Sites


PROCESSING - 2

Processing dans l'enseignement

Processing est un formidable environnement pour l’enseignement. Il est aujourd’hui utilisé par de nombreuses institutions, centres de ressources, associations et donne lieu à divers scénarii pédagogiques : cours, formations, ateliers. Nous nous concentrerons principalement sur l’intérêt de Processing dans les cursus artistiques et créatifs, tels que l’art, le design, le design graphique ou l’architecture. Les contributions d'enseignants d'autres domaines sont les bienvenues, le processus continu de co-rédaction de ce manuel permettant l'ajout de nouveaux paragraphes.

Encore marginaux dans le paysage francophone au début de l’aventure Processing, les initiatives autour de la création algorithmique se sont considérablement développées ces dernières années dans les écoles. Certains établissements dont l'identité repose sur un positionnement affirmé d’ouverture au numérique comme l'Ecole d'Art d'Aix en Provence, ou encore l'Ecole de Recherche Graphique à Bruxelles, proposent à leurs étudiants des programmes où les technologies et des outils tels que Processing sont au coeur des apprentissages. Mais de plus en plus d’écoles d’art et de filières généralistes commencent à intégrer ces pratiques à leurs cursus, alors que dans un premier temps priorité avait été donnée aux grands logiciels propriétaires dans la mise en place de l’apprentissage des outils numériques de création.

Apprendre à programmer dans une école d’art ?

Tout d’abord, et pour le plus grand nombre des étudiants qui ne vont pas forcément par la suite poursuivre dans ce champ de pratiques, aborder la programmation avec Processing, c’est approcher un langage auquel ils n’ont généralement pas accès, celui de la machine.

L’envers du décor

Les outils numériques de création sont devenus très présents sinon majoritaires dans la pratique de nombre de créatifs aujourd’hui, et il en est de même pour les étudiants. Les initier à la programmation avec pour objet la création visuelle ou graphique, c’est leur faire appréhender concrètement la nature de l’image numérique ainsi que les transformations qu’elle subit lors de ses multiples traitements par les algorithmes des ordinateurs. Les faire programmer, c’est leur montrer l’envers du décor.

Par ailleurs, les grands logiciels propriétaires sont massivement utilisés et enseignés dans les écoles, sans forcément susciter un accompagnement critique ni une réflexion sur ces derniers. Initier les étudiants à la programmation, c’est aussi rendre possible un questionnement sur leurs autres pratiques de création numérique en favorisant une mise en perspective.

Une alternative ouverte

Outil libre, Processing offre une alternative de choix aux grands logiciels propriétaires. Si l'on ne fait pas toujours les mêmes choses et qu'on ne les fait pas de la même façon, il n'en demeure pas moins important de donner aux étudiants la possibilité d'appréhender et de pratiquer cet autre type d'outils. 

D’un point de vue plus critique, apprendre à programmer ses images au lieu de les coproduire avec des logiciels sur lesquels on possède très peu de prise en terme de configuration, et au final une maîtrise partielle, redonne aux créatifs dont la production s'exprime sous forme numérique une grande part d’intentionnalité, à laquelle ils avaient renoncé sans toujours en avoir conscience en travaillant avec les solutions logicielles dominantes.

Apprendre à programmer dans une école d’art, c’est en quelque sorte reprendre le contrôle de sa propre production numérique. D’autre part, la nature libre de Processing détermine aussi la vitalité de sa communauté d’utilisateurs, et des échanges générés sur le web autour de cette plateforme. Enseigner Processing, c’est aussi initier à un état d’esprit, à un mode de fonctionnement ouvert, collaboratif et favorisant l’autoapprentissage.

Un vaste champ des possibles

Apprendre à programmer avec Processing ouvre un champ de création très vaste, puisque l’utilisateur n’est pas limité aux possibilités offertes par un logiciel, mais seulement par sa propre capacité à mettre en oeuvre ses idées dans l’écriture d’un logiciel. Ce retournement de situation invite à l’expérimentation et à la recherche. L’utilisateur doit trouver les moyens, de mettre en ouvre ses intentions.

Dans les écoles d’art, de design ou encore d’architecture qui dispensent des cours de programmation créative, c’est le développement de cette capacité à « inventer ses moyens » qui est enseignée par l’apprentissage d’un langage, de sa syntaxe, de son vocabulaire, et de ses méthodologies spécifiques. Pour les étudiants qui poursuivent plus loin dans ce champ, l’apprentissage de la programmation pourra leur permettre d’inventer leurs propres outils de création graphique afin qu'ils répondent spécifiquement à leurs besoins et intentions.

Une plateforme souple et intuitive

La simplicité d'utilisation de Processing en fait un médium idéal pour initier à la programmation un public qui a priori n'y était pas prédestiné. Conçu dès le départ pour favoriser une démarche de recherche et d'expérimentation par la pratique, voire l'expression plastique (le terme sketch servant à désigner les programmes créés dans Processing renvoie bien à la notion d'esquisse), ce logiciel offre un environnement adapté à l'apprentissage et à la capacité des créatifs à utiliser du code informatique.

Le langage de programmation utilisé est relativement compréhensible pour qui parle anglais et sa syntaxe relativement aisée à apprendre, y compris pour un non-anglophone. D'autre part, la présence de nombreuses ressources sur le web et la dynamique de la communauté des utilisateurs de Processing favorise une attitude d'autoapprentissage de la part de l'apprenant qui n'attend pas tout de l'enseignant.

OpenProcessing, un site de ressources pédagogiques

Pour terminer, présentons la plate-forme OpenProcessing (http://www.openprocessing.org), très bon exemple de la vitalité de la communauté des utilisateurs de ce logiciel. Ce site permet de créer des porte-folios pour publier en ligne ses sketchs, les discuter avec d'autres utilisateurs, mais aussi de visualiser les résultats, de les télécharger, ou de les inclure dans une page web.

Si nous citons cette ressource en ligne dans ce chapitre, c'est pour sa rubrique intitulée « Classes » où sont regroupés des porte-folios de projets réalisés en classes ou en ateliers ainsi que des cours. Cette initiative permet à la fois de se rendre compte du nombre croissant de contenus pédagogiques et de résultats d'activités d'apprentissage dédiés à Processing, mais encore et surtout de la diversité des approches.

Il y a une erreur de communication avec le serveur Booktype. Nous ne savons pas actuellement où est le problème.

Vous devriez rafraîchir la page.