appliquer le magnétisme (coin ou bord d’objet, nœud, grille, bord de page…) s’effectue directement sur la barre de contrôle.
    Vous pouvez modifier la force d’attraction (c’est-à-dire la distance en pixels à partir de laquelle l’objet est aimanté) par rapport aux grilles, guides et autres objets dans l’onglet Magnétisme du menu Fichier>Propriétés du document… (Maj+Ctrl+D).
    (01_Guide_magnetique.png)
    Guide magnétique
    Avancé Toujours aimanter
    L’option Toujours aimanter empêche les objets de se positionner en dehors du type d’aimant paramétré. Ainsi, avec cette option activée pour les grilles, les objets se déplaceront exclusivement sur cette grille.

Il y a une erreur de communication avec le serveur Booktype. Nous ne savons pas actuellement où est le problème.

Vous devriez rafraîchir la page.