Sites


JIR 2021

La jeunesse africaine et les réfugiés

 

Bonjour, nous sommes donc toujours le jeudi 20 juin 2021 lors de la Journée Internationale des Réfugiés.

nous allons passer donc à la réunion sur le thème de la jeunesse africaine et les réfugiés.

Nous avons pour l'instant une organisation avec nous qui s'occupe de la jeunesse africaine.

Les autres vont nous rejoindre au fur et à mesure.

Peut-être des réfugiés de goma et peut-être d'autres organisations de rues de jeunesse.

Mais c'est vrai que la connexion aujourd'hui est compliquée et difficile.

Donc en fait, on a le plaisir d'avoir avec nous monsieur Claude François Ouedraogo.

Il est coordinateur du national du Mouvement National Africain des Enfants et Jeunes Travailleurs.

Il est basé au Burkina Faso. Niambele, peux-tu passer les dia ?

Comme cela on introduit aussi les deux autres organisations.

Il ya normalement Rhoda qui va venir peut-être aussi en invité surprise.

Elle devait venir précédemment et elle n'a pas pu se connecter.

Car elle a eu des impératifs locaux.

Elle a été invitée voilà par une organisation internationale en même temps.

Rhoda est présidente de la Communauté de Réfugiés et Demandeurs d'Asile dans la Ville de Goma.

Elle va essayer de nous rejoindre juste après.

Voilà est-ce que tu arrives à partager les dias ?

Si tu peux passer donc à la dia précédente  à celle de cette heure ci ?

Parce ce que Rhoda devait venir avec Luc ils ont du changer de programme.

Ils vont suite à cet impératif, arriver en retard. On a donc changé de programme.

On va les accueillir dans le cadre de la Jeunesse Africaine et les Réfugiés.

Merci de remonter les dias plus haut

Non c'est c'est après voilà. Je te remercie donc voilà notre invité qui est là avec nous.

Bonjour Monsieur Claude François. J'avoue que j'ai des difficultés à prononcer votre nom de famille.

Ce sera à vous de nous dire comment ça se prononce bien.

Normalement devrait peut-être nous rejoindre aussi Joëlla qui est de la Jeunesse Provincial.

Elle s'occuppe de la communauté de Jeunesse Provincial.

Elle donne assistance aux Réfugiés de Goma.

Rhoda qui est aussi à Goma, s'occupe aussi des réfugiés aussi.

Et elle est elle-même réfugiés.

Maintenant je vais passer la parole à monsieur claude françois.

Déjà, s'il peut nous expliquer comment se prononce son nom ça, sera déjà un premier point pour moi.

Je participe à cette importante réunion aujourd'hui effectivement.

Je suis Claude François Ouedraego et je représente des associations d'enfants du Bukina Faso.

Je suis responsable de la coordination. Nous sommes dans plus 28 pays en Afrique.

Mais nous avons des liens avec l'asie et l'Amérique Latine.

Nous formons le Mouvement International des Enfants et des Jeunes travailleurs.

L'exercice de notre activité qui est la promotion de la protection victoire des enfants et des jeunes.

Voilà nous sommes souvent amenés à intervenir ou des pousseurs sociaux en tout cas une lave qui sont par exemple des enfants réfugiés comme je le dis c'est notre public cible essentiellement les enfants et les jeunes et donc la petite histoire c'est que nous avons en tout cas contribué énormément à tout cas travailler sur un camp de réfugiés à manta on va là-bas la région du sahel voilà dans la province ou à 12 km2 thibault voilà donc où nous avons travaillé en tout cas comme je les dis protéger les enfants mettre en place des espaces amis des enfants ou de s'occuper occuper sainement les enfants comme vous le savez dans des situations pareilles voilà les enfants tout cas jean les paras qui sont là mais les parents sont préoccupés par les besoins vitaux donc là et je paie dit qu ils ont le temps qu'il met pour s'occuper de leurs enfants en tout cas n'y est pas et n'est pas vraiment souvent ça et donc c'est une autre action de pouvoir accompagner les parents des familles voilà à une meilleure protection des enfants donc c'est pour cela que j'ai dit que nous avons nous avons mis en place des espaces amis des enfants pour recevoir les enfants chaque jour dans ses espaces pour organiser des activités sociaux voilà des accusés deux initiatives sociales avec ses enfants voilà pour le permettre en tout cas nous ne pas nous en tout cas c'est de se sentir sous celle de mme aubry je vais utiliser et aussi de qu'on vous les avez dans le cas il ya beaucoup de problèmes que les enfants empruntent donc pour nous c'est vraiment tout cas sensibiliser aussi des parents voilà une meilleure protection des enfants voilà poursuit le site voilà et tout ce que nous avons eu à faire nous avons pu mettre en place un comité protection des enfants par les parents ou que les parents puissent s'organiser voilà où en tout cas nous assister au coût de nos animations voilà et aussi nous assister à ce que nous ne voulons nous ne sommes pas présents que ce comité la veille à ce que par exemple les enfants et qui sont sur deux camps qui sont dans le camp puisse vraiment en tout cas à être protégée et aussi nous pour dire notre action a eu le matin résultats probants parce que aux débutants on arrivait on sentait qu'il y avait vraiment une séparation nette entre les différentes entre les enfants parce que je suis quand la grande majorité était des thouaré et aussi des événements deux communautés il ya une communauté qui est maître et d'une communauté qui est des esclaves donc nous allons travailler au début même les enfants étaient totalement séparés ils n'acceptaient pas vraiment s'amuser à samo ce faute et voilà mais au fil du temps nous avons vu que il y avait plus vraiment de limites les enfants ont effacé vraiment séparer l culturel est arrivé à jouer au ballon à sommes à s'amuser et à mettre les actions des grandes actions que nous aurions su tirer sur le cas là à un symbole est donc pour nous c'est vraiment un moment très fort parce que nous avons à travers notre action qu à surmonter voilà la différence qu'il y avait entre les différents entre les enfants et même les paras et nous avons senti vraiment que et notre présence de conforter vous voilà l'effarante c'est qui le permet ce qui nous amène à mieux s'impliquer premat dans les différentes activités ont par la suite même temps du peut ni avait besoin de la force et les capacités et séfarades nous avons entre 3 et à certains parents par exemple activités génératrices de revenus on va permettre de mener quelque chose et soutenir la famille voilà donc pour devenir cette année le thème de a tout son sens je lui ai dit je cite on stage ensemble on se soigne et je pense qu'il est plus que nécessaire qu'en 2025 il y ait vraiment un véritable solidarité internationale vous mettre fin au conflit et des actions une vanne ou la protection vraiment de l'environnement et on apprend on à pas et pour moi crash de plusieurs critères le plus jeune je n'aurais jamais pensé un jour que on allait vraiment connaître des conflits au burkina faso voilà je pensais que le conflit s'était toujours dans les autres pays je veux pas citer de noms ou ne pas discriminer mais par les armes s'est passé que le pompier c'est toujours le maillot procès aux vosges est pas toujours le conflit s'était et à au sommet en somalie voilà ces pays qui ont vraiment été victimes et des conflits armés est aujourd'hui au burkina faso la situation nous montre totalement le contraire parce que nous avons des conflits voilà une telle communauté des attaques de groupes armés qui ont fait par exemple des déplacés de environ plus de un million trois cent une personnes déplacées de leurs localités d'origine à faire de nouvelles zones et aussi qu'ils qui a fait que beaucoup d'écoles environ plus de 2200 écoles sont fermées a fait en plus de 300 me enfin tu ne vont plus à l'école en violon plus de 80 de ces formations sanitaires sont totalement fermées et d'autres fonctionne à minima environ trois cents 300 informations sont une terre a fait plus de 2 800 mille personnes donc ce coup d' il que et le thème vraiment à toute sa valeur la seconde je le disais à notre agité plus jeunes phrase même pas un jeu que mon pays le burkina faso allait être victime de cette situation malheureusement c'est des choses que nous vivons à ce monde et le dernier point du thème de la journée d'hier et on rayonne je pense vraiment que il est plus nécessaire et à mettre tout en oeuvre pour qu'il n'y ait vraiment un monde juste et où tous les hommes tout simplement voilà donc que ça c'était vraiment ma contribution mais pour revenir par la voir à ce que j'étais en train d'expliquer à notre intervention à amènera au je dirais que malheureusement aujourd'hui le cas et démanteler ou des raisons de sécurité voilà des attaques à répétition et même certains croient que le cas de mme ndao est une base des groupes armés tout frais massacre a été démonté nez et n'existe pas mais là les refuser existe toujours dans la localité et nous devons tout faire pour manifester notre solidarité envers ces personnes je vous remercie

alors merci beaucoup françois ouédraogo berger me claude françois j'avais pas son web ou aidera au co donc merci beaucoup c'est faire en faites pas comme gelée dans l'oreille c'est bon mais quand je vois écrit

qui m'aime beaucoup d'activités qui interviennent déjà l'accueil lac et faire comprendre aux enfants que voilà vous êtes en famille c'est un soulagement ça les déchets déjà d'une guilde une et le fait que eux ils prennent quand même le risque de se déplacer de chez eux et d'aller rencontrer ces enfants et jeunes des familles dans leur camp ou alors la citation n'est pas des meilleurs c'est déjà quelque chose d'encourageant il s'agit donc ça fait des années qu'ils le font depuis l'éclatement de crises dans cette zone subsaharienne il ya beaucoup de mouvements de réfugiés près ce qu'ils disaient qu'ils sont

voilà c'est fait on parler de modèle avec la première conférence en fait c'est important de montrer des modèles et finalement c'est aussi un modèle d'être solidaire de montrer de la solidarité envers des gens qui qui ne sont pas de la même origine qui ne sont pas du même lieu etc et voire de prendre des risques et ça ce sont d'excellents modèles pour la jeunesse qui est pris en charge par ces jeunes et ça il faut le noter le féliciter parce que c'est vraiment quelque chose qui est qui et bien je voulais juste faire un tout petit aparté parce que je jouais là est arrivé mais joe est là en fait tu n'as pas de seconde alors il faut que je trouve une solution pour avoir du son parce que là nous au niveau technique on voit que la caméra on te voit depuis tout à l'heure mais tu n'as pas de sens pour l'instant si je voulais juste te rendre attentive à ça parce que quand tu voudras parlait en fait tu n'as pas de son jeu laisse peut-être continuer d'emblée j'ai vu qu'il y avait d'autres personnes qui étaient entrés set quand on laisse les gens parler puis à la fin peut faire une discussion commune ya mama a saoulé sous l'aisselle à personne du cameron qui s'occupe des réfugiés centrafricains donc il désire aussi deux mois il a fait une vidéo que j'ai pas pu encore télécharger ces il voudrait bien comme ça après on va juste se résumer pour les deux organisations

bonjour tout le monde bon c'est sur ces mots paix à souleymane comme je travaille sur la question des risées à l'extrême nord et l'est demeurent c'est une roue nous travaillons dans le domaine du monitoring des protections mais comme je lé fais dans la vie dieu ce matin ou partager avec vous la crise qui a affecté notre pays a engendré les déplacements et les réfugiés sur notre sol environ 350 mille réfugiés que ce soit au niveau des restes remorque ou bien des dix régions de l'est et de la demande et c'est crise est due à celui de centrafrique aurait dû aux conflits sociopolitiques mais c'est du nigeria c'est ce sont des terroristes des beaux parents ils sont dans l'extrême-nord dix ans dans un camp c'est le plus grand quand j'ai commencé

comme minéraux et de 96 mille réfugiés paru du cameroun sont là bas malgré les intiatives l'état avec ses partenaires c'est-à-dire les nations d'asie avec l'hygiène pour le retour volontaire des réfugiés dans leur pays cela n'est pas possible compte tenu que ce que rien encore du côté du nigeria mais à haut niveau 2 en dehors de ces réfugiés qu'ils étaient il ya aussi les personnes déplacées internes ayant environ deux cent mille déplacés internes sur notre comme la cérémonie qui sont déplacés quittant les frontières avec le village qui sont rentrés avec le nigeria et qui se retrouve aujourd'hui dans les villages voisins où il estime que la sécurité mais les situations restent très précaires et puis or c'est des familles qui ont avec leurs petits enfants et les enfants presque abandonné jeudi dans ces espaces qu il n'y a pas véritablement la prise en charge pour ces personnes à trouver des personnes déplacées et les enfants ne vont plus à l'école le paramètre de métier pour subvenir aux besoins de leur progéniture ils sont d'azun l'impasse dont nous avons reporté vendredi c'est que nous intervenons dans les domaines des exemples qu'on n'a pas grand chose à les apporter c'est de monitoring ou tressés monterrey en 1501 identifiant ces personnes avaient des besoins en fait des recommandations des plaidoyers c'est vrai que les récents de certains de la santé dans la protection et qui parvient à le terminer pour ses cours mais la réponse est plus beaucoup humanitaire on sait bien que la réponse humanitaire aujourd'hui nous sommes dans la presse de la stabilisation il faudrait des actions et résilience mais si nous apportons aujourd'hui pour ses petits-enfants que dès qu'il le dirige pour leur part un étang cela ne peut pas vraiment pour ses plus sincères devient très compliqué tout ce que tous les temps nous faisons enfin de plaidoyer auprès des acteurs rhdp de blessés dans la nécessité d'avoir des choses et qu'il faut encadrer ses enfants j'arrivais dans ma vidéo ce matin qu à 1000 familles déplacées on enregistre aujourd'hui pendant un an est passé 400 élèves des classes de cm2 qui n'ont pas composé par manque de connaissance cependant cette fois donné ça ils n'ont pas ils n'ont pas simplement c'est aussi dû à leurs déplacements pendant le conflit et qu'ils ont perdu ces présidents cette série cela et puis vous pourrez revoir ces deux familles que leur maison incendiée pessis ont abandonné nous on a mené des activités au secours de ces personnes et plus beaucoup de la vente à dre impôts c'était des enfants à digérer les réfugiés vous ne se sont pas seulement dans les temps mais à des réfugiés qui sont humains qui sont compris dans sas par acer véritablement il ya ceux qui sont rentrés en vain comment lutter rappellent qu'ils ont progressé aux côtés du nigeria qui a pas qui a parlé sécurité ils sont de retour en corse une seule commune mais lorsqu'ils sont des assureurs comme monnaie c'est impossible encore de regagner les camps de réfugiés qui en laisse pas son pareil pour du côté des glisseurs tracent les séparer dans cette expérience cette enquête du quotidien je veux partager vos goûts merci beaucoup je reste à votre disposition d'autres questions

et voilà payen merci beaucoup vraiment pour cette intervention ça montre un peu la diversité de vos interventions il ya plusieurs vous a parlé de plusieurs catégories de bénéficier et déplacés internes de réfugiés des pays limitrophes aussi vos actions surtout des plaidoyers auprès des autorités essaient d'attirer leur attention sur la situation de ces réfugiés et de demander vraiment à ce que les épices les par venise afin de soulager la précarité la situation difficile dans laquelle ils vivent le masseur aussi des initiatives extrêmement solitaire il faut qu'il faut signaler

voilà mais madame virginie est ce que vous avez à écouter au ti omap ailleurs vous avez et ma vie avant qu'on ne passe à âge là non je pense qu'on peut passer à jouer là et puis on va refaire la synthèse après à la fin j'ai accès à la

forêt et aux micros jouer la wii voilà

bon bonjour et le style d'un la connection chocolat est compliqué et puis on a aussi la vidéo de félix tout à l'heure qu'on n'a pas pu passer et qui est une toute petite vidéo tu veux la passer maintenant puis après on voit si on en a envie d'élargir le débat ou après comme tu veux il ay là il fait passer comme

avec mes 40 ans au blanc ce n'est peut-être pas plus je voyais que tu rates je te voyais réagir aux propos en fait de l'intervenant précédent peut-être pas des choses à dire par rapport à ça c'est clair que c'est des situations compliquées on se retrouve dans des enjeux qui sont complexes et voilà donc je te voyais et bouger la tête tout à l'heure je le disais tiens il a des choses à dire papy pas pour parce que ce que comme on tire ma part ma paillasse nous a dit non non je fasse quelque chose à ajouter moi j'étais un traîneau aussi vrai seulement merci ok la vidéo de notre ami et l'a donc c'est une vidéo de félix qui fait partie d'une chaîne internationale des réfugiés

des 20 juin 2021 nous membres du réseau generation matrix group et directeur du centre de recherche à cette asbl la république démocratique du congo province du sud kivu à mary douville à l'occasion de cette journée internationale des réfugiés profitons pour vous présenter la situation des sinistrés des pluies diluviennes sur la région d'uvira par la présence le débordement des rivières moulonguet kavimvira et kalima benji est le lac tana mika ont été produites il maniait consécutive d'abord dû demain 2020 et du 5 avril 2021 c'était une pluie débordante qui avait duré plus de deux semaines ainsi provoqua plaisir décès et blessés dans les mois de décembre 25 il ya eu 43 décès plus de 200 personnes blessé plus de 5500 maisons détruites et plie de mire des 150 personnes dans 80 pour sa d'enfants et fans qui sont hébergées dans les 29 ou cité des regroupements de sinistrés je répète plus de 2500 personnes dont 80 enfants et femmes sont hébergés actuellement d'aller vingt neuf sites déroulement des sinistrés nous comptons plus de 5000 ménages et familles d'accueil qui ont besoin des abris 44 et écoles ont été également sinistré 13 écoles sont actuellement occupés par les familles sinistrées 7600 enfants sont privés de l'éducation ont prévenu que la situation restait toujours compliqué car il est sinistré s'ajouter deux jours ajoute en fait nous lançons un appel de détresse aux gouvernements aux agences humanitaires locales les organisations de la société civile envie de venir en aide aux sinistrés qui est la région ouvrira ainsi fait pas ouvrir à pour les generation matrix group à cette asbl accès tout vire a signé pas qui sait où gagner c'est lui merci on parler de la situation du viral avec phoenix on a parlé de la situation au cameroun on après il ya plein plein de situations compliquées difficile où les réfugiés sont soit climatique politique économique et à toutes sortes d'origine d'un réfugié mille réfugiés finalement c'est quoi c'est un papa et une maman des enfants en ce qu'on a vu au début et puis qui sont dans des situations plus ou moins complexes ou quelquefois ben il ya des choix qui sont qui sont pas des choix et puis été compliqué tout à l'heure donc maya pas parler du cameroun au cameroun on a aussi une petite expérience par rapport à ça parce qu'on avait commencé à avoir des en avait fait la demande pays bamoun par des terrains justement pour les réfugiés camerounais anglophones qui s'accumulent à la frontière du pays bamoun donc le pays bamoun je rappelle c'est une région du cameroun qui est un royaume et où les leroy décidé d'accueillir ces réfugiés mais ils sont tellement nombreux que c'est difficile de les accueillir comme ça juste sans z et donc on a nous on avait commencé à négocier des terrains pour pouvoir reconstruire mais nous nous ville d'une nouvelle à ces réfugiés parce que ben s'est réfugié malheureusement c'est des réfugiés internes c'est pas des réfugiés d'un pays sur l'autre donc ça c'est déjà une première chose c'est pas des réfugiés c'est des réfugiés on pourrait dire c'est du semis politics des refuges et communautaire je dirais c'est des anglophones contre les francophones et donc ça veut dire que ces réfugiés anglophone beaucoup sont des paysans ils arrivent sur des terres où il n'y a pas de terre donc il faut reconstruire une ville nouvelle une vie nouvelle un métier nouveau tout tout est à reconstruire 1-0 et comment dire et là aussi nous on avait un projet de ville nouvelle pour l'instant sept terrains malheureusement son parti sur une autre organisation mais on reste toujours dans ouverte à ce genre de procès ouvert à ce genre de projet parce que c'est clair que c'est comme tout si on parle de réfugiés internes et réfugiés internes ils ont droit dans leur pays de trouver du terrain légalement pour reconstruire leur vie donc voilà c'est pas comme des réfugiés qui viennent peut-être dans notre pays où ces d'autres implications c'est mais ils ont droit aussi ces réfugiés tout à fait de reconstruire aussi leur vie et mais c'est vrai que hees et des situations complexes comme disais tout à l'heure mapa yahia il ya des mélanges je dirai comment dire qu'on retrouve aussi quelque part je crois que c'était sûr c'est plus vers béni où on a ce genre de problème où on a des mix de population on sait pas l'origine de la population c'est pas de quelqu'un sur la population c'est des réfugiés mon sais pas si c'est des réfugiés ou pas c'est c'est très compliqué donc c'est vrai que c'est et puis au milieu de tout ça va les réfugiés c'est des familles qui ont des enfants et heureusement les organisations comme les votes qui viennent les aider qui leur tendent la main qui se pose pas la question de savoir d'où ils viennent ce qu'ils ont fait avant ils les prennent comme des êtres humains qui ont besoin d'être aidés qui ont des enfants les enfants bon c'est pas forcément quai d'où vient la d'où viennent des parents mais des enfants sont des enfants puis quand on le disait tout à l'heure des enfants ensemble même s'il ya des différences communautaires et ben c'est les enfants ils n'ont pas de limite ils n'ont pas de barrière s'est désintéressé des adultes qui ont des barrières c'est pas les enfants voilà éculés et puis les jeunes finalement qui vient de les aider ben on voit que finalement c'est des enfants qui ont grandi et sont restés 700 qui eux n'ont pas non plus ces barrières finalement et c'est un espoir aussi quelque part pour l'afrique de se dire que peut-être la jeunesse est la moins de barrières enfin ça dépend des endroits du monde parce qu'on sait que par exemple au rwanda ya un revival malheureusement de haine entre communautés qui vient des jeunes mais par contre dans certaines autres régions du monde c'est pas pareil donc il faut essayer de cultiver sa le je dirais le l'accueil de l'autre l'accueil de la différence le respect de la vie humaine et puis rien qu'avec ces bases là bas on peut aller de l'avant qui allait aider les autres c'est important et comme c'est le modèle c'est super important je sais pas si j'aurai la va réussir à ceux à nous dire quelques mots tout à l'heure c'était compliqué ta connection joëlla mais si tu arrive quand même à nous dire quelques mots tout à l'heure on pour autant des vrais m'ont pas bien donc et c'est darty l'aller par le lentement clairement et puis on va essayer de tendre l'oreille d'accord je vais céder trailer pour parler de vos soins est comprise en ici au groupe effectivement au sud kivu au nord-kivu a vraiment les problèmes vérifier mes traitements onéreux marc yao site qui invite de bukavu et d'un rite war parce que quand avait bien il ya un problème de référents des burundais qui se trouvent et boucar vaut surtout dans les territoires si d'uvira et des ch'ti et personnes entre les problèmes qu'il a créés au niveau politique qu'au niveau économique

récemment c'était les problèmes du volcan ici au stif avec les déplacements massifs de la pop du moment hier ce sont des places de la ville de bukavu un territoire décalé y aie aie aie aie vraiment beaucoup d'autres possibles qu'il ya des ménages qui ont perdu un enfant il ya aussi des jeunes qui se sont donnés à des actifs en belgique dans tout ça non attends que provincial de la jeunesse qui est tu faîtière des tous les mouvements hors gain sur une structure de gênes or vance des structures normalement au niveau national avec des stents qu'on appelle conseil national de la jeunesse lassitude partout dans les provinces comme provincial de la jeunesse et nous et nos frères et soeurs sont bénies des boums ils ne savent pas la majorité l'a fait m il y avait les preuves dans les maquis ne vais pas encore débloqué et de les accueillir hélas non du bon pas se mettre au niveau de port haut de la route cesser les attaques étaient à l'époque il ya les manques qui avait déjà il en place un centre d'accueil d'intérêt qui est prise acer est là on diriger toutes les vies et les enfants de parents déplacés qui venait dé goumain évite que les moyens d'institutions du conseil provincial la jeunesse n'avait pas 18 visibilité on pas même de mégaphones pour essayer d'aider d'orient mieux orienter les familles du commun beaucoup se sont dirigés vers le famille des temps hélas ça n'a pas vraiment perdu d'histoire prise en charge les remarques et y avait des familles qui habitent un ménage avec les enfants avec les parents et ça c'est vraiment compliqué pour ses parfums et surtout que ce site qui vous c'est une ville très dépendante des rwanda sur le plan économique en nourriture alimentaire dû rendre à dépoter et de leur départ du groupement les images et non la population où il ya là nous dire qu'ils viennent alimenter bukavu tous une vingtaine viennent et là c'est vraiment compliqué parce que même pris sous les marchés avaient réussit et à les prix de l'alimentation s'avérer où il y avait aussi des persos de mauvaise volonté pas partout qu'ils avaient eux-mêmes de prix des locations tu vas par exemple gens qui coûtait 100 dollars par mois qu'elle pouvait démontrer quand même même à dessein 300 moines les prix même de location 2 avait vraiment galoper avec un oeuf que le personnes ils sont venus hébergés à vos puisse avoir la vie des rentes et les plus possible dans leur ville 1 mais nous attaquer conseil est là juste pour les orienter voir leurs problèmes et c est de faire au niveau du gouvernement mais aussi au niveau des ddd organisations humanitaires qui sait tout avoue qu'à vous mais aujourd'hui il ya déjà beaucoup de familles qui sont déjà créés vers goma d'autres aux relations des familles qui ment moyens vous payer les transports de rentrer dans leur province d'origine on est toujours en train de faire du plaidoyer attoub au pouvoir s'il peut y avoir un deux personnes dont des personnalités notables même de ces la provence pour ces familles un chat parce qu'un problème ajouté mme b veilleux par rapport à ces familles là qui sont encore bons il faut noter aussi qu'il y a et c'est là qu'ils ne veulent plus rond goma du fait qu'ils ont on peut et ses dix bons prêtres qui paie par encore le volcan éruption de vienne quelques remous au tignet cantinière de la provence du gommage suis on entrait c'est décevant et vaut rester car pour faire les les problèmes que je voulais signaler qu'ils pourront tenter plus capital ici à bukavu s'est révolté et qui ap dégénère jours qui vont suivre dans un cadre vraiment avec la population de goma les salades du toit avec le problème qu'hier avec une réfugiée d'euros du rwanda et burundi au jour il ya une autre manifestation de en septième manifesté dans la ville de bukavu il ya 2 j quand je parle de ça c'est parce que je suis le responsable active où il ya des jeunes bien servi j'ai aussi pour celle de quoi donc l'économie qui travaille au restaurant ils travaillent dans des bas des jeunes filles des jeunes garçons très strict et si j'en parle c'est parce que commence à voir des accouplements entre les jeunes des boues ou les jeunes du burundi 13 et des jeunes filles qui travaillent pendant les barques qui vient se réfugier au sucre dans la ville de bukavu sp créa longueur des propres sur le plan des emplois qui vont être à des signaux là c'est une autre le réfugié qui sont sont bien restés sia parce que vous allez remarquer les remarquer que les enfants qui vont naître ebitda courant l'a peut-être qu'ils ne seront pas acceptées par un les habitants du congolais fait de l'autre côté au niveau de burundi petit plus accepter voyez vous que dans cinq dix ans on sera pas géré mon fils à bien ces problèmes là et m'a très sérieux ip en bresse région des grands lacs et peut-être même et que parce que puis il faut bien ces gens des problèmes gérer quand c'est un port vraiment y'a encore bordeaux parce que c'est pas un on les accueille à ils sont nos frères et on doit bien les encadrer mais quand il ya menace désaccoupler pas mauvaise mais qu'ils sont un contre ce sera vraiment un très grand de la région du grand nord ce que je fais d'abord m'arrêter par la cie aurait dit je te rappellerai toujours y répondre merci mme absolument merci beaucoup pour cette brillante intervention devrait toucher 2 points on peut estimer que ces points sensibles de la gestion des réfugiés mais aussi bola de la gestion inter personnes intercommunautaires et des religieux lorsque vous avez parlé tantôt des polémiques qui pis est des gens qui profitent aux baoulé d'apporter leur aide mais bon essayer de trouver que c'est le moment propice idée de faire un peu plus le chiffre d'affaires et voilà sur les loyers sur les terrains donc c'est comme dans l'original avait souligné tantôt ça c'est aussi la diversité et sur la planète dans le monde chacun essaie de tirer profit de n'importe quelle situation que ce soit à une citation bien mais résume à des risques bon voilà il y en a aussi qui vivent de cela mais c'est vraiment une expérience extrêmement riche au moins j'ai gentilles beaucoup de lait sont vraiment qu'ils vont enrichir plus ou moins et bâle prochainement mais mes interventions sur ce sujet souhaite remercier madame virginie avant de passer la parole à quelqu'un d'autre est là mais je ne sais pas si vous avez alors moi j'ai retenu la fin c'est vrai que comment dire les mélanges communautaire je dirais qu'il donne dix ans ça peut poser des problèmes ou comme ça peut résoudre des problèmes c'est clair que dans un premier temps ça pose des problèmes ça créé des clivages a créé des enfants qui seront pas forcément intégrer mais si c'est un mouvement qui persistent dans le temps dans ce cas-là ça permet un brassage de population et ça permet je dirais à des populations de vie plus sereinement les uns avec les autres c'est ce qui s'est passé au cameroun ces derniers au cameroun excusez moi en côte d'ivoire ces dernières décennies où les gens il ya trente ans il se mariait pas entre différentes communautés et depuis 20 ans ils ont commencé à se marier entre eux et ça permet de renforcer la communauté de la stabiliser c'est clair que le début entre guillemets de ce mouvement il a été difficile parce qu'il ya beaucoup de gens qui sont étaient qui ont été exclus de certaines de certains services de certaines régions etc mais quelque part peut-être qu'il faut regarder ça aussi dans le fait de dans l'optique d'un brassage de populations qui pourraient peut-être un terme apporter la paix parce que quand on reste dans des typologies haut qu'on pourrait dire ethnique qu'elle que c'est comme ça que ça s'appelle ben prenons donc les hutu les tutsi ça c'est les grandes typologies bon je parlais au rwanda ou en fait ils ont fait un énorme travail de résilience 1 auprès de toutes les populations c'est à dire tous les anciens ont fait la paix avec les autres anciens qu'ils aient tué famille père mère ou autres ils ont fait la paix mais par contre les jeunes qui sont venus après ils n'ont pas de continuer le mouvement maintenant des jeunes ils reviennent avec comment dire 7 comment dire cette envie finalement de faire la guerre aux uns et aux autres tout en sachant fuyard mais il y a des comment dire le viol est utilisé comme arme de guerre il ya des enfants qui naissent de ces viols et qui eux c'est clair en des problèmes aussi à s'intégrer et c'est vrai que ça c'est un problème gigantesque fête c'est un problème qui mériterait presque d'être une étude a en elle même c'est à dire c'est comme on dira c'est ce mélange ethnique finalement ces mélanges communautaire selon la façon dont il n'arrive pas ça se passe plus ou moins bien mais à terme moi je regarde le modèle en côte d'ivoire et je me dis que peut-être c'est une solution pour l'afrique c'est à dire d'avoir beaucoup plus de gens qui se marient les uns avec les autres quel que soit finalement on pourrait dire leur religion même si c'est plus compliqué quand c'est la région où leur origine communautaire et ça permet quelque part comme on dire quand les gens sont mariés les uns avec les autres quand ils ont des enfants les uns avec les autres et je veux dire ils regardent peut-être le monde de façon un peu différente plutôt que de regarder l'autre comme un étranger ou un ennemi mais plutôt comme une partie quelque part de sa famille voilà c'est ça c'est ce que j'ai à apposer comme comme point d'études peut-être qu'il sera intéressant d'explorer dans le futur parce que c'est vrai que sur l'instant t quand on se retrouve avec des copines des populations complètement distinctes qui commence à avoir des mariages ou des enfants entre ces populations c'est un petit pas à la franche finalement et ça perturbe quand ça devient vraiment un mouvement communautaire là ça devient a plutôt comment dire une façon de construire la société et cette façon de construire la société peut-être que moi si je pense que c'est une piste pour la paix parce que garder des communautés comme on dira qu'ils ne se mélangent pas finalement des unes à côté des autres c'est potentiellement dans l'avenir se retrouver avec des situations finalement de conflits et des conflits qui quelquefois vont très loin en particulier dans les régions du monde qui se sont celles où tu es joël à 1 du sud kivu nord kivu et uri ça fait quand même partie des régions les plus violentes au monde où les gens finalement ils sont quand ils prennent les transports ils sont pas sûrs de rentrer à la maison - donc voilà donc je te laisse la parole joël les problèmes réels nous nous sommes en effet travaillé sur deux maris pas repris hier entre les jeunes de toutes les communautés et s'assoira au niveau de la région des grands lacs à les favoriser on aimerait défavorisés dommage intercommunautaires surtout entre les problèmes entre par exemple les communautés vers easing est et le chant du pire à tout ça il ya des problèmes qui existent mais nous sommes encouragés le jeune je n'ai pas introduit dans les poupées vos aïeux mais essayez de voir commettre ces mariés entrepôt pour qu' il puisse y avoir de la place de jean cohabitent des mariés est tapé sorte que plus ya des problèmes la paix ni parce que les jeunes sont mariés ils ont mis des enfants ça mais le problème ce sont les jeunes qui sont en train des hausses entre elles les connaissent par quatre demande à laquelle le père de cet enfant n'est pas un grand problème enfin là est-ce que son plein un congolais on ne sait pas est ce que c'est un bout on ne sait pas donc c'est un prof qui commence à prendre une ampleur au niveau de la provence et surtout que bon je ne veux pas il n'y a pas vraiment à quelque chose google talk qui permet de stopper sa unis est quelqu un qui m a un fond dans cette question-là risque quand même d'être d'avoir deux thèmes de sécurité parce que est intraitable paie des gens tu vois c'est une question qui est très sensible il faudra voir quels sont les mécanismes que son équipe aux draps mais n'est en fait de proposer des solutions réalistes sur le terrain c'est en ça ma proposition question de faire une étude ap s'ils étaient même des documentaires qantas et où on pose des questions c'est pas bien c'est jeune homme là qui qui s'accouple avec nos voisins avec une du monde bien mais avec des tons qui va passer la lui prend du temps je suis sûr que c'est un pro va être père et les quais même des grands lacs ne saura pas juré au hockey ben ça c'est très bien ça aussi c'est une nouvelle la prochaine pour moi ça me donne des idées et d'encourager la dépravation de nom de no mercy de nos sociétés de nous de nos communautés merci des solutions de l'acceptation c'est à dire c'est le mélange à travers voilà les relations interpersonnelles le mariage de fait d'avoir des enfants à s'intéresser ça permet aux communautés de se connecter de se parler de s'accepter et cetera et cetera comme ça si ça contribue à le faire c'est parce que c'est l'élément principal et ça contribue à le faire c'est résolu beaucoup beaucoup de problèmes pas mal de problèmes des différences aussi qui était basée sur des considérations culturelles dans notre zone ici où il y avait des sociétés étaient organisées entre les castes et les nobles et c'est ce qui a fait que bon maintenant les gens ne se posent aux alors se pose très peu des questions des deux qui est de telle classe sociale qui est qu'à ce petit énorme qui est ceci et cela puisqu'on sait que bon et le brassage des années 2000 qui supportait mal ça fait que voir les communautés sont obligé van den sax m et c'est parler de voir de s'entremêler et au bout des centres et des lanciers aussi ça fait partie d'un élément qui peut être tabou aujourd'hui mais qu'on perd quand même voir que ça peut contribuer à apaiser les tensions

ce sens

balade en virginie une dernière chose avant qu'on les remercie vraiment les intervenants ici qui ont fait un partage d'expériences on a appris des choses vraiment intéressant est vraiment qui nous permettront de voilà tu reve nir peut-être un débat international à travers ça puisqu'il ya des événements

alors nous c'est clair que cette journée c'est une journée donc autour du réfugié mais pour nous c'est une première d'une série qu'on va donc aujourd'hui c'était quelque chose c'était on aborder de façon je dirais général des sujets en fait qui se posent dans les différentes thématiques et dans les mois à venir on va proposer des conférences plus poussée des dialogues des débats plus poussée entre les gens qui s'intéressent à ces sujets pour essayer de faire avancer aussi les choses on aborde là sur cette journée je pense pas mal de sujets qui ne sont pas abordées dans d'autres organisations donc je trouve que c'est intéressant ça ouvre d'autres perspectives et ça mérite aussi dans ce cas là si proche et plus précisément et et devoirs nous c'est clair qu'on met en place des réseaux angel st j'ai pas joué là tu étais peut-être pas là quand on en a parlé mais nous on fait notre spécialité c'est tu crées des résoudre entraide entre les gens entre des gens de bonne volonté qui créent ensemble un réseau et qui viennent aider la communauté à trouver des solutions parce que comme ce sont des gens qui aident les gens ils sont reconnus les gens ont confiance en eux et pour nous la base c'est créer un réseau de confiance qui va permettre d'évaluer des besoins ou des problèmes et de trouver des solutions et on travaille avec les organisations locales en fait et avec soin des individus soient des organisations pour essayer de trouver des solutions pour des communautés de victimes et comme on dit rld et dans les communautés de victimes il y a monde des réfugiés il ya des familles il ya des enfants on parlait tout à l'heure des enfants lors de l'évacuation de goma qui s'est extrêmement bien passé je précise parce qu'on était vraiment impressionner les gens se sont auto déplacer tout seul par contre ils ont perdu beaucoup d'enfants en route parce que c'est clair que courir au trot pas ce que c'était que ça allait courir carrément vers la frontière rwandaise c'était ça ben et si on a trois quatre enfants en bas âge ben c'est compliqué d'être sûr de d'arriver à bon port avec toutes les tous les enfants avec soin et mais par contre moi j'étais vraiment impressionné par par ces images on avait parlé aussi des autos évacuation de ce qui se passe est surnommé en mêlée des communautés de femmes ou les hommes ont été tués les gars ont été tués puis elles se sont toutes déplacer comme ça par milliers d'une zone à l'autre pour pouvoir échapper en fait à la maltraitance voire au meurtre parce que je veux dire c'est ce qui est sous jacent et elles se sont déplacées comme ça ap un jour elles ont décidé qu'elles ont toutes touchées comme ça d'un coup et elles ont fait je sais pas combien de centaines enfin je sais pas combien de kilomètres mais c'était une très grande route et pour pouvoir se mettre eux-mêmes en sécurité je crois que c'est aussi une grande force pour moi de l'afrique c'est comment dire c'est la gestion de groupe c'est la gestion comme on dira c'est une sorte de d'intelligence collective de groupe voila voila je sais plus dans quel conference on disait ça avait été évoqué le fait que on disait que assez sabourin sur la première conférence qui disait ah mais moi on m'a dit l'afrique est désorganisée savent pas s'organiser etc c'est pas vrai il faut juste voir qu'il ya d'autres façons de faire que la façon occidentale et qu' il faut aussi gérer son identité par rapport à ça et moi par contre je suis vraiment fier de voir des organisations qui gère des jeunes qui finalement sont ouvert à d'autres idées que leurs parents et qui vont faire la paix et ça je trouve ça génial parce que c'est ces jeunes là qui vont construire l'afrique de demain parce que leurs parents bout d'un moment ils vont devenir vieux puits seront plus là puis seront là et puis l'on rompt capacité à prendre des décisions pour leur communauté et c'est très bien de pouvoir leur montrer des exemples parce qu'on parlait aussi de l'exemple qui est important montrer des exemples bienveillant des exemples parce que je veux dire si on prend pas soin de son sang ne prend pas soin de son voisin en réalité on ne prend pas soin de soi c'est important de prendre soin de l'autre titude on veut que l'autre prennent soin de soi c'est vraiment la base de la comment dire de la résilience de la bienveillance communautaire c'est vraiment de se dire on est on fait tous partie d'un ensemble on est tous des individus m'ont fait partie d'un ensemble et si on va pas bien et que l'entente va bien dans l'ensemble finalement va pas bien et si l'ensemble va pas bien que nous on va bien bah ça va pas non plus il faut trouver un bon équilibre entre tout ça et je pense que c'est vrai que vous avez tous des sujets très graves sur le terrain très complexe et si on arrive à dénouer les noeuds de complexité 1 1 au bout d'un moment on arrive à avoir des situations qui sont fluides et où les gens arrivent à à vivre en paix de façon tranquille les uns avec les autres alors c'est vrai qu'il ya aussi des gens autour qui ont intérêt à ce que les gens se se monte les uns contre les autres et là je vous parlais du modèle de la côte d'ivoire qui s'est passé aux dernières élections où ça faisait trois décennies qu'à chaque nouvelle changement de président en fait il y avait une guerre civile parce qu'ils n'étaient pas d'accord et en fait c'était des politiques et monter les gens les uns avec les autres et aux dernières élections les gens ne sont pas allés voter parce qu'ils ont bien compris qu'ils n'étaient pas impliqués il voulait pas rentrer dans des guerres et donc le taux des votations était extrêmement bas parce que les gens n'ont pas voulu s'impliquer ou être impliqués dans des débats politiques qui finalement ne les regarde pas et ça j'ai trouvé ça très bien parce que pour une fois ils se sont rendus compte qu'il y avait peut-être d'autres façons de faire que alors c'est clair qu'ils ne sont pas allés voter ils n'ont pas élu leur président ils ont pas mais quelque part ils sont en vie et je pense que c'est ça qu'il faut amiens c'est que si on est en vie on peut faire quelque chose si on est mort on peut plus rien faire voilà absolument le garçon ou et surtout cette partie qui montre comment vraiment les communautés commencent à prendre conscience de l'enjeu de tout ça c'était déjà quelque chose d'extrêmement important surtout à maintenir je la voulais parler encore une fois à m'élever a fait je voulais parler d'échec il ya des touches et oui la responsabilité de la jeunesse pour l'avènement de la paix la sécurité et la cohésion sociale au niveau de la communauté capitale surtout ici au sud kivu où nous avons un accrue des déplacés de réfugiés pas de gourmands soit dans du rwanda du dit oui malheureusement les niveaux politique ne permet pas assez que les contribuer à l'avènement des sites cohésion parce cohésion aujourd'hui je peux dire que la brique c'est ce qui vous est à plus de 80% constitué par des jeunes et des deux jeunes sont attentistes ne connaissent pas laid rapport au niveau de la commune de jeunes ne sont pas unis par responsabiliser et s'assoit à est minime pour la communauté majorité des fois des chansons il s'agit ici e l'entreprise les jeunes ne savent même pas des tempes répondre question de savoir quels sont des responsables peuvent demander au gouvernement d'abhisit qu'ils peuvent être les revenus au-delà puisque c'est au niveau même de territoire ici d'un catastrophique maintenant il faut entre l intérieur dans des territoires pouvoir d'état même des jeunes qui sont là c'est pourquoi on va au bar et marquer beaucoup de points bon de toute l'élite nationale et celle à qui son origine en bas de la question des congolais fatalement les foules au régime pour celui qui sait tout jeune au niveau tant l'étape par aurait contribué même paumé au niveau de son quartier au niveau du genou de son ami donc le combat de la dallas qui a tant que président pense que la jeunesse c'est de vous promettre que la jeunesse elle-même était très consciente la force qu'elle détient parce que non je ne sais si vous ne connaissez pas qu'elle est une force et qu'elle peut changer surtout qu'elle constitue autorités de la population au niveau de provence et la cie jeu et s'est donc créé en question des réfugiés c'est un aspect que joe dernier j'étais d'intérêt réunion de sécurité dans une des quartiers au vent dans la ville de bukavu et les remarques et castellane qui étaient là ils les chefs de quartiers des autres la communauté sans doute parce que ce sont des réfugiés burundais près d'1 5 crise et de mettre la cerise en sécurité ici chez nous mais c'est grave ça pète dégénéré et ça vous allez remarquer qu'outre jeunes les stages parc ont contribué à niveau pour pouvoir apporter la cuisse dans la communauté partie de se démener quand le diable dans l'eau bénite voir comment est ce que le jeune responsabiliser au plus bas de l'échelle 10 et légumes a promis responsable et dix maisons pour que il m les activités qu'ils cordes et les activités dans le niveau 2 au niveau d'une batterie huit des dix maisons n'avaient ni peut-être que méritée même la paix même la prison ceci fait être sapées on espérait assez que ça puisse venir dans les jours à venir il ya aussi les grands problèmes de la jeunesse s'est fait ailleurs effectivement parce que j'ai déjà voyagé quand même dans certains pays d'aix en provence les espaces des jeunes où ils peuvent se rencontraient pas mais ça n'existe pas elle n'existait pas aussi vous n'existez pas il ya celles qui existent déjà entre détresse aux vielles bâtisses mans

être vendus ou bien ils sont pas amis lui trouver un endroit propice où toutes les rides 1 to le père sur les piges et des plats qu'elles sont rencontrés en j'ai parlé m'ont parlé de la course 2 à parler de la paix et ça c'est pas armes note réduite dans laquelle nous sommes nous sommes amis depuis le prado et à tous les niveaux on peut avoir des gens qui fait vous accompagnez la merci je veux dire donc je pense que on a fait le tour des choses qui voulait nous montrer quelque chose que ni en mêlée où ils l'ont mais c'était il imagine ce que qui parle de communauté enfin geneviève personnes qui étaient obligés de se déplacer

c'est vrai que c'était compliqué à mentir c'est toujours compliqué d'évacuer aussi bien les jeunes que les anciens c'est ça et je voulais montrer cette image qui il expliqué - voilà les relations qu'ils avaient avec les communautés d'accueil pour montrer de la différence surtout le rôle que la jeunesse avait joué accueil c'est ce que c'est pour cela que le général avait dit et l'initiative des jeunes grâce à lui en fait en ce sens parce que ça fait qu'il ya un changement de en tout cas ya une évolution des mentalités par rapport à centre la communauté à van la parra avait notre appréhension la communauté aujourd'hui les jeunes commence à avoir plus que l'ouverture ait plus de 2 voilà une autre idée de des relations entre les communautés c'est pourquoi lorsque les populations se déplacent massivement par exemple du mali donc d'une communauté totalement différente avec une peau un peu plus blanches et qui ont eu l'habitude le dessin est lié quinon qui n'ont pas l'habitude de voir la bo de ville qui qui qui les accueillaient etc mais que les argents quand même ouvre les bras les apps et essayer de les rassurer le marbre les services de l'état avant les services des organismes internationaux donc entre populations ils s'organisent les jeunes se mobilisent se met à contribution pour pouvoir apporter le soutien le temps que les gens puissent avoir l'esprit un peu et retrouver leurs esprits avoir un état beaucoup plus stable comme etc donc c'est vraiment quelque chose d extrêmement important à jouer et de l'autre côté on parlait aussi de plaidoyer je pense que le playboy de bois année mais c'est à dire les plairait d'être doit être beaucoup plus actif beaucoup plus actifs interpellé et et les états les autorités on sait qu'ils y sont ils sont assaillis envahi par des problèmes urgents mais il faut que la communauté internationale s'implique très fortement s'impliquer regard de la situation de ses services aux familles qui sont en détresse qui sont en détresse le but est de se transformer en cauchemar lorsque ils n'ont pas de dettes en face lorsqu'il n'y a pas d'alternative en face lorsqu'il n'y a pas de proposition il n'y a pas de main tendue en phase donc la situation peut sembler mai et dans ce contexte mais lorsqu'il ya une aide et que l'aide ne soit pas dénaturé après la dépendance ça franchement c'est ça qui permet de reconstituer la dignité perdue du fait du déplacement ça fait qu'on retourne l'identité qu'on aurait pu perdre fait le déplacement zone des résidences de sa zone naturelle de vie et pour aller voir la s'adapter dans une zone essayé d'accepter l'acceptation celle de côté puisque même les personnes de procès emma font des efforts pour accepter les mains tendues et des communautés qui les accueillent ils se mettaient alors à leur niveau et se mettra nos épaules ce métal de l'airé val disposition pour eux mêmes puissent être beaucoup plus profitable même si c'est pas quelque chose de voilà les communautés ne donne pas de là je ne m'aime pas voilà la maison s'il y a un sachet de cacahuètes il se cache s'il y a et en garde de quelqu'un là-bas on peut dire ok les gens peuvent dormir la souffrance hier dans les mêmes chez les enfants et les éléphants sur les personnes âgées qui sont les plus mises en avant quand il s'agit des et de part et d'autre les gens à accepter cela il ya une forme d'organisation extrêmement et est solide les réfugiés mais ils sont obligés de se mettre à l'abri mais il ya aussi une forme d'organisation des communautés qui les accueillent pour essayer de les mettre voilà à l'aise de les donner une stabilité psychologique social etc ça c'est des choses toujours comme je le dis à bazzo et approche communautaire est extrêmement fort important cela ne veut pas dire que les apories sionnel ne sont pas importants c'est toujours important mais ils ont aussi et une certaine limite ce qui fait que tout le monde n'a pas ce privilège de bénéficier de l'aide des augmentations est ainsi sionnel désorganisation quelque chose que je voulais dire pour encourager remercier nos invités monsieur claude françois drogou monsieur et il est parti du cameroun ait joué là surtout pour avoir partagé cette expérience extrêmement riche vraiment merci beaucoup et voilà je pense que le brassage est sur le point de se réaliser puisque voilà claude françois il est là il écoute il a écouté vos expériences vous vous êtes là vous avez plus ou moins écouté ce que lui la baby a une chance que voilà on puisse naître et bats la lumière que les partages d'expériences la mère a évolué d'un mais après chacun de son côté pourquoi pas éventuellement avoir aidé une organisation panafricaine qui apporte une solution sa solution s'étaler sur une approche donc qui est différent un peu de ce que nous connaissons qui a montré aussi je voulais je serai juste quelque chose qui se passe en ce moment avec le cofide en fait les gouvernements et des continents sans fin de se séparer il est de plus en plus compliqué d'envoyer de l'argent de donations sur l'afrique et donc je pense qu'il est aussi urgent pour aider les organisations locales et même international de commencer à penser à créer un fonds panafricain d'entre aide et en particulier climatique je m'adresse à monsieur bd à monsieur li ning en deçà parce que il ya de plus en plus apte à strophes naturel qui vont arriver il ya de moins en moins d'argent parce que les donateurs à travers le monde étaient des petits donateurs qui avec le co vite sont en train de tomber financièrement donc il ya de moins en moins de fonds des grands fonds internationaux oui mais les petits fonds qui alimentent et les ong les grosses ong il y en a de moins en moins donc ça veut dire qu'il ya un problème il ya une répartition nouvelle géographique des fonds dans trade qui se passe maintenant et ça veut dire que c'est maintenant qu'il faut réagir pour créer des fonds dans traîne panafricain et de codes de la même façon qu aura il faut créer un fondant trade panaméricains pas dessus d'un mannequin erika ou etc etc parce que simplement le monde est en train de se partitionner maintenant en plusieurs parties donc ça c'est quelque chose que auquel peu de gens sont conscients mais nous on commence à s'en rendre compte et ça veut dire que l'entr'aide sera de plus en plus réduite d'autant plus que les aides sont envoyés directement au gouvernement et quelquefois les aides n'arrivent pas forcément sur le terrain quand ils sont arrivés dans certains gouvernements donc je pense que ça serait bien décrit un organisme international indépendant je dis bien indépendant de des gouvernements et qui soient dédiés à l'aide à l'entr'aide panafricaine je pense que c'est quelque chose qui est urgent qu'il faut penser maintenant parce que ça quand on sera face à un mur ou d'un seul coup il y aura des blocages et pas ça sera trop tard et puis il faudra beaucoup de il y aura beaucoup de gens en difficulté entre 2 donc je pense qu'au niveau climatique d'autant plus que les problèmes climatiques si on parle juste du climat sont liées aux sont à la charge de chaque gouvernement il ya très longtemps j'avais émis l'idée d'une assurance international climatique donc on en avait parlé au niveau d'une conférence à genève autour du climat avec le grand organisme qui supervise le climat je sais plus le nom et il m'a dit ah ouais c'est pas c'est pas inintéressant comme idée mais c'est vrai que c'est pas une idée qui a fait son chemin au niveau des gouvernements parce qu'ils s'auto assure mais par contre je veux dire quand vous avez sur la planète x gouvernement et que y en a peut-être croire sur les x gouvernement qui sont en difficulté si chacun mais un peu d'argent sur un fonds d'assurance globale et ben on se pose pas la question de savoir ce qu'elle est la raison politique il fait ce qu'il faut donner des fonds à celui là celui là il n'y a pas d'implications parce que dans ce cas là c'est une c'est un système d'assurance je veux dire les gens sont assurés par pour une catastrophe naturelle ils le sont et on se pose pas la question de leurs origines de leurs convictions politiques ou autres voilà oui merci beaucoup pour l'aider merci encore beaucoup pour les baies sata ii il faut il faut constituer un faux d'intérêt en afrique et qui va prononcer associe les prélèvements sur les matières premières qui vont ailleurs donc il ya aussi bon un peu de taxes sur les entreprises il faut que c'est la situation idéale mais dans le contexte économique actuel je pense qu'il faut chercher ailleurs et en particulier moi je pensais plutôt aux jeunes si novateur qui sont en train de monter en afrique aux jeunes millionnaires qui sont en train de devenir millionnaire en l'air parce que y'en a qui sont en train de devenir millionnaire il ya j'en connais quelques-uns et il faut les sensibiliser au fait de faire des donations peut-être des donations automatique sur leur une possibilité on sait des pistes qui sont ouvrir mais je moi j'irais pas toucher aux anciens systèmes existants parce que si on va aller chatouiller je pense qu'on restera quelque chose à un massacre et boomerang donc je pense qu'il faut mieux très avec ceux qui les richesses qui sont en train de me et après les anciens viendront rejoindre l'ensemble mais je n'irai pas m'attaquer directement au système existant parce que je pense que il ya beaucoup trop d'implications qui nous échappent et qui peut-être aurait des impacts un petit peu dangereux voilà mais par contre avec les jeunes qui montent parce qu'il ya aussi une économie qui montrent en particulier autour de l'innovation là je pense que c'est quelque chose qui est tout à fait envisageable et acceptable par ces personnes qui qui en général d'un ciel ont un métier c'est parce que leur famille ou leur communauté les ont aidés mais en général et a toujours envie de donner un retour en fait à cette richesse qu'ils ont qu'est-ce qui est issu finalement de la communauté qui les a été la mise en place de ce fonds l'essentiel c'est d'avoir ces fonds donc il permet de faire face à des situations d'urgence voilà est comme ça comme les changements climatiques et que ces fonds soient directement lié aux africains basés à maastricht et

je pense malheureusement si on pouvait faire un fonds international indépendant on le ferait c'est simplement qu'actuellement on a un problème qui arrive c'est c'la finalement la limitation géographique déjà dans les transferts de flux financiers et puis l'intérêt d'une communauté a aidé sa communauté voilà monsieur nyn's a quelque chose à dire il faut ouvrir le micro

merci merci par la chorale forme assez d'enfants internationale comme on pour aider les intelligences là je me dis qu'il faut d'abord faire très jeune allemand parce que tous les pays n'ont pas la même et tout mais même dans cette même région il ya près mais bien parce que par exemple et ce qui chez nous nous avons compté les gens ça pour ériger climatique cop à la montée des eaux il yad'autres les régions par exemple au congo qui la lie à d'autres régions qui nécessitait la torre l'effondrement des terres cette récente nature comme ça donc des fois qu'il ya eu d'abord des petits creux que je pense des petits groupes au niveau régional bien entré deux trois pays présente le set et j'ai grandi congo rwanda peut-être et puis tazanie tant d'années aux bandas et qui n'est pas parents présents et puis qu' il y ait des leaders certaines régions surtout innovant qui sont des bandits qui devait et guider les autres dans ce cadre s'il ya nous avons ainsi le journal d'aujourd'hui surtout même luanda apprend en général les jeunes n'ont pas des histoires un traitement il faut débloquer la plaine et l'entreprenariat et voire d'en avoir une vision ni vision patriotique pour aider aider ses compatriotes ça c'est 1 2 et x avoir un terreau de travail reste à des accords il faut que préparer le psychologique savoie pourquoi je fais ceci oui je le veux arriver quelque chose et qui se faire que pour combat quand on va être à la pauvreté à combattre à la hausse au développement à combattre combattre la domination d'un système par rapport à la mondialisation autrement dit pour le moment il faut pour arriver du coup de pied des petits foyers des petits voiliers enfin dans une pratique andi mann lane et puis dans quelque chose qui écroulent métropolitaine pour des accueils il faut avoir des petits groupes au niveau régional non au niveau de trois pays au niveau régional et au niveau africain peut-être un niveau en treize organisations connues dans ce cas il y avait de devoir d'information préalable pour voir comment aider ces jeunes qui se veut neutre qui se veut les aider à pouvoir gérer le petit éléphant le petit monde et j'espère qu'ils vont aider et les autres en danger avec les zones et africaines avec les zones en arial plus grave dans ce sens m merci merci beaucoup bougé le micro est fermé oui non c'est tout à fait tout à fait clair nous on est dans cette optique là c'est à dire faire du bottom up comme on dit pas du bottom donne j'ai pu comme on dit ça c'est à dire partir de la base et puis structurer la base mais un terrier les gens parce que si ces petits groupes sont indépendants et ont chacun des mouvements différents ça va faire des clans différents donc il faut qu'ils soient liés par une même commande ya peut-être des mêmes outils des mêmes outils d'apprentissage par exemple ou de communication ou de haut qui puissent dialoguer ensemble et dialoguer pour travailler ensemble et pas juste cherché la solution juste dans leur coin nous c'est ce qu'on propose chez nous on fonctionne comme ça c'est à dire que on a des communautés qui sont dans plein de pays d'afrique et puis on a une stratégie globale ça c'est une chose c'est pour l'ensemble mais on ne demande à ce que chaque pays et des stratégies locales d'entr'aide c'est à dire soit ancré sur le terrain parce que si on a une stratégie juste global et connecte pas encore créé sur le terrain c'est de la théorie c'est du vent tandis que si on part du local et puis mais qu'on essaie d'avoir quelque part une philosophie commune au niveau local dans ce cas la vaincre je dirais on trouve des commandes ird et des solutions ensemble et des solutions qui sont inclusive et qui permettent aussi travailler et travailler avec le panafricain ça s'ouvre ça ouvre aussi à d'autres cultures par exemple chez nous on a travaillé longtemps en trike la guinée conakry la guinée conakry quand vous travaillez en équipe avec des liens et des guinéens vous apercevez très vite qu'eux ils n'ont rien à voir avec des sénégalais pourquoi parce que les sénégalais ils ont l'habitude d'être avec plein de gens différents ils sont ouverts à de multiples cultures ce qui n'est absolument pas le cas pour des gens qui sont en guinée conakry la guinée conakry c'est le pays le dernier pays qui s'est ouvert à l'occident donc ça veut dire qu'ils sont restés dans leurs frontières jusqu'à la dernière minute et donc ils ont ils sont restés dans leur système de pensée leur système de fonctionnement qui est très communautaire qui est reine je dirais qu'il fonctionne pas du tout selon le système hiérarchique mais plutôt le système matriarcal [ __ ] le système de cercles par exemple ce qui fait que quand nous on est arrivé avec nos formations en gestion de projet et ben on s'est retrouvé face à des gens quand on les prenait 1 il était très gentil très sympathique quand on les prenait en groupe eh ben ils vous parlais pas du tout il était muet parce que s'il y avait une sorte de cohésion de groupe et c'était tout à fait impressionnant et moi m'a fallu quand même trois quatre ans pour comprendre leur fonctionnement maintenant je sais pourquoi donc voilà mais c'est surtout c'est l'histoire qui a fait ça c'est le fonctionnement qui restait comment tir d'origine qui a pas du tout été brassée avec d'autres types de fonctionnement et ce qui veut dire que c'est super important pour moi que ces groupes ne restent pas juste en national ou en local mais ces groupes puissent aller dialoguer avec ce qui se passe avec le voisin etc une filiale ad dialoguer avec des pays qui sont 1000 2000 3000 4000 kilomètres plus loin un vin le plus loin possible pour s'ouvrir aussi l'esprit pour comprendre qu'il ya d'autres façons de penser d'autres façons de faire parce qu' un mouvement qui à la faf qui doit qui a pour objectif à terme d'être panafricain il faut qui s'ouvre à tout le monde et qui soit tolérant et qui comprennent la différence parce qu'on ne demande pas d'intégrer la différence de l'autre mais déjà de la comprendre il ya des cultures où vous regardez les gens dans les yeux et des cultures vous regardez pas les gens dans les yeux en europe quelqu'un qui vient avec une culture on ne regarde pas les gens dans les yeux on pense que c'est quelque chose quelqu'un qui a quelque chose à cacher donc cette personne va voir beaucoup beaucoup de mal à s'intégrer parce que tous les gens autour de lui vont dire oh mais qu'est-ce qui la suit là il est bizarre et il est pas net etc voyez ce que je veux dire alors que si on sait qu'en fait c'est juste sa culture c'est juste parce qu'il respecte les gens qui ne les regarde pas dans les yeux alors là on ouvre un champ du différent du possible et c'est pour ça que c'est super important de faire des travaux collectifs et puis qu'est la limite s'il ya des grandes décisions stratégiques il faut les faire en cercle avec tous tous les pays ensemble et puis c'est une votation ensemble par exemple ou alors si c'est un problème local dans ce cas là c'est une décision locale mais je pense que c'est très important de travailler en intelligence collective sur ce genre de projet pour que ça ait des bases solides et qu'après quand ça va tuerait que un moment donné ça ça arrive au niveau panafricain ou autre c'est une logique il ya des gens derrière il ya des volontés et ça c'est pas juste une idée qui est là et puis qu'on peut balayer parce que l'idée c'est justement que ça reste et que ça vienne aider les gens de façon comment dire conséquences en particulier pour tout ce qui est problèmes climatiques parce qu'on sait qu'on n'en est qu'au début mais vraiment qu'au tout début donc ça veut dire que dans dix ans si on se reparle là tous ensemble on risque de se retrouver à devoir s'occuper de très grandes communautés de réfugiés de victimes ou autres climatiques et est ce qu on leur trouvera des solutions ou pas bah c'est là où réside la clé de la solution c'est que si ces petits groupes travaillent ensemble en intelligence ils vont trouver plus facilement des solutions que s'ils travaillent tous seuls dans leur coin voilà et l'idée pour moi de la science c'est qu'en fait c'est une solidarité globale et lui a demandé assuré et plus ya des gens qui sont bien indemnisés c'est ça le truc seulement bien passé il ya jeu là qui veut toujours intervenir oui oui

renchérit dbhb n'ai pas rejoué la justice laisse moi oui là est ce que tu peux juste et tendre pour l'image parce que si tu es temps l'image on entendra vachement mieux justin l'image le son il sera vachement mieux la saison annick l impeccable d'accord je venais à bord et le sens des créations de fond qui pourra faciliter invasion surtout concernant un jeune la problématique là de la participation de des travaux bien à l'économie au niveau provincial ou bien si je peux parler par exemple elle a fait sa demande vraiment d'abord le travail d utilisation nos politiques internes le permet à aux jeunes de contribuer avec énergie dans l'unité voir accorder d'espions au niveau communautaire était pour les aigus citant les provinces à la région des grands lacs ont tous la politique ne prend pas vouloir apporter leur contribution à la politique dit non il faut d'abord que vous et moi de mon côté de côté de l'autre pour que l'épisode 1 900 au détriment de cette jeunesse là alors c'est qui est bien c'est que moi j'ai beaucoup apprécié c'est l'aspect la déguster poster jeunesse met d'abord la jeunesse ensemble conscientiser jeunesse afin qu'elles puissent prendre aux caisses limites et qu'il peut apporter à l'air contribuent eux-mêmes et mais aussi au niveau du gouvernement pour lui vaut de la région du continent et là ça pourra nous faciliter son époux voir à bordeaux si notre contrée bis au pouvoir a essayé de responsabiliser naissent à tous les niveaux à tous les instances donc les traits son travail parce que comme notre collègue ladite jeune ya drapie la jeunesse dans l'entrepreneuriat pas d'entrer plus ambitieux au congo ya pas d entrée les services qui règne aujourd'hui c'est l'état les hauts et et pour le jeune pense que pour avancer il faut s'y trouve au mexique il faut c'est trouver au niveau où élise et pourtant des secteurs clés l'avantagé c'est le secteur agricole le pré narnia les erreurs des vagues tout ça c'est l'intérêt qu'ils préfèrent développer il peut même faire en sorte que les jeux ne puisses pas et chômage et dont quand la première question de près la prime at il à résoudre que la sensibilisation de la france elle-même pour que puisse travailler et combien jdd qui est bien après il faudra maintenant les appuyer avec des épées des unités de transformation destiny t un d'entreprise afin qu'elle puisse te montres anciennes audi au niveau communautaire il faudra suivre il y aussi qu' il y as existence des appels jeunes qui s'adonnent à l'activité entreprises pas seulement dans la vie des bukavu mais dans d'autres même dans les territoires mais vous allez remarquer que les jeunes qui n'ont est ravalé gens qui n'ont pas de fonds n'ont pas démenti une maison ils ne peuvent pas accéder au crédit crédit pour pouvoir implémenter le niveau parce que ils n'ont pas défendre non pas des pauvres par et ne sont pas responsabilisés bon si vous en cela que je voulais intervenir pour essayer de rentrer d'une absolue mans intéressant comment ça montre la vivacité de la jeunesse ça montre que voilà on est déterminé à apporter quand même notre soutien notre à proposer nos solutions commun ce qui ne manque pas mais c'est souvent qu'on n'est pas bien comprise ou alors qu'il n'est pas très bien alors c'est le patronat dans les débats de haut d'un certain à ce niveau ça franchement ça encourage ça montre que il ya l'espoir encore madame virginie si vous permettez yard ac il devait nous rejoindre sinon je pense que on peut lui passer la parole c'est vrai croda devait intervenir dans la leur prêt c'est donc mais elle et son collègue ont pas pu se connecter donc c'est très bien qu'elle se connecte alors elle s'occupe ont pas forcément des jeunes mais plutôt des réfugiés comment dire sur la zone de goma et je pense que ben voilà il faut qu'elle nous donne un petit peu aussi son impression et l'intervention que lui avait demandé c'est le réfugié dans son contexte c'est à dire les applications comme on dira que ça qu'ils appliquaient qui sont appliquées par le fait d'arriver dans une région qu'on ne connaît pas une région où l'alimentation est différente où le climat est différent et c'est donc voilà donc je sais pas voilà la grande a tué dans une dans le groupe en fait des jeunes qui s'impliquent auprès des réfugiés tu te laisse libre de la joute est ce que tu veux ajouter sur 7 sur ce thème ou ce que tu aurais envie d'ajouter sur le thème précédent mais il faut ouvrir ton micro d'art

si vous nous attend entendez vous pouvez ouvrir le micro et par la probité

roda tu nous entends peut-être qu'elle nous entend pas bon je sais pas né en bd ça fait déjà ça fait une heure et demie 1 je crois que session oui oui je pense qu'on va on va peut-être arrêter la session là on reprendra à 17 heures on va passer directement à la hauteur voire à 17 heures avec tout le monde je pense directement et puis notre sujet on leur présentera une autre fois c'est pas très très grave de tous et que tout le monde aie aie aie eu son temps de parole et qu'est ce donc voilà va parler parce que roda juste à l'instar ici à couper son micro à ouvrir son micro donc roda et tu veux parler s'est maintenant engagée voilà vas-y vas-y voulais juste vous expliquer qui est aujourd'hui j'étais pas prêt avant que la cérémonie des anges bon malheureusement d'un coup la serbe a informé et on va prendre part à un stage c'est pourquoi j'étais absente six avec sursis je voulais augmenté avec ceux qui jouaient là disait ce que difficulté comme quoi mais ce que racontent les réfugiés ici à goma eux que oui avec les interprètes en prêtant n'a rien que fut de réfugiés ils ont beaucoup de métier qu'ils font est salle r 1 de coma avancé avec les petits agir que ferait à sa aurai figé pour qu'ils puissent le prendre en charge ça alors être des comment évoluer les problèmes afin que la plupart des gens n'ont pas accès à trouver les comptes bancaires j sais pas ce que l'arrêt document ne permet pas à ce qu on puisse se trouver qui est aussi puisse être trouvé c'est contre banker la plupart de leurs documents ne sont pas reconnus même à se faire embaucher mais des délices et c'est comme cela est dû vivre à saint pé na en charge même elle est vive à 1 toujours faire deux hôtes ont pris sa charge pour qu'il peut se gagner et regarder la vie mais c'est qu'une difficulté comment a dit madame jouer là ils ne savent pas comment c'est plutôt prendre de crédit à la banque ils n'ont pas de compte bancaire parce que leur document n'autorise pas ça mais aussi touristes mais aussi s'intégrer dans la société oui ça devient un peu difficile parce qu'il ya là dit qui veut répéter

vous avez entendu la fin renard tu peux nous nous redire ce que tu as dit à la fin on n'a pas conclu

et oui je suis là c'est que je disais ou s'intégrer dans la société a aussi c'est comme s'ils sont délaissés et sa cause à ce que ça la plupart d'eux ne s'intègrent pas très bien dans la société juste parce que eux-mêmes ils s'éloignent il s'éloigne et y tourner que ça devient un peu difficile à s'adapter à la société car leurs cartes et ne l'autorisé pas mais aussi ici à goma la plupart des réfugiés ils sont tout juste frontières de leurs pays de provenance et ça fait un peu un problème courant c'est le problème c'est de construire a peut-être à 20 km 100 kilomètres de chez soi construire ailleurs c'est ce que tu veux dire ils sont trop proches de schiste de

bowie la plupart des îles sont pas libres et pour la circulation car goma avec les pays d'origine et dijon par exemple et rwanda c02/km alors avec sa savent ce que plusieurs entrées mais ce ne sont pas libres à la circulation mais aussi pour les 6 pouces et se sentir bien dans la société la ville qui autorise à ce qu on puisse trouver la vie cela vous fait de la ville et tuer tout juste en frontière disons par exemple si on a un quartier de map un degré avec c'est le quartier c'était centre commercial et ce centre commercial autorise application ici à goma comment survivre mais malheureusement avec ses centres tout juste un enfant tueur ça parce que les autres sont limitées pour pour les uns ce qui risquait et la plupart des s'éloigner pour aller dans le chat pour cultiver comme l'a dit la dame est malheureusement au chat aussi ils trouvent des difficultés avec elle est née différents d'où peut-être nyambe les tue c'est l'intérêt de faire un projet park sur ce genre de communauté c'est à dire qu'avoir des lois qui sont spécifiques à un territoire un territoire eu beaucoup beaucoup beaucoup de réfugiés qui arrivent pas à construire leur vie éventuellement on pourrait imaginer un projet où il ya des réglementations qui sont plus strictes plus dur mais peut-être plus juste dans ce genre de situation par exemple ça c'est pas possible après c'est vrai que ça discute des volontés politiques et volonté gouvernementale des volontés de pain plat d'origine mais ça permet de solutionner des problèmes qui sont finalement insoluble dans un système classique absolument pas dans le déni il ya ni 15 à qui vous voulez mais des copies gaza il a fait ce qu'il était en train de parler à quelqu'un d'autre je crois mais là il ya quelque chose en tout cas ce que vient de dire ça c'est un autre aspect que je viens de noter c'est à dire ça parle plus de l'intégration puisque les gens ou à la sportivité le fait qu'ils se déplacent et de leurs zones naturelles dont les opportunités qui leur sont offertes sont très limitées et ils ont accès extrêmement limité à ces opportunités puisque voilà les statuts le faire les fêtes qui sont en déplacement les documents qu'ils dont ils disposent ne donne pas accès tout de suite à certaines opportunités ne le permettent pas de devoir de faire face à certains besoins comme ça c'est aussi lié à l'identité de de réfugiés on se pose la question finalement mais ce sont des humains tout pour où ce sont des gens qui sont bien pourquoi et le fait d'avoir un document on dit que ce n'est pas valable alors que les personnes ont des besoins et humain qui doivent résoudre bon qu'est ce qu'on met en avant de la vie des personnes leur dignité leur identité ou à leurs enfants de leur identité s'est allié à une stratégie habile identité attractif alors que bon même si vous partagez l'identité qui est voilà cela ne devrait pas sans compter aussi le problème que quand ils sont associés à des aides ou alors là ils sont encore là ils sont presque quelquefois un peu captif de l'aide et ils restent enfermés dans des zones simplement parce qu'ils dépendent financièrement de certaines zones et ça c'est aussi un autre qu'on pourrait soulever dans une prochaine conférence

voilà je pense qu'il a fait un grand tour d'horizon quand même en mourir eu plein de perspectives pour de nouvelles conférences plus tard c'est chouette

riche et on de ce fait essayer de boucler la boucle tout en restant ensemble disent qu'on a les contacts déjà et ce mec est le début d'un processus donc d'une aventure on va voir nue mais on va aller jusqu'au bout pour que cet aspect communautaire de la gestion des réfugiés puissent être vraiment est intégré dans les discours dans les galettes programme dans le projet et que voilà une mission est définitivement à restaurer l'activité personnes en situation des réfugiés je crois que c'est ça ben l'aube allemand et un dernier mot si alors mon dernier mot si on va fermer ce live mais vous êtes tous invités à venir au live d'attraits qui aura lieu à 17 heures un live où on va dire on va se dire au revoir pour une prochaine fois et où on va faire beaucoup aux gens qui ont la gentillesse de où l'intérêt de suivre nos enregistrements voilà merci beaucoup à tous merci beaucoup et merci à tous d'être là merci pour le palais en démissionnant est aussi bon et vos connexions et nous restons ensemble l aventure se poursuit et on s'est tous merci on va voter le

merci à vous aussi merci merci si vous arrivez ça fera une jolie photo de commenter la vidéo

ouais c'est ce que celle là c'est même pas noté c'est ce sens d'organisation des notes beaucoup à la je suis désolé d'avoir écorché le nom

à bientôt

je

Il y a une erreur de communication avec le serveur Booktype. Nous ne savons pas actuellement où est le problème.

Vous devriez rafraîchir la page.