Sites


JIR 2021

Vidéo La dignité des réfugiés par la résilience et la culture

 

je

les oui donc c'est la première heure en fait cette journée internationale des réfugiés organisé par régénération matrix sur la plateforme summit est avec moi ce matin nous avons donc ça bora bolewa et serge abraham tu as dit est ainsi que nos techniciens en fait qu'ils sont andré chèque est ni un bel et nous sommes sur cette journée internationale donc des réfugiés merci d'avancé un petit peu

donc comme je disais ce matin avec nous ni un bel échec moi même ce que tu peux avancer les dias a tapé papilles ambroise donatien n'est pas là et voilà donc il est 10 heures et nous sommes sur le thème de la dignité des réfugiés par la résilience et la culture donc nous allons découvrir nos deux invités qui ont accepté aussi d'être parrain de la journée donc voila et donc c'est pour ça aujourd'hui donc nous allons découvrir nos deux parrains qui sont donc bolewa et serge et on va commencer par bolewa et j'aimerais bolewa que tu nous expliques un petit peu les actions que tu fais en fait au quotidien dans ton travail auprès de victimes dont certaines peut-être réfugiés il ya toutes sortes de victimes et si tu peux nous expliquer un petit peu ce que ce que tu fais de de présenter déjà pour commencer oui bonjour bonjour bienvenue et merci pour cette invitation bonjour l'équipe de la plateforme unique génération ben je m'appelle bolewa sabourin je suis danseur chorégraphe père de famille et cofondateur de l'association global qui a mis en place un projet qui s'appelle recréation l'objectif de ce projet de création biloba c'est de mettre en place un protocole de soins et une méthode thérapeutique qui allie la danse et la psychothérapie afin de venir en aide alors aux survivantes je préfère le mot plutôt que victime parce que victime était un état il faut passer par là mais après derrière c'est un cdd combattante des survivantes ont qui ont réussi à avancer du mieux qu'elles peuvent et est apprécié une bataille au long cours mais justement nous on est là pour être un soutien psychologique et physique afin de leur permettre de se de vraiment de se reconstruire et de pouvoir une faire face aux différents défis qu'il est qui les attend dans leur vie alors on travaille avec effectivement beaucoup de deux personnes réfugiées en france ce projet a démarré d'abord au congo à l'hôpital de panzi du docteur denis mukwege et prix nobel de la paix en 2018 et puis ensuite la barre on voulait juste faire des cours de danse pour bat pour être utile aux femmes qui sont victimes de viol comme arme de guerre a mis que le docteur et son équipe préparent chirurgicalement est en fait dans la rencontre et dans les changes surtout avec un psychologue congolais nous a dit que les femmes s'exprimer beaucoup plus après nos cours de danse et c'est là où on a eu l'idée de créer cette méthode thérapeutique et allié un binôme danseurs et psychothérapeute pour permettre à ces femmes de pouvoir se reconstruire physiquement et psychiquement nous on est basée principalement à paris et donc on a décidé d'abord de mener une forme de un prototype à paris et puis et puis là de lancer une recherche action donc une thèse doctorale pendant trois ans pour mesurer l'impact de notre modèle auprès du public est véritablement son la rue la rue trans transformation psychique du cerveau donc donc voila et à l'issue de ça on aimerait pouvoir partager notre méthode au plus grand nombre et celui parce que il est important pour nous de partager notre savoir donc donc voilà donc c'est ce qu'on fait et on travaille principalement aujourd'hui en ile-de-france avec des personnes qui sont réfugiées et avec qui on va travailler la question ou psychologique c'est une question souvent on met de côté parce que on s'arrête beaucoup aux besoins primaires que sont boire manger et dormir et c'est vrai que ils sont importants mais quand vous avez quitté votre pays traversé des zones de conflit ou pas ou des zones où est un mal traitée comme au maroc en libye et autres et que en plus après vous vous arriver tant bien que mal dans par bateau avion ou autres ou à pied ou en car dans des pays que vous ne connaissez pas et qui ont leurs codes qui ont leurs robes mécanismes d'intégration ou des fois de désintégration et ben vous il vous faut énormément de psyché et vous êtes souvent très malmené et et voilà et et nous notre objectif c'est de permettre à ces personnes qui ont fait face à as énormément énormément de des problématiques sur le chemin de se reconstruire et de pouvoir véritablement où ils faire face aux nouveaux défis qui va kiki dont elles vont faire face dans les pays où elles souhaitent s'établir pour lui pour sauver leur vie tout simplement

c'est vrai que c'est un sujet important la réparation psychologique que ce soit par le corps ou par l'esprit ou les deux en même temps parce qu'en fait le problème la victime elle réagit par le corps et par l'esprit parce que ce sont des automatismes la danse c'est intéressant au niveau de la thérapeutique c'est vrai que c'est toujours laisser souvent laissés de côté comme tu dis on prend en charge la nourriture le logement quand c'est pris en charge parce que quelquefois c'est même pas pris en charge et puis après voir les gens ils se débrouillent tout seuls finalement alors que le traumatisme physique est là le déplacement d'une région à une autre et là mais le traumatisme psychologique il est aussi très présent en fait il même peut-être plus important que toutes sortes tout autre soeur de traumatismes dont le vois pas ce que notre de façon générale avec régénération matrix aux s'occupe de victimes de façon globale le climat de guerre ou autres est une victime de toute façon ce qui lie que les victimes ensemble c'est comment dire elles tombent tous en bas de la pyramide de maslow que ce soit des gens riches pauvres où elles sont en mode protection bull est donc un mot de psychologie qui les enferme et qui les empêchent d'aller de l'avant et c'est vrai pour moi c'est pour ça que je trouvais très intéressante vienne vienne ce matin expliqué ton action qui est très importante qui est très très peu abordée déjà pour une question de finances et de possibilités parce que si on parle du continent africain finalement les psychologues les psychiatres on a très très peu par rapport à la vitesse de travail à faire docomo et en plus c'est un budget gigantesque il faudrait allouer et donc ça c'est quelque chose qui finalement quand on leur dit qu'on ne trouve pas et les gens se débrouillent en famille en fait on me dit toujours qu'on se débrouille en famille mais ce débris en famille quelque part bastille quand c'est toute la famille qui a eu subi le chromatisme qu'est ce qui va aider finalement à trouver la bonne façon finalement de s'en sortir c'est pas simple donc je salue comment dire ton travail que je trouve à câble et je suis très contente que tu accepté d'être de nos parent parce que c'est quelque chose important c'est un sujet qui est qui et qui devrait se développer dans l'avenir qui pour moi est vraiment essentiel c'est la prise en compte finalement de la réparation thérapeutique en fait finalement dû du réfugié de la victime de façon globale mais le réfugié fait partie toi tu n'aimes pas le lot de victimes mais c'est le mot en fait que les gens comprennent de façon générale tu vois et c'est vrai que nous on a aussi cette non va présenter notre activité dans leur d'après mais notre objectif à nous ben c'est que les gens comment dire s'autonomise très vite il trouve des façons de repartir dans la vie même si tout n'est pas réparé mais au moins des blocs et les blocages qui font que ces gens restent dans cette situation en attente et en plus il ya cette aide internationale qui normalement doit venir mais des fois qui ne vient pas et donc ce qui fait que les gens restent en attente de quelque chose et la réparation psychologique en fait là cette attente elle existe aussi par exemple pour les gens qui sont comment dire dans des procédures de prud'hommes au niveau du travail quand quelqu'un est licencié de façon injuste donc c'est aussi ça rentre aussi dans cette catégorie là de personnes et ben en fait un cette personne tant qu'elle n'est pas reconnue en tant que personne tant que le jugement n'est pas fait eh ben elle ne pourra jamais se réparer notamment et ça fait partie de la question de la santé mentale elle et elle et elle est primordiale la question de la santé mentale et à la santé physique et qui peut être parfois pris en charge comme tu disais mais la question de la santé mentale déjà dans nos sociétés occidentales sont souvent reléguées 1 à l'époque on pensait que les personnes qui étaient qui était malade psychiquement étaient des fous et on les mettait dans des asiles et on les enferme et là bas il fallait surtout pas que la population les vois qu'on vient de très loin ensuite aujourd'hui très peu de gens dans nos donc dans notre société peut se revendique aller voir un psy parce que ça voudrait dire qu'elles sont soit victimes ils soient malades ou faible et qui n'est pas forcément le cas il n'y a pas de il n'y a pas véritablement de on peut aller voir une psy ou un psy à n'importe quel moment de nos vies et à tous les moments de nos vies on a des moments de deux vulnérabilités plutôt que de faiblesses et des moments où nous mais on peut aussi y aller quand tout va bien pour préparer les moments où tout ira où tout ira mal parce que c'est si le principe de la vie et c'est que c'est jamais linéaire et c'est toujours cycliques donc donc ça déjà c'est c'est déjà pour nous occidentaux c'est c'est déjà un très grand pas de date schumer la question de notre santé mentale individuellement et collective alors après dans des dents dans des espaces comme comme une dans des espaces comme l'afrique avec tout ce que ce continent a connu entre l'esclavagisme le colonialisme et ensuite dernière des ravages néo néo colonialisme qui ont qui ont perpétré des guerres et des ddd situation de pauvreté extrême qui ravage les serres le cerveau à la pauvreté nécessite qu'on conçoit juste dans un esprit grégaire donc dans un esprit où on va où on va penser que à s'en sortir de manière bête et méchante sans penser à lendemain sans penser à demain à se projeter dans l'avenir sacrés dysfonctionnements et voix c'est celle là c'est le problème du fait du non respect de l'être humain par comme les gens prennent avantage sur les autres parce qu'ils sont tellement denses et une pauvreté ou une commande il a dans des cris de souffrance finalement l'autre finalement ben c'est devenu coach keller valoir on doit prendre avantage donc ça veut dire que c'est plus un être humain est quelque chose c'est quelqu'un qui on peut prendre en fait on va de fil en aiguille on en arrive à des guerres simplement ou au fait finalement 2 ne plus être choqué par la mort des uns et des autres et tout ça c'est un effet d'entraînement et c'est vrai que le bien-être finalement c'est grave le mental c'est quelque chose d'important qui et qui fait partie de la restructuration de l'aide de la réparation communautaire et qui fait partie aussi de la reconnaissance de l'autre en tant qu'être humain et parce que véritablement mon bien être mental passe aussi par le bien-être mental de l'autre on ne peut pas être bien mentalement que soit parce que l'autre du coup sinon nous traitera un objet ou d'un bon et du coup et ben comme aura des effets des effets néfastes sur nous donc donc c'est quelque chose sur lequel et puis aujourd'hui ben maintenant l'urgence climatique dans lequel on arrive et qui crée aussi des réfugiés qui crée aussi tout un tout un tout un pan de kankan vous dans votre dans votre pays dans votre village il ya une sécheresse énorme que vous n'avez plus de quoi pouvoir subvenir à vos besoins et aux besoins de nos familles et ben vous revenez dans cet esprit grégaire donc donc véritablement la question de la santé mentale c'est pour moi c'est la question c'est vraiment la question du 21e siècle et du coup comment on trouve des outils qui sont adaptés à à tout le monde en fait c'est à dire que on ne peut pas simplement nous aussi on a développé cette méthode de thérapie par la danse et et la parole c'est parce que les populations avec lesquels on travaille les mettre devant une personne inconnue leur dire racontez moi vos tristes de votre histoire ça ne fonctionnera pas du tout elles ne seront pas du tout en capacité de le faire la science tout simplement est bien souvent les francs confiance et y est parce que culturellement ça ne fait pas partie de leur de leur mode d'expression donc notre notre méthode a pour justement vocation à pouvoir permettre à tout à chacun de trouver une manière de pouvoir le faire et c'est vrai que les bains ancestralement il y avait l'arbre à palabre danse à l'âge où on venait et ont posé ses doléances qui permettait justement de relâcher quelque chose et de pouvoir et de pouvoir en parler en communauté et puis et puis en même temps il y avait des temps des temps lié à des temps de deux là dedans ce n'était pas comme on le considère en occident comme un hobby d'un un objet de divertissement où c'était plutôt des moments une festive qui permettait de marquer des temps dans le dans dans la vie de la naissance las ils ont tout un tas de moments de la vie qui sont petites permettent ainsi de pouvoir de pouvoir construire une vie donc c'est vraiment à travers ce à travers ce prisme là que nous on a voulu utiliser la danse et le mouvement et le corps à travers le prisme de l'expression de deux de nos émotions de mots de nos maux emmaüs donc les doubles et les douleurs et les souffrances que l'on peut vivre plutôt qu'une expression purement divertissante de la danse qui existent aussi qui est nécessaire mais qui n'est pas suffisante donc donc voilà un peu notre notre trajectoire est ce que l'on veut développer dans les années à venir la question de la santé mentale dans un continent aussi vaste que l'afrique avec des disparités aussi énorme mais pas que l'afrique l'europe n'est là où on vit on a grandi parce que nous même vous savez moi j'ai grandi je suis franco congolais pour moi pour ma famille française comme je disais allez voir le psy c'était être c'est être malade c'est être fou et dans ma famille congolaise allez voir le psy c'est c'est avoir une maladie de blanc donc donc en fait aucun des deux aucune des deux familles ne m'aidait à pouvoir exprimer les difficultés que j'avais d'être mélangés contre les deux et de ne pas trouver ma place dans cette société et kim qui crie qui me créer du tort et du ressentiment et de la colère et de la rage que j'exprimais après 10 ou différentes manières et qui aurait pu m'emmener à commettre des choses irréparable ou est il donc et donc voilà c'est tout un mécanisme qui se construit qui se crée aujourd'hui bon nombre de réfugiés que je peux je peux croiser dans dans l'est dans des quartiers en ile de france certains une sur deux sont jeunes et se retrouve sont complètement désoeuvrés tombe dans le krach dans dans des drogues dans dans une déshérence psychologique qui qui ne met pas à profit toutes les lettres humains qu'ils n'utilisent êtres humains quels sont alors que comme je vous disais pour arriver là où ils sont aujourd'hui en ile de france après avoir traversé tout ce qu'ils ont traversé il faut une grande capacité mentale pour venir jusqu'ici il faut avoir vraiment une puissance psychologique et physique assez conséquente et qui ce qui évidemment est tellement poussé à l'extrême que elle se casse une fois arrivé ici parce que il ya la fatigue psychique il ya la charge mentale qui est trop grande et qui se et qui se fracturent il faut arriver à la ligne d'arrivée pour eux mais alors que la ligne d'arrivée n'est qu'un nouveau départ c'est compliqué face rien n'est simple mais ça c'est clair que c'est quelque chose sur lequel le monde doit travailler d'autant qu'avec le coc vide bah je pense moi j'évalue que là où peut-être on avait 26 ans victimes dans le monde maintenant on en a au moins 40 ou 50 % donc ça veut dire toutes ces personnes déjà on n'a pas assez de psy de psychologues enfin pour les prendre en charge donc il faut trouver 2 solution déjà un pur comment dire les faire repartir dans la vie que nous avec notre expérience on sait qu'au bout de trois ans si une personne qui a subi un traumatisme quel que soit le traumatisme si elle n'est pas reparti au bout de trois ans dans ce cas là ça va être très très compliqué de la faire sortir de sa situation qu'eux et qui est en bas de la pyramide de maslow je le rappelle et quand on est en bas des périmètres le masters c'est très compliqué d'en sortir donc voila merci beaucoup de sièges alors comme le programme va chambouler parce que apparemment on n'est pas en live sur facebook donc moi ce que je vais faire c'est comme si elle n'a pas commencé on va étendre cette session on va faire des annonces en fait sur facebook comme quoi le programme est chamboulée tant pis on va faire une plus longue c'est sûr maintenant et puis mon moi ma présentation d'après on va l'enlever et puis et puis où passera après à la suite donc je pense et puis on mettra en ligne a de façon asynchrone parce qu'apparemment on n'est pas sur facebook d'après ce que dit mon fils ce que j'ai mis mon fils à contribution mon fils car vous et qu'ils regardent un petit moment il ya un problème voilà donc c'est la technique donc c'est comme ça donc je propose quatre maintenant serge parle un petit peu veulent nous parle pas un petit peu comme il faut de ses activités après on parlera d'un troisième thème qui est celui de l'identité africaine qui permet aux gens de retrouver aussi la dignité et et puis on pourrait finir par un petit dialogue entre nous si on a envie voilà donc maintenant voilà je laisse la parole maintenant à serge je crois que il faut pas toucher à ça en fait que mentir ni en mêlée parce que là on est sur une configuration un peu bizarre là maintenant voilà merci beaucoup oui berges c'est à toi bonjour bonjour a tous moi c'est serge avoir une haute idée le concepteur de premiers jeux vidéo dîner africain négoce bon généralement avant de continuer j'aimerais d'abord visitez un frère pour les géants tonnes d'une en fait le parcours est en fait le combat que vous menez et là je suis voilà quoi c'est vraiment c'est vraiment fort ce que vous faites et je vous souhaite beaucoup de courage surtout sur le côté chic comme vous le dites c'est également un problème c'est une maladie de blanc

d'accord donc c'est quand je le dis je suis le fondateur du studio african heroes et heureusement avec virginie ce n'est pas une première fois l'aïe a échangé plusieurs fois parce que depuis le début même du projet à peu près de saint leu en gros nous retraçons tous quelles valeurs culturelles africaines mais à travers des séries du jeu vidéo ou d'animation 3d donc en gros nous faisons des jeux vidéo qui met en avant tout ce qui est guéri africaine les gens qui rêveraient pour le continent africain mais surtout surtout tous les partis et toutes ces mythes ou les rites qui ont disparu ces valeurs qui ont été disparu que des traces hormis ou même ses masques qui ont été volés les sessions durent constitue tout s'est fait à travers un scénario bien bien brasser et nous les exécuteront donc nous utilisons la dernière technologie d'animation 3d encore c'est comme un jeu d'aventuré 3d et à l'héroïne principale qui a déjà existé auparavant il ya les guerriers qui sont là pour aider les ruines à retrouver en fait tous ces masques perdu les valeurs culturelles qui y voilà en quelque sorte qu'ils se seraient évaporés donc d'abord merci pour l'invitation comme je le dis nous avons pas mal de projets tels que les jeux vidéo des séries du film d'animation 3d parce que nous voulons faire présente des séries en dessin animé pour pouvoir un peu comment la belge a inscrit les enfants de la nouvelle génération amené à prendre le vrai et si mauvais et culture of canada qui sortent donc c'est beaucoup plus un autre combat ea le jeu elle joue très très prochainement parce que c'est un peu compliqué au début il ya pas mal de hauts et de bas mais continue à tenir le coup ouais c'est un super projet ce sont des magnifiques infographique est-ce que éventuellement serge tu arrives à nous partager de 3 infographie je ne sais pas ce que tu as sur ton ordinateur ou si tu as un lien que tu peux nous donner qu'on peut partager et montrer un petit peu ce que tu fais je ne sais pas si si on n'en a pas parlé auparavant donc je me dis il ya sans doute enfin vraiment c'est un magnifique travail que tu réalises aussi bien au niveau de l'histoire de l'afrique on est toujours en contact quand je vois quelqu'un qui parle de l'histoire de l'afrique tout de suite je t'envoie des liens comme ça ça vient enrichir la bibliothèque de l'histoire et c'est vrai que ça fait longtemps qu'on se connaît ça fait ça fait deux ans qu'on discute ensemble sur des projets ce cd super projet qui ont besoin au syded je dirais si on peut trouver des sponsors et c'est pareil pour voler moi je pense et un plus plus on trouve dead plus il ya des projets qui peuvent se faire voler à c'est une association toit sert c'est une entreprise que tu à monter oui comment dire moi j'aimerais juste fait un petit tour dans son univers alors comment est ce qu'on fait est ce que tu as un lien nous donner par rapport à ce que tu fais comme ou alors est-ce que tu peux peut-être si tu si tu as quelque chose sur l'ordinateur sur lequel tu es peut-être quelque chose à nous partager le pour partager l'écran c'est tout simple tu as le bouton vert en bas et tu clique dessus et tu peux partager l'écran en fait

notez aussi par rapport à tes derniers projets que tu viens de lancer aussi un jeu vidéo qui est un petit peu différent inquiets qui ne tient qu'au moins deux de trouver le bon exemple exactement non le suis alors j'ai juste expliquer comment je te suis c'est parce qu'il ya très longtemps en fait nous on était au départ on était une équipe en fait en gestion de projet on suivait une formation universitaire on était tous bénévoles sur une formation formation universitaire en gestion de projet et puis un jour il y avait un changement d'équipé on s'est retrouvé à 25 personnes à se dire on fait plein de choses depuis des années puis là on ne sait pas trop ce qu'on va faire et puis donc j'ai lancé l'idée de faire un incubateur et et puis une de ses vingt-cinq personnes c'est quelqu'un qui a été prof qui était un des profs qui s'appelait mamadou dramé je crois et c'est lui qui nous a mis en contact parce que m'a dit m'a dit ah mais coûte il faut que tu le suis parce que c'est un jeune qui a beaucoup de valeur et il faut absolument être toujours en contact pour voir un petit peu au fur et à mesure comment ils évoluent puis s'il a besoin d'être voilà donc c'est comme ça que serge et de blum membres en fait de notre organisation de par en fait un de ses anciens profs en guinée conakry parce que l'umq serge et en guinée conakry donc il a lancé le projet african et rose et est-ce que tu arrives à nous trouver quelques images où ça après moi je me souviens des décès magnifique infographie en fait de commentaire et c'est bien dans la savane que dans aussi actuel avait fait aussi sur le sur l'egypte c'est un petit peu donc il y avait pas mal de choses complètement voilà j'étais différente et variées après mois en attendant que tu cherches peut-être été source moi je veux aussi parler du troisième sujet que je voulais aborder c'était un sujet qui était en fête qui nous a surpris un petit peu au niveau excellence c'était la sortie du film black panthers alors c'est vrai que c'est un film d'hollywood c'est un film comment dire américain donc chacun aime ou n'aime pas mais c'était très intéressant parce que ça a permis de mettre en avant des super héros afin de d'origine africaine et ça a permis de redynamiser je dirais la dignité en fait deux communautés africaines qui sont aux états unis et c'est venu aussi sur l'afrique et dont

c'est clair que c'est un univers comme on dire qui est utopique mais ça permet c'était la première fois finalement qu'au niveau mondial on mettait en avant des qualités en fait comment dire des super-héros finalement qui était africain et c'est moi j'avais trouvé ça très intéressante par rapport à la dignité est en fait parce que je veux dire pour pouvoir se projeter dans la vie il faut aussi avoir des modèles c'est clair que ce film pour il est d'origine américaine etc mais ça a permis aussi d'ouvrir une perspective comme quoi finalement les populations d'origine africaine peuvent être aussi des gens qui peuvent sauver le monde des gens qui peuvent aussi avoir des responsabilités importantes et ça j'ai trouvé que c'était comme on dire un sujet je voulais juste aborder ce sujet par rapport à l'identité africaine en tant que tel parce que comme tu le disais tout à l'heure ball et moi en fait le continent africain c'est a subi une succession en fait de guerre de soumission et cetera beaucoup de blessures que ben ce film met en exergue valeur en fait le fait que une population mythique africaine finalement possède des technologies qui sont communs qui sont parmi celles de au top niveau et puis peu comment dire avoir sa place finalement parmi les grands de ce monde mais ça c'était moi j'ai trouvé ça très intéressant pour ouvrir des perspectives à la jeunesse parce qu'un jeune qui est dans son dans son village où la seule perspective qui la cessoie d'être agriculteur soit finalement le d'être instituteur finalement un petit peu comme ben c'est pas comme on dire c'est pas très valorisant et je dirais que ouvrir l'esprit à ce que finalement au rêve c'est ça fait aussi partie de 2 comme on dire du delà du renforcement in identitaire et aussi comment dire de

ça permet de se projeter finalement de se donner l'autorisation de se projeter dans un avenir différent voilà donc ça c'était c'est intéressant et on en parle est aussi tout à l'heure donc aussi avec bolewa c'est c'est aussi le fait de d'avoir des perspectives finalement qui fait que les chambres ont un avenir voilà oui c'est très intéressant ce que le leu leu leu puisque tu partages avec avec black panthers deux choses la première c'est que black panthers nous moi en tout cas en tant que fils de congolais m'a fait penser au congo c'est à dire que dans black panthers ils disent que en gros il ya un territoire qui se situent en afrique centrale qui aurait une un minerai qui leur permettrait de pouvoir de d'être supérieur à au reste de l'humanité technologiquement nous ce minerai il s'appelle le coltan au congo et c'est le fruit de la guerre qui lie à okola temps au congo c'est pour se colletant qui permet justement aujourd'hui de faire ce ce webinaire ou ce cette conférence avec serge en guinée toit en suisse mois en france et d'autres ailleurs dans le monde et se content il ne rapporte pas d'argent aux congolais il rapporte de l'argent aux américains principalement parce que les applications sont américaines et puis après aux occidentaux parce que ça nous permet à nous d'aller un peu plus vite dans l'eau dans nos actions et donc est donc cet homme cette transposition entre le wac kanda et le congo moi je l'aï immédiatement perçu entre ce minerai qui permet aux accolades d'être le supérieur est d'avoir une technologie supérieure éts le coltan qui permet la révolution numérique que l'on vit donc ça pour la pour la première la première réponse est la deuxième réponse est effectivement au fil des années le le continent africain a subi des blessures narcissiques au sens de son identité de sa personne en tant qu'individu et en tant que collectif des blessures narcissiques qui qui font que pour se projeter ni on leur envoyait surtout un modèle qu'il n'y avait que du coup un seul modèle de 2,2 de oued un modèle de développement ou un modèle d'émancipation qui était celui de l'occident est en fait cette blessure narcissique elle est toujours pas réglé parce que les blessures narcissiques sont les blessures les plus difficiles à régler elle demande des générations est pas il est pas 80 ans qui est à peu près notre moyenne individuelle sur la terre et donc ses blessures narcissiques passe par une information une réformation de notre de notre imaginaire de notre imaginaire individuel et collectif comment on a on peut se comment on peut se projeter quand on a pas d' imaginaire quand on n'a pas de rêve quand on a pas du coup un imaginaire qui nous qui qui nous ressemblent aussi et c'est là où l'ambivalence de backpackers vient un peu nous vient peut nous arrêter parce que d'un côté cet imaginaire de super héros qui serait qui viendrait du continent africain est en fête et il en est une est un imaginaire des américains est pas d et pas des africains eux-mêmes et donc et donc permet aux afro-américains de ceux de se voir non plus que comme des descendants d'esclaves mai un des descendants de rois et de reines africains mais il n'y avait pas que ça c'est comme si on disait qu'en europe il y avait que 2014 ces gourous où les bourbons il ya aussi des paysans des du tout un tas de personnes et donc pour les américains c'est se projeter en tant que figure de réussite de succès incroyable et qu' ils sont tous descendants de deux grandes lignes et donc c'est passé c'est cette blessure narcissique qui les font passer de 2 10 paires de dominer extrêmes a admis n'en extrêmes donc un rebasculement et en même temps en tant qu' en tant qu'africain c'est d'un côté si j'ai essayé ne pas les africains eux savent qu'ils ne descendent pas que de rois et de reines parce qu'il vive l'afrique au quotidien une île malheureusement il ne il ne l'imaginent pas assez et c'est pour ça que j'aime beaucoup le travail le travail de serge parce que c'est comment on arrive à véritablement transformé les imaginaires pour que pour que les africains eux mêmes puissent imaginer leur continent et leurs individualités ils sont sans devoir passer par une mythologie de dominant parce que parce que ils sont bas il faut ils sont bien plus grands que ça y'a pas que y'a pas que cette ya pas que la royauté il ya tout un tas de gens nobles noble sens au sens humain donc doc ccc vraiment l'ambivalence de black panther et en même temps ça a permis quand même aussi du coup derrière je pense à des as des as l'avantagé c'est que ça permet quand même néanmoins black panthers à ce que derrière le travail de serge et de est de beyrouth je l'espère puis s'engouffrer sur cette brèche là que black panthers à a pu a pu ouvrir en termes économiques pour raconter son histoire et ne pas être racontée par les autres comme black panthers le fait donc c'est donc c'est véritablement beaucoup de d'ambivalence mais très intéressante qui nous permette qui nous permettent de faire des de faire des avancées même si même si c'est même si ces avancées mérite un peu plus de complexité moi d'abord je prends la passage le bonheur que ce que boulot a dit de base peut être parce que regardent interafricain c'est vrai que oui coup marketing j'ai pris beaucoup d'épreuves une commande coup marketing pour qu'on l'appelle pour avait un désaccord

j'ai pris comme un coup marketing parce qu'en regardant le film en lui même je n'ai vraiment pas vu les sens de l'afrique des sigles de la tradition africaine déçus ils sont allés beaucoup plus d'un côté futuriste technologie y goûte russe était je me dis que c'était super exagéré l'encoche m'attendais un peu beaucoup plus un côté ancestrales et elle pour faire vivre pas mal de choses mais non je voyais quoi et comme on appelle ça je vois beaucoup beaucoup plus d'imagination futuriste et je m'y attendais pas d'un que du coup c'était même j'étais un peu déçu parce que je voulais vraiment moi ce que j'ai trouvé intéressant là dedans c'est que ça ouvrait cette année cette perspective justement ça justement le seul choc des cultures c'est quelque chose qui fait qui a réveillé quelque chose quand même quelque chose en disant ah oui mais c'est pas nous tu vois ce que je veux dire c'est pas nous donc peut-être justement il faut faire quelque chose pour que ce soit ça corresponde à finalement à l'afrique tu vois oui mais par contre je trouvais que ce qui était intéressant c'est le côté américain où finalement comme disait bolewa tous ces américains qui était un cabinet d'entités d'esclaves d'un seul coup il pouvait redresser la tête et se dire oui mais je peux être autre chose voilà donc ça c'est déjà ce côté là c'était intéressant et puisque ça veut dire aussi que c'est un manque et c'est quelque chose de super important est que ce genre de deux boutiques finalement un film c'est un outil culturel ce genre d'outil culturel on peut aussi l'utiliser et refaire enfin faire une quelque chose de différent mais qui permettent aussi de permettre aux africains de rêver à nouveau à en se basant sur leur passé parce que c'est vrai que le rêve va ça vient de nos racines et si les racines finalement sont oubliées ou effacés on peut pas rêver noblesse et accueillera finalement quelque part d'intervenir sur ce genre de choses tu vois ça ce serait ton rôle et ça on en a déjà parlé j'ai déjà dit que toi ton jeu ben ça permettait aussi peut-être de valoriser les gens et puis savoir permettait d'apprendre l'histoire mais aussi d'apprendre aussi des valeurs et parce que c'est vrai que les valeurs aujourd'hui quand on a quand on est dans une situation difficile et compliqué à ccc valeur soit elles sont être extrêmement fortes et elles sont un fil conducteur soit malheureusement pour la plupart des gens c'est plus compliqué et puis elles sont à reconstruire alors est-ce que tu maintenant tu as des extraits à nous montrer ok d'accord jeu qui a plus de somptueux ok alors si tu veux qu'ils aient du sens il faut partager le ce ton en bas je crois mais c'est pas grave sinon on va on va le faire sans son

ça c'est des cinématiques 1 je crois qu'on peut parler en même temps parce qu'il ya pas le son si tu veux serge

j'avais un peu de couper le micro ouais donc voila en gros comment je les dis il fallait reconstituer pas mal d'endroits et voilà ça c'est un de ces grands bébés station 400 lots vendus il réalise son côté prestations

on a essayé de mettre en place a aussi le pouvoir à quelque chose

c'est dans le jeu vidéo en fait toi tu as plusieurs zéros on peut choisir son héros et puis faire le parcours selon d'aimer exactement qui feront pas humble et ds alors tu sais ça c'est mon rêve je t'ai déjà dit un mois à ça tu peux le faire facilement maintenant réalité augmentée puis gta ds et au plein milieu de n'importe quel comment dire non car vous quel endroit du monde maintenant il ya une partie qui nous tient à coeur on l'avait appelé le africaine skin chaude c'est à dire que je m chappuis pose d'abord c'était comment pousser le réalisme au bout il suffisait pas juste créé je veux dire ou juste pour quoi faire on a voulu aller loin c'est jouer avec le réalisme des personnages à sortir les traits tout autour donc on appelait ça le afrikaans kinzer voilà c'est ça c'était pour mettre tous les duels que ça puisque simple le maximum possible un humain sur quoi tu a poussé la technologie assez loin c'est clair

est ce qu'il ya un lien que tu peux donner à quelqu'un à nos gens qui vont regarder ce ce live est ce que il ya quelque chose qu'on peut mettre après sur la page facebook de l'événement où les gens peuvent peut-être s'inscrire sur ton jeu où tu vois oui nous avons déjà sur son équipe parce que une somme mondial de magazines ça par exemple là ce que je vous montre était la toute première version avec le design du jeu nous avons essayé de pousser comme je le dis de réalisme à bout on avait commencé avec les trous mais et là on a aussi avec comme on appelle ça les paysages de la tu vas là on a créé des îles par exemple j'ai vu oui je les dis par exemple voilà ça par exemple seizure dit nous avons nous étions obligés de voyager nous voyage et nous avons pas mal gênant dîner donc c'est ce qu'on appelle des photos c'est à dire partout et nous avons essayé de les reconstituer ok donc ce sont de vrais paysage en fait oui selon le plan le timing est là par exemple les pyramides parce que ça fait partie aussi il fallait aussi concevoir ses pyramides je m'en allais aussi avec ses pyramides et après les pyramides nous sommes vus aussi sur le comment la personne voit la base de la qualité aux idées les visages exactement la forêt et les îles ouais c'est un peu plus laconique voilà un fait penser à un sujet qu'on peut juste juste abordé quelques secondes c'est les métiers de l'afrique je veux dire toi en mettant en place comme on dire cette nouvelle ce rendu réaliste avec cette technologie ouvre la voie aussi à de futurs concepteurs infographiste etc c'est aussi un outil pour montrer comment dire aux jeunes qu'il ya il ya aussi d'autres métiers qui peuvent dans lesquels ils peuvent aller se former aussi à l'innovation aussi c'est heureusement ça nous pousse parce que à travers ce que nous avons pu faire ou les vidéos les petites maquettes que nous avons rien sur les réseaux sociaux c'est à booster pas mal de personnes les couleurs se lancer aussi dans le domaine d'animation 3d dont il faisait preuve d un design si déjà il a réussi à le faire tandis qu'il n'ya pas d'institut d'écoles professionnelles entre eux et que nous même si nous pouvons nous lancer dans la formation d'un gosse il ya beaucoup qui immigrent mêmes qui demandent des conseils je veux commencer par quoi qu'est-ce qu'il faut utiliser ou à l'âge et un budget de temps donc qu'est-ce que je peux faire que le budget leur donc ça fait partir comme je le dis de d'une mission c'est avoir des fournisseurs investir sur les tablettes graphiques nous savons qu'à pas mal du tout en question en afrique principalement cantine a été l'un des dix nous donc c'est comment les initiés ou dessin numérique éclata plus d'une fois que ça c'est fait c'est quand ça maintenant peut faire de gros projets ensemble c'était un peu fait du profil parce que là nous sommes ensemble de de désir et du dessin animé c'est parce que j'ai une julia de portland sont des corps qui parle en mbox un message privé de pas mal de personnes avec les new fabris je ne continue pas qu'est ce qu'il faut là ma première question si tu dis oui vous êtes vous une des 118 îles aux gays en voici que de se faire donc je reçois des croquis ou deux fois je peux dire ok le que j'ai mon héros bat yam mon héroïne banias et c'est du ferme malien croquis 3,10 et 2,10 par titre à voir ce que se doit et que j'ai pas mal de résultats qui sont super intéressant danse et ça c'est cool parce que c'est un énorme potentiel pour nous pour la guinée conakry c'est vrai qu'on a cette idée aussi lancer une université libre aussi et puis ça fait peut faire partie aussi d'un programme qu'on pourrait regarder ensemble papa ça c'est ce que c'est à moi tout ce qui est un faux graffiti zain et sert à orner loi en fait du sujet d'origine mais ça fait partie de mon univers ça c'est sûr tout ce qui est au technology et cetera donc mais ça c'est font qu'on en reparle sérieusement une fois on avait des possibilités donc il faut qu'on se prenne à rendez-vous on se prend un petit moment pour discuter de sa demande d'asile et on parle d'identité à ceux ci aux jeux sur mac est mentionné que citer le moindre nom parce qu'au début c'était juste pour nous distraire un peu soft comme le jeu c'est de la distraction mais c'est lors d'un voyage particulier dans une préfecture où il y avait un pauvre en quelque sorte c'était voilà je me suis dit ah j'aime pas trop apprécié et un système comme negri donc on est allé il ne touristes réussi à dire que ce port par exemple trasporti plus d'esclaves et l'île de gorée oui que c'était le carrefour d'armement et quand ça réussit à transporter plus de ce club de l'île de gorée mais c'était en eater comment je peux dire ça mais en fait il y avait même plus de ruiner complètement tout avec qui tu es et tu es de la brique voilà il fallait trouver moins de reconstituer tout ça donc c'est la base là est venue l'idée du pont pourquoi ne pas se lancer dans l'eure la partie reconstitution du patrimoine donc au début c'était dans le projet du bois comme on l'a déjà 2 1 un port qui a transporté plus de personnes noires dans ce qui choque of moi ce qui me choque quand tu dis ça c'est que le lieu il est défini finalement par par un grand malheur finalement tu vois c'est comme si ce lieu c'était que ça alors que peut-être qu'il y avait d'autres choses dans ce lieu il ya peut-être deux choses d'autres autour de l'histoire certainement et puis avant que le port existe lieux avait une en ide certainement une identité qui lui était promis oui et c'est presque choquant de résumer le lieu juste à comment dire à un moment de en plus de l'histoire africaine qui en plus ce qui est dramatique tu as donc c'était c'était vrai c'est la seule elle est une unité et plus on faisait des recherches le seul wallonie était plongée et je ressentais maintenant sept chefs d'état africains parce que plus on bloch d'un univers avant que ça soit sur la partie tradition les valeurs les lois respectées nous nourrit techno d'une thèse c'est que ces petits stella ordonné et organisé parce que nous on nous appelait le bas âge dans les écoles ici que voilà on était paniqués par organiser en était désorganisée dans la même discipline ou civils de la civilisation devenue une cible à quelque sorte si on a grandi avec cette mentalité même plus haut niveau les jeunes évoluer à sentir que vous y avez réellement quelque chose là c'était le premier point est le second point à souligner c'était la ressemblance de nos traditions il y avait pas mal de tradition en guinée qu'on a eu à voir conneries qu'ils sont super qui sont similaires pas mal de huit à dix nous croyons un dîner qui peuvent se retrouver même que ce soit au congo à l'angola et a eu voilà il ya eu par exemple pas mal de combats d'arts martiaux aussi parce que j'ai qui se trouve en angola mais qui s'est exporté au brésil finalement dix qui fait que j'oublie même le nom 6,5 à pourrir et autres lacaille far away exactement look est beaucoup beaucoup beaucoup leur truc sur lequel on pourrait vraiment vraiment s'accentuer les masques nous avons les mêmes génie de la leyre nous avons assez en fait tu parles pays mais en réalité finalement l'afrique c'est pas des pays des pays des frontières sont venus tard en réalité l'afrique ce sont des communautés des communautés à travers dès aujourd'hui et qui ce qu'on appelle des pays mais avant ça correspondait pas ça sont-elles avec les historiens le musée et le côté archives colao précis maintenant comprendre que oui la partie pays aux frontières et la partie où ils ont tracé s'affrontent ya beaucoup de lui-même sur nous beaucoup beaucoup et je sais pas c'est comment ça se passe au congo en guinée on est un peu victime de les écouter par exemple des terres il ya toujours des guerres entre deux communautés sur l'appartenance de terre pour y toucher

avant la frontière lavitola c'était notre terre mais vu qu'ils sont partis au mali cécile a sectionné ça c'est une source de guerre toutes ces histoires de terre de partage de territoire ça c'est un énorme ça c'est un sujet qu'on va aborder dans un prochain subite c'est justement c'est l'identité de la personne par rapport au territoire pourquoi parce que quand les frontières ont été en afrique en fait ils se sont basés sur le droit noir en fait le droit de l'esclavagé c'est à dire que la personne mais mais ça faisait aussi partie de l'identité occidentale 1 c'est pas que le droit c'est à dire que la personne appartient un territoire comme l'esclave appartient à territoire c'est dans le temps quand les gens qu'il y avait encore des s-class l'esclave était lié à la terre est pas son propriétaire c'est à dire quand le propriétaire vendait un terrain il vendait aussi les esclaves qui était faisait partie de la terre et ils ont fait finalement ils ont créé des pays avec la même la même typologie de fonctionnement c'est à dire que la personne appartient et est identifié par rapport à sa terre et n'est pas identifiée par rapport à sa communauté c'est pour ça qu'on soit tu retrouves dans l'histoire plein de choses qui à travers plusieurs pays plein de d'identité commune donc en fait qui montre que c'était des communautés qui passe à travers des centaines des milliers de kilomètres et comment dire et avec quand il ya eu ce découpage des frontières d'un seul coup tout le monde s'est retrouvé up attaché à la terre d'un côté de la frontière où de l'autre côté de la frontière ce qui fait qu'aujourd'hui nous on a beaucoup de collaborateurs à travers l'afrique et un moment donné il ya eu un problème qui s'est passé au nigeria et on se demandait on a un collaborateur au nigeria ça se passait pas bien si pendant plusieurs jours on s'est demandé s'il fallait pas le rapatrier sur un pays ailleurs pour le mettre en sécurité et ils s'étaient pense est aperçu en discutant avec les uns et les autres que il pouvait aller au bénin lui ne parle qu'anglais au bénin talent français parce que les territoires ont été séparés colonisés et c'est avec des langues différentes mais par contre leur langue commune c'était la même langue la langue d'origine langues africaines c'était la même donc moi je pouvais facilement l'envoyé du nigeria au bénin sans que bien sûr il parle pas français il parle conclu mais il pouvait quand même trouver quelques repères dans sa communauté avec la langue d'origine par contre ce gars au niger donc il ya un collaborateur qui fit le graphisme avec nous depuis longtemps et ben en fait lui pour lui sa communauté elle est dans le niger c'est à dire qu'il comprenait pas on avait eu des discussions quelques années justement il disait non ceux de ceux de l'autre côté de la frontière c'est pas ma famille jugé mace c'est quand même peut-être vous avez sans doute des ancêtres communs ils me disaient non non c'est pas ta famille c'est pas ma famille c'était drôle parce qu'en réalité avant le découpage des frontières c'était la même communauté et ça ça en l'oubli mais même vous l'oubliez à travers vos frontières parce que lui ahmed donc au niger lui ils oublient ils avaient oublié que bahia peut-être sentant 200 ans des gens qui sont de l'autre côté de la frontière en réalité c'était la même communauté donc voilà c'est ça fait partie de cette identité globale qui a été modifiée qui s'est reconstruit différemment mais qui crie aussi des problèmes ben justement en rdc on à moi je fais partie d'une organisation d'avocats du tribunal pénal international et même entre des foyers sont pas d'accord sur certains certaines choses pourtant ils sont sont des gens très de très bonnes volontés etc et on avait le cas d'une communauté qui au 19e siècle était sur un autre territoire et donc la population locale considéré que c'était des étrangers parce qu' il n'était pas ils étaient là que depuis un siècle alors que s'ils sont là depuis un siècle ils sont quand même habitants du lieu et comme il était là quand il n'était pas là que depuis un cycle les autres pouvaient se permettre de les massacrer parce que il est s était pas chez eux en gros voiliers parce qu'à des régions du monde où les gens sont plus ou moins sympathiques et donc voilà donc sacré des guerres ça crée des conflits alors qu'en réalité ça devrait pas après il ya une perspective du comment dire de l'afrique où toutes les frontières une partie de l'afrique où toutes les frontières seraient tout le monde aurait le même passeport le même la même carte d'identité et ça peut-être ça ça peut changer un petit peu la donne peut-être on ne sait pas on va très bien écoutez je remercie beaucoup est-ce que vous avez encore des choses à échanger à dire parce que là on va couper landes a débordé de 20 minutes je vous ai laissé un peu plus parce qu'on a commencé un petit peu bizarrement on n'est pas en ligne ça veut dire qu'on va mettre on va télécharger cette vidéo sur youtube et on va la mettre en ligne après et puis ça sera juste décalé c'est voilà ça fait partie de ces aléas d' et comment dire des live c'est pas c'est pas super grave pour nous l'important c'est que ce soit visible comment dire à tout moment et que les sujets qu'on aura abordé soit intéressant et puis que vous même peut-être vous avez été mis un petit peu en valeur et que peut-être ça peut vous créez comment dire des des possibilités des champs du possible complémentaires en fait voilà complètement moi je tenais déjà félicité serge de par son exemple moi il ya une phrase qui me qui me tient souvent à coeur c'est l'exemplarité n'est pas une façon d'influencer c'est la seule et c'est cette phrase qui me guident son exemple c'est c'est l'exemple d'un d'un africain qui qui développe depuis l'afrique et qui parle depuis l'afrique un imaginaire d'africains pour le monde et je pense qu'aujourd'hui c'est ça qu'on a besoin même les occidentaux ont besoin de ça si on veut sauver notre planète on avait besoin de repartir d'un d'un regard et d'un imaginaire qui part depuis l'afrique au vu de l'histoire et au vu de ce que ça de ce que ça représente il nous faut revenir à l'essentiel et on dit que l'humanité a démarré en afrique alors il faut revenir il faut il faut revenir à l'essentiel c'est-à-dire en afrique ça c'est ma première chose la deuxième c'est au travers aussi de ce que donc de ce que de ce que fait serge il ya un il ya un jeu léché d'ubisoft qui s'appelle assassin's creed qui a pas mal marché ces derniers temps parce que justement il reprenait des scénarios liés par exemple à la révolution française ou à des moments de l'histoire est donc ce jeu malgré ses imperfections a été repris par beaucoup d'historiens ou en tout cas de prof d'histoire pour pouvoir pour pouvoir enseigner l'histoire dans les écoles françaises et autres et donc on voit qu'elle pourra le jeu mais pas qu'un simple divertissement mais peut être un outil de fabrication des imaginaires et de et du coût de fabrication du futur et et mais pour construire son futur il faut connaître son passé est le passé est le passé africain ne se résume pas à l'esclavagisme ça on le sait tous très bien il règne dans parler à chaque fois c'est toujours c'est toujours embêtant mais il c'est pour ça qu'il est important d'une qu'à travers des outils ludiques comme une fée serge et ben il nous permet il nous permet justement de développer un imaginaire est de conseiller et de manière ludique qui va permettre à des africains mais aussi au reste du monde de pouvoir se construire différemment que le modèle que le seul modèle qu'on nous propose il nous faut des modèles il nous faut pas un modèle il nous faut des modèles il nous faut développer des modèles moi je suis et occidentaux français et africains congolais et j'ai besoin de me construire aussi bien avec des modèles français qui me guide comme la la phrase que je viens de vous partager et aussi avec un imaginaire de patrice lumumba un imaginaire 2 de de thomas sankara un imaginaire de nelson mandela de kwame n'krumah qui y sont des personnes qui nous redonne de la dignité tant parlé tout à l'heure virginie et la dignité c'est ce qui nous permet aussi de répondre à cette blessure narcissique que l'on a que que l'on a subi que le continent africain pu subir et donc qui est très importante donc vraiment en tout point serge bravo et je veux qu'on reste en contact je veux aussi de pouvoir te présenter à des personnes que je connais qui sont ici en france mais aussi mais aussi ailleurs dans le monde on a besoin d'être en réseau pour que tu puisses tu puisses nous nous offrir ton talent et y était et est ton travail parce que véritablement c'est un un changement de paradigme que tu nous offre un changement de regard et et ça vraiment bravo bravo pour ça ça fait partie de cette reconstruction mentale de cette qui est nécessaire ont ils nous faut passer par plein d'outils moi je passe par la danse on peut passer par les jeux vidéo on peut passer par l'écriture on peut par ses pas il nous faut développer tout un tas de doughty qui que le que l'on a aujourd'hui pour pouvoir reconstruire cette blessure narcissique afin qu'on ne soit pas dans dans un ressentiment mais on soit dans une complémentarité entre l'occident et l'afrique et tant qu'on ne sera pas dans cette complémentarité le monde ne pourra que s'en portait mal donc vraiment merci beaucoup merci merci ca fait plaisir merci à vous deux d'avoir détenu ce maintenant et c'était super intéressant j'ai trouvé que vraiment on a ouvert des champs du possible des perspectives qui me paraissent vraiment essentiel des choses qu'on n'aborde pas d'habitude ce sont des sujets que en général qui sont laissés comme on dire qu'ils sont laissé un peu de côté alors là c'est une embellie qui nous partagent un petit peu le travail en fait que fait beau les oies donc avec les communautés dont il s'occupe et écoutez je vous remercie vraiment beaucoup d'être venu ce matin je suis désolé pour les problèmes techniques je sais on avait un petit peu de retard mais je pense que c'était très riche si vous êtes en contact c'est pas par hasard voilà et puis je pense que c'est c'est peut-être finalement le savez peut-être l'origine de quelque chose de très intéressant sur ces sur les sujets convient d'aborder parce que c'est vraiment très très important de reconstituer une identité africaine de reconstituer je dirais l'histoire de gros et d'ouvrir le champ du possible le rêve et en même temps c'est aussi important d'avoir de créer des outils pour aider en fait des personnes qui sont traumatisés à pouvoir s'exprimer comme le phédon bolewa et c'est quelque chose aussi qui est magnifique donc tous les deux vous avez tous les deux des activités des projets magnifiques je suis très contente de vous avoir eu ce matin donc sur ce live je suis très contente aussi que vous soyez le parrain de notre journée donc internationale des réfugiés et de toute façon reste tout sans contact et et puis on espère quand vous allez réussir et nous aussi on arrive qu'on va réussir à faire des grandes choses pour aider beaucoup de gens aller mieux et puis à comme on dire à se reconstruire ou simplement à trouver des perspectives d'avenir ou d'un métier parce que moi je suis journaliste dans l'éducation toujours attentive à ce que finalement quand on crée des nouvelles perspectives des nouveaux sujets des nouvelles innovations après il faut aussi qu'il y ait des gens qui suivent qui se forment et puis ça fait grandir la communauté et puis et puis l'une idée au départ d'un beau projet on peut en faire aussi un mouvement et puis quand on a on est allés chez le mouvement ben là on n'influence réellement la société en profondeur voilà merci beaucoup

et et je voudrais inviterait sont une prochaine fois sur d'autres sujets à bientôt avec plaisir un peu or voici merci à tous est mort et c'est que les autres merci les frangins

je

et oui et

Il y a une erreur de communication avec le serveur Booktype. Nous ne savons pas actuellement où est le problème.

Vous devriez rafraîchir la page.