Sites


La co-édition grâce à Booktype au B7 : mise à l’épreuve du livre numérique

ANNEXES 

ANNEXE 1. Concessions et compléments

Objection 1.

Réponse 1. b)

Réponse à l’accusation de statisme

Il est vrai que la mot «dynamique» réfère à une propriété fondamentale de la culture numérique que la littérature numérique au sens stricte (e-lit) incorpore en offrant des situations qui permettent une interaction entre les lecteurs et le texte.
Les auteurs de littérature électronique ont rarement recours au livrel au format ePub pour réaliser des œuvres qui présentent des caractéristiques que seule  « l’informatique en réseau » permet de proposer (voir définition de l'e-lit par l'ELO). Mais il me semble que le fait que la culture numérique soit marquée par la personnalisation de sollicitation qui s’ajustent en temps réel à notre situation à travers la géolocalisation et l’évolution de notre réseau d’amis, n’a pas que du bon. Et ce qui est certain à mon avis est que la coupure par rapport au réseau qu’instaure la déconnexion est bénéfique notamment en permettant d’aménager de marges temporelles pour la réflexion, en plus d’incarner matériellement, la réalité physique fondamentale du numérique qui est de rendre possible la transformation de chaque état du système à n’importe quel point de la chaîne vue la discrétisation qui s’accompagne nécessairement d’un enregistrement qui fige artificiellement une composition des relations entre les éléments (sous la forme d’une série de valeurs numériques assignées à résidence dans une adresse au sein d’un répertoire). Le tout peut être réagencé très rapidement, mais pour qu’une volonté puisse intervenir sur ces organisations de données, il est nécessaire qu’une pause intervienne. Et la littérature numérique sous forme de livrels au format ePub permet particulièrement bien cela.

Complément

D'ailleurs, l'assertion voulant que les livrels ne soient pas interactifs n'est pas exacte. Les epub3 peuvent l’être en eux-mêmes, et la plateforme Booktype permet une interaction autour des contenus qui sont intégrés au livre sur lequel une équipe travaille. Il y a un suivi des modifications qui se fait de manière dynamique, et les versions peuvent être exportées sous différents formats pour être retravaillées à partir d’autres logiciels ou directement dans le code. De plus si on veut pouvoir constituer des connaissances fondées sur des méga-données et ayant recours à des dispositifs de visualisation sophistiquées, on peut recourir à Voyant Tools ou d’autres plateformes puis intégrer le nésultat de ces visualisations sous forme d’images dans le manuel, qui constituer une synthèse de différentes démarches.

 

Il y a une erreur de communication avec le serveur Booktype. Nous ne savons pas actuellement où est le problème.

Vous devriez rafraîchir la page.