Sites


Inkscape

Inkscape: GradientTool

 #### Méthode ####

Compléter en faisant un mélange du meilleur entre la version originale et la nouvelle version anglaise. Supprimer en dessous lorsque la partie est complétée en dessus.

---- À traduire (version originale : 1.9) ----

Gradients

The Gradient Tool allows the progressive passage of one color to another (or multiple others) in an object. It can be used on any shape, closed or opened, as a fill or a stroke (applied separately). Any number of selected objects can simultaneously display handles and direction lines for the linear and radial gradients in their fills or strokes. You can drag these handles directly in the drawing, to interactively adjust gradient positions.

The gradient can be set in the Fill and in the Stroke Paint dialog to replace of any other type of coloration.

How to use

To invoke, either click the Gradient Tool icon or press Ctrl +F1.

Types of gradients

GradientsInfos

There are two types of gradients:

  1. Linear gradients transition the color change from one point to another in a straight line. Just click where the gradient should begin, hold and drag, and release where it should end.    Two handles now appear: the handle of the beginning is square and the end is a circle.  The two handles can now be used to change the color (select each one and choose the color for it from the fill and stroke dialog) or move and change the gradient direction.

    GradientLinear

  2. Radial gradients work as colored circles with the color transition beginning at the center. Three handles are available : the square one is the center of the gradient, and the circle ones change the radius of the gradient. When the radius is the same for both circle handle, the gradient is perfectly circular. To move the placement of a radial gradient in the object, drag the square handle.

    GradientRadial

Once a gradient is created it is automatically saved in the drop-down list of the Gradient Tool Options bar so that it can be easily reused on other shapes.

More colors

To have more than two colors on a gradient, just double-click on the gradient base path to make a new handle (stop) appear.

By default first and last color stops have fill color that matches original flat color fill of the object, but opacity drops from 100% to 0% accordingly. All new color stops in between will inherit original fill color, but have various opacity depending on position of each color stops on the gradient line (i.e. percentage of the radius).

Click in the swatch to set the color. You can move this handle to adjust the position of this stop. To delete a stop, just press theBackspace key.

GradientNewStop

Selecting multiple stops

More than one gradient stop can be selected at a time. Shortcuts for working with multiple stop selections are generally modeled on the Node tool.

  • Add a stop to the selected stops by Shift+click.
  • Press Ctrl+A to select all stops in the selected objects.
  • Shift+drag around stops to add them to selection.

Multiple selected stops:

  • Can be moved together by mouse drag or by arrow keys. For example, creating a linear gradient, then press Ctrl+A to select all stops and use arrow keys to move the entire gradient as a whole.
  • Can be deleted at the same time by pressing Del.

An always up-to-date description of the current handle selection is provided in the statusbar in the Gradient tool, including the number of selected handles (and the type of the single selected handle), as well as the total number of handles and selected objects.

Editing intermediate stops

Intermediate stops in gradients can be added, deleted, and edited right on canvas.

Stops can be added by double clicking or by Ctrl+Alt+Click on the gradient line. Also, you can drag-and-drop a color from the palette onto the gradient line to create a new stop with this color. Dropping a color on an existing stop changes the color of that stop.

When two or more adjacent stops are selected, pressing Ins adds stops in the middles of all selected stop intervals.

Intermediate stops can be mousedragged or moved by arrow keys along their gradient line, within the limits of the adjacent unselected stops (or end handles).

  • Dragging with Ctrl moves the selected stops snapping them to 1/10 fractions of the available range.
  • Dragging with Alt moves the selected stops depending on how close each one is to the stop being dragged, using a smooth bell-like curve similar to the node sculpting feature in Node tool. This makes it easy to approximate different gradient profiles; for example, if you have a two-stop gradient that you want to shape according to a curve profile, select both ends of the gradient, press Ins a few times to add a number of intermediate nodes, then Alt+drag a node in the middle to smoothly profile the gradient.

Stops can also be moved by arrow keys with all the regular modifiers (Shift for 10× movement, Alt for pixel-size movement at the current zoom, Shift+Alt for 10 pixels movement at the current zoom).

Stops can be deleted by Ctrl+Alt+Click on a stop or by the Del key for all the selected stop(s).

  • When you delete an end stop, the nearest intermediate stop becomes the new end stop of the gradient (without moving — i.e., the gradient span becomes shorter).
  • When you delete an end stop and there are no intermediate stops, the object will be painted with a solid fill taken from the color & opacity of the remaining stop.

Pressing Ctrl+L with some intermediate stops selected attempts to simplify the selected portion of the gradient, removing those stops that can be removed without too much change in the way the gradient looks. In particular, new stops created by double-clicking or pressing Ins initially do not change the appearance of the gradient, so if you press Ctrl+L, all redundant stops that weren't moved or repainted since creation will be deleted.

Automatic duplication of gradients

When copy/pasting or duplicating an object with gradient, it automatically gets a copy of the original gradient, so modifying it does not affect the source object's gradient anymore .

However, to accommodate the needs of users who rely on sharing the same gradient definition across objects, this behavior can be optionally suppressed. The Prevent sharing of gradient definitions checkbox on the Misc tab of Inkscape Preferences is by default checked; if you uncheck it, Inkscape does not automatically copy gradient definitions for new objects, which means that copy/pasting, duplicating, pasting style, and explicit assignment of a gradient to an object via the Gradient tool controls results in a shared gradient definition, so that changing the colors or mid-stop positions of the gradient on one object (but not changing the coordinates of the end handles) affects all other objects that share the same definition.

 

---- Version originale du manuel DocBook, pour compléter ---- 

12.4      Les Dégradés
12.4.1     Apercu
La création de dégradé est l’une des choses parmi les plus intéressantes de Sodipodi et du dessin vectoriel en général mais n’est
l’une des plus évidente à assimiler. En effet, la recommandation SVG du W3C autorise le recours à de nombreuses options riches
que Sodipodi est capable d’utiliser et de rendre de manière très intuitive. Cette richesse et précision constitue l’un des avantages
de la conception vectorielle des images.
Les dégradés sont considérés comme des formes spécifiques de coloration et sont accessibles par le biais de la fenêtre appropriée
Remplissage ou Contour.
12.4.2     Types de dégradés
Inkscape est capable de générer deux types de dégradé :
• dégradé linéaire : les couleurs s’affichent en suivant toujours la même direction. Ces dégradés peuvent être activés en cliquant
  sur l’icône xxx.
• dégradé radial : les couleurs s’affichent sous une forme centrifuge, la couleur centrale correspondant à la première couleur
  définie dans le dégradé. Ces dégradés peuvent être activés en cliquant sur l’icône xxx.
Le dégradé activé s’applique d’une façon définie par défaut qu’il est possible de modifier dans son orientation même. Pour
modifier un dégradé livré dans leur façon d’apparaître, voyez la sect2 Modification de l’orientation d’un dégradé.
                                                                                                 Ed. Manuel Utilisateur Inskcape
  Manuel Utilisateur Inkscape
                                                                                                                       163 / 178
12.4.3       Dégradés livrés
La zone déroulante xxx permet de sélectionner un dégradé parmi une liste fournie avec votre distribution de Sodipodi augmentée
de dégradés que vous avez éventuellement déjà créés. La zone d’affichage centrale située en dessous montre simplement l’aspect
du dégradé et permet de modifier son orientation. Pour modifier un dégradé livré dans leur façon d’apparaître, voyez la sect2
Modification de l’orientation d’un dégradé.
12.4.4       Lire aussi
FIXME
12.5        Editer un dégradé
12.5.1       Apercu
Le bouton EDITION de la fenêtre Style d’objet (Remplissage et Contour) permet de personnaliser les couleurs d’un dégradé
livré ou nouvellement créé par l’utilisateur (pour voir comment créer un dégradé, reportez-vous à la sect2 ajouter un dégradé).
Lorsque l’on clique sur le bouton EDITION, la fenêtre Vecteur du Dégradé apparaît.
Celle-ci permet de définir deux couleurs qui serviront de début et de fin de dégradé, que celui-ci soit radial ou linéaire. Notez
que cette fenêtre n’autorise la manipulation de 2 couleurs seulement même si Sodipodi est capable d’afficher des dégradés
plus complexes. Pour créer des dégradés avec une plus grande quantité d’offset, reportez-vous à la sect2 Créer des dégradés
multicolores.
   Note
   Ici, la sélection des couleurs n’est disponible qu’en mode RVB ou RGBA.
   Les dégradés radiaux sont symétriques par défaut. Mais le centre de celui-ci peut être décalé en glissant sa poignée la touche
   Maj enfoncée.
12.5.2       Lire aussi
• Ajouter un dégradé
• RGBA
• RVB
• TSL
                                                                                                  Ed. Manuel Utilisateur Inskcape
 Manuel Utilisateur Inkscape
                                                                                                                         164 / 178
12.6      Ajouter un dégradé
12.6.1     Apercu
Le bouton AJOUTER de la fenêtre Style d’objet (Remplissage et Contour) permet à l’utilisateur de créer des dégradés person-
nalisés qui ne sont pas dans la liste de dégradés fournis.
12.6.2     Utilisation
Cet outil peut être appelé de différentes façons comprenant :
• A l’aide de la Boite Outils :
• A l’aide du raccourci clavier :
12.6.3     Modificateurs
FIXME
12.6.4     Infos additionnelles
Lorsqu’un clic est effectué sur le bouton, Sodipodi génère automatiquement un nouveau dégradé qui porte un nom commençant
par "LinearGradient" ou "RadialGradient" en fonction du type de dégradé sélectionné. L’aspect et le nom de ce dégradé apparaît
aussitôt dans la fenêtre, dans la liste déroulant des dégradés pour le nom, dans la zone principale d’affichage pour l’orientation.
Les couleurs par défaut du dégradé sont le noir et le blanc mais celles-ci peuvent bien sûr être modifiées à l’aide des fonctions de
modification de dégradé telles que décrites dans la sect2 Editer un dégradé ou dans la sect2 Créer des dégradés multicolores.
                                                                                                  Ed. Manuel Utilisateur Inskcape
  Manuel Utilisateur Inkscape
                                                                                                                         165 / 178
Un dégradé créé est enregistré dans le fichier SVG même s’il n’est pas utilisé. Aussi, le dégradé n’est disponible que pour le
fichier lui-même et n’est pas utilisable tel quel dans d’autres documents. Pour mieux comprendre ces contraintes, reportez-vous
à la sect2 Remarques sur les dégradés.
FIXME
12.6.5     Lire aussi
FIXME
12.7       Les Dégradés multicolores
12.7.1     Apercu
Inkscape autorise la visualisation de dégradés multicolores mais n’offre pas d’outil pour leur création intuitive lorsque le nombre
de celles-ci dépasse deux (une pour le début et une pour la fin). Ainsi pour obtenir des dégradés plus complexes, il n’est pas
possible d’utiliser la fenêtre Vecteur de Dégradé trop limitée.
Il faudra alors avoir recours à l’éditeur XML. Pour comprendre avant toutes choses le fonctionnement de cet éditeur, reportez-vous
à la sect2 Editeur XML. Cet éditeur va permettre la saisie de code SVG et son application ainsi que sa visualisation immédiate
au sein meˆme de Sodipodi.
12.7.2     SVG et le dégradés
Il est donc alorts nécessaire de comprendre avant tout les fonctionnement des principaux éléments du langage SVG lu-même.
Pour de plus amples informations sur ce langages, reportez-vous au site du W3C.
La première chose à se souvenir, c’est que le dégradé peut s’appliquer à un objet dans le cas, et seulement dans ce cas, où il a été
défini au préalable dans la zone defs du document.
12.7.3     Créer un dégradé
Element parent • lineargradient
       • radialgradient
       Attribut
       id permettant de spécifier un nom et de l’attribuer au dégradé en vue de sa réutilisation ultérieure sur des objets.
                                                                                                     Ed. Manuel Utilisateur Inskcape
  Manuel Utilisateur Inkscape
                                                                                                                              166 / 178
12.7.4     Positionner des couleurs
       Elements
       stop positionné en tant qu’enfant de lineargradient ou radialgradient, permet de définir un nouveau point de couleur ou
             point d’arrêt. Ainsi, deux stop sont normalement nécessaires, un servant à une couleur initiale et l’autre à la couleur
             finale. Pour créer des dégradés plus complexes, ajouter autant de stop qu’il y a de couleurs.
       Attributs
       offset admettant comme valeur un chiffre décimal allant de 0 à 1, offset permet de définir la position des points d’arrêt
             dans le dégradé. Cet attribut correspond exactement à la version codée des poignées de la zone de prévisualisation
             de al fenêtre de dégradé. La valeur 0 permet de placer la couleur en début de dégradé, et 1 de la placer à la fin.
       style permet de définir les caractéristiques colorées du point. Style correspond exactement aux paramètrage de la fenêtre
             Vecteur de dégradé.
       stop-color propriété acceptant comme valeur le nom d’une couleur ou sa valeur héxadécimale;
       stop-opacity propriété acceptant des valeurs allant de 0 à 1 permettant de définir l’opacité du point d’arrêt.
12.7.5     Appliquer le dégradé
Les dégradés créés dans l’éditeur XML seront disponibles dans la liste des dégradés de la fenêtre Dégradé. Reportez à la sect2
correspondante pour appliquer vos dégradés à une forme sélectionnée.
12.7.6     Lire aussi
FIXME
12.8      Le modèle RVB
12.8.1     RVB
Le mode RVB est un système qui conçoit l’ensemble des couleurs visibles à partir d’un mélange de trois couleurs primaires que
sont le rouge, le vert et le bleu. Ce modèle peut aussi être connu sous le nom de synthèse additive : cela signifie que l’ajout de
couleur provoque un éclaircissement général, le blanc étant le mélange des trois couleurs primaires complètes (cf. Newton, la
lumière blanche est un composé de toutes les autres couleurs). Ce système fonctionne parfaitement pour la représentation des
couleurs tirant leur visibilité de la lumière : en particulier les écrans télés, les moniteurs informatiques. Par contre, il ne convient
pas du tout pour les systèmes analogiques comme la peinture (si vous mélangez de la peinture rouge avec du vert et du bleu, vous
obtenez un marron sombre, pas très joli d’ailleurs).
                                                                                                    Ed. Manuel Utilisateur Inskcape
  Manuel Utilisateur Inkscape
                                                                                                                             167 / 178
Dans ce système, chaque couleur primaire contient un certain nombre de variations notées dans certains cas de 0 à 255 et dans
Sodipodi de 0 à 1. A 0, la couleur n’est pas appliquée alors qu’à 1, elle est au maximum. C’est la modification de chacune des
couleurs sur ce principe qui engendre de nouvelles possibilités.
Dans ce système, le blanc correspond donc au maximum de chaque couleur (111) et le noir au minimum (000). Dans les deux
cas, les proportions de chacune des couleurs est identiques. Cela sera aussi vrai lors de la création de gris qui se fait en appliquant
la même quantité pour chacune des couleurs primaires (ex : 0.5-0.5-0.5).
12.8.2     FIXME
Essayez de réfléchir à la façon d’obtenir du orange ...
12.8.3     Lire aussi
Pour plus d’infos : graphisme du site radar
12.9       Le modèle RGBA
12.9.1     RGBA
Pour tous les modèles colorimétriques, Sodipodi autorise l’inscription d’une couleur de type RGBA. Cette méthode permet de
spécifier la couleur sous forme héxadécimale particulièrement fréquente sur internet. Le système RGBA n’en est pas pour le
moins dérisoire et permet l’écriture de couleurs aussi nombreuses que le permet le modèle RVB.
Une couleur RGBA est une couleur décrite par ses trois primaires (Rouge, vert et bleu) ainsi qu’une valeur Alpha (pour plus
d’information sur l’utilisation d’alpha dans les couleurs reportez-vous à la sect2 Alpha et opacité). Chacun de ces paramètres peut
être exprimé sous une forme alphanumérique allant du 0 (absence de la couleur) au 9 et du A au F (couleur au maximum) ce qui
fait 16 possibilités. Pour accroître la quantité de couleur disponible, chaque couleur est représentée par une paire alphanumérique.
Nous obtenons alors 16*16 soit 256 variations pour chaque couleur primaire.
Ainsi un rouge sera exprimé sous la forme suivante FF0000 c’est-à-dire pour le rouge (FF) une grande quantité, et pour le
       vert (00) et le bleu (00), rien du tout.
Pour un orange, on obtiendra FFCC00 c’est-à-dire pour le rouge (FF) une grande quantité, et pour le vert (CC) une quantité
       suffisante puisque le vert contient le jaune nécessaire à la production de la couleur à laquelle on retranche le bleu (00).
Pour obtenir un gris, on mettra des valeurs identiques pour chacune des primaires 999999
Dans les exemples ci-dessus, nous avons utilisé des couleurs dites web, c’est-à-dire qu’elles sont assurées de s’afficher correcte-
ment sur tous les systèmes. On voit cela au fait que pour chaque primaire les éléments de chaque paire sont identiques (par
exemple FF). Il est bien sûr possible de sortir de ce carcan (par exemple en utilisant FA) pour obtenir une gamme colorée plus
étendue mais avec les inconvénients de diffusion que cela peut entraîner.
                                                                                                   Ed. Manuel Utilisateur Inskcape
  Manuel Utilisateur Inkscape
                                                                                                                         168 / 178
12.10        Le modèle TSL
12.10.1       TSL
TSL est un système colorimétrique légèrement différent qui conçoit l’ensemble des couleurs reproductibles à partir d’un mélange
de 3 propriétés complètement originales :
• une pour la couleur (plus précisément la teinte), c’est-à-dire les variations observables dans l’arc en ciel;
• une pour la saturation permettant de définir la pureté de la couleur (si elle va être plus ou moins présente);
• une pour la luminosité définissant si la couleur est plus ou moins sombre.
Le paramètrage de chacune de ces propriétés permet d’obtenir un grand nombre de couleurs. Ce modèle est assez intuitif à
utiliser et reste le meilleur, à mon sens, pour trouver des accords colorés agréables assez rapidement.
Par exemple pour obtenir un marron
Imaginez un cercle chromatique
• la teinte est la couleur à l’extérieur du cercle
• la saturation se déroule le long du rayon pour chaque teinte
    1. Placez vous sur la teinte orange;
    2. modifiez légèrement la saturation à la baisse;
    3. diminuez la luminosité de manière conséquente.
Pour accorder une couleur harmonieusement avec celle-ci, prenez la liberté de modifier comme vous voulez l’un des réglages,
faites un ajustement fin avec un autre et ne touchez pas au troisième qui doit constituer le fil conducteur de votre présentation.
                                                                                                     Ed. Manuel Utilisateur Inskcape
  Manuel Utilisateur Inkscape
                                                                                                                            169 / 178
12.11       Alpha et Opacité
En SVG, il est possible d’affecter la visibilité d’un objet de plusieurs façons. La première et la plus répandue consiste à jouer de la
superposition. Mais cela ne peut toujours convenir car odifie structurellement le graphisme pouvant ainsi le rendre insignifiant. la
seconde est de rendre l’objet complètement ou partiellement transparent. On parlera d’alpha lorsque la transparence est appliquée
à une couleur et d’opacité lorsque le réglage de transparence s’applique à l’ensemble de l’objet.
12.11.1     Modifier l’alpha
Dans Sodipodi, on parlera donc d’alpha lorsque la transparence est une propriété de couleur. Une modification d’alpha ne
s’applique donc qu’à la couleur et à elle seule. On peut s’imaginer l’effet créé par l’alpha comme une sorte de couleur extrême-
ment diluée, comme une aquarelle. En terme de manipulation le champ alpha des palettes Remplissage et Contour permet un
réglage allant de 0 (complètement transparent) à 1 (complètement opaque).
   1. Sélectionnez un objet dont vous souhaitez modifier l’alpha;
   2. Afficher la fenêtre Remplissage ou Contour en fonction de la propriété de la couleur à modifier;
   3. Placez le curseur du champ alpha ou saisissez un chiffre dans le champ de saisi correspondant.
  Note
  alpha correspond à l’attribut SVG fill-opacity ou stroke-opacity ce qui explique que le réglage positionné à 1 (au maximum)
  rende l’objet opaque.
12.11.2     Modifier l’opacité
Dans Sodipodi, on parlera d’opacité lorsqu’on souhaite diminuer uniformément la visibilité de tout un objet ou groupe d’objet.
Le réglage d’opacité peut éventuellement se cumuler avec des alphas composants les couleurs de objets sélectionnés. En terme
de manipulation le champ xxx de la palette permet un réglage allant de 0 (complètement transparent) à 1 (complètement opaque).
   1. Sélectionnez un objet dont vous souhaitez modifier l’opacité;
   2. Afficher la fenêtre xxx;
   3. Modifiez la valeur du champ.
  Note
  Conformément à la spécification du W3C, Inkscape utilise l’attribut opacity pour spécifier la valeur d’opacité d’un objet.
12.11.3     Lire aussi
FIXME

Il y a une erreur de communication avec le serveur Booktype. Nous ne savons pas actuellement où est le problème.

Vous devriez rafraîchir la page.