Sites


Processing

Le texte

On va maintenant dessiner des caractères textuels qui s'afficheront dans la fenêtre de visualisation. Attention : écrire dans l'espace de dessin ne ressemble pas à l'écriture dans le sens classique du terme, notamment comme dans un traitement de texte. Le texte dans Processing ressemblerait plutôt à du « graffiti urbain », c'est-à-dire à une sorte de peinture de caractères alphanumériques qui finiront tous par s’empiler les uns sur les autres. C'est davantage un procédé « typographique » qu'un travail d'écriture, avec une insistance sur l'aspect graphique des mots ou des lettres que nous allons dessiner.

Bonjour Processing !

Tout comme les formes prédéfinies, telles les lignes ou les ellipses, il suffit d'une seule instruction dans notre sketch pour dessiner du texte. Ouvrez une nouvelle fenêtre d'édition, tapez la ligne suivante, et exécutez-la en cliquant sur le bouton run :

text("Salut!", 10, 20);

Vous devriez voir s'afficher la petite fenêtre de visualisation par défaut de 100 x 100 pixels, avec le mot « »Salut ! » écrit en blanc :

salut.tiff

Comme son nom l'indique, l'instruction text() dessine du texte dans la fenêtre de visualisation. Elle requiert trois paramètres : {le message que nous voulons écrire}, {sa coordonnée x}, {sa coordonnée y}.

Ce texte peut également être coloré, comme n'importe quelle forme géométrique, en changeant la couleur de remplissage :

fill(0);
text("Salut", 10, 20);

fill(255);
text("tout", 10, 40);

fill(255,0,0);
text("le", 10, 60);

fill(0,0,255);
text("monde", 10, 80);

Ce programme devrait vous donner le résultat suivant, avec chacun des quatre mots écrits avec leur propre couleur :

salut_tous.tiff

Il suffit d'indiquer une couleur, puis dessiner du texte avec cette couleur. Bien sûr vous pouvez ne choisir qu'une seule couleur et dessiner plusieurs messages avec cette couleur, ou dessiner avec une combinaison de couleurs comme dans cet exemple.

Empilement

Comme nous l'avons indiqué dans l'introduction de ce chapitre, les mots s'inscrivent à l'intérieur de la fenêtre de visualisation tel un dessin et non pas tel un système de traitement de texte. On ne peut ni sélectionner ni modifier directement ce texte à l'aide de la souris ou du clavier. La seule modification qui peut être appliquée s'effectue au niveau de votre programme en précisant à l'aide d'instructions appropriées que vous souhaitez par la suite effacer complètement le texte et d'écrire par dessus.

Voici une illustration rapide de ce principe de superposition :

fill(0);
text("un mot peut", 10, 20);
text("en cacher", 10, 40);

fill(204);
rect(28,25,50,20);

fill(0);
text("un autre", 10, 60);

fill(255, 255, 255);
text("un autre", 11, 61);

Nous avons écrit quatre messages, parfois avec la même couleur, parfois avec une autre. Notez que le mot « cacher » a été caché justement par la couleur de remplissage qui a été définie avec la même valeur que celle utilisée pour dessiner le fond.

mot_cache.tiff

Comme dans n'importe quel dessin, l'ordre des opérations est important pour déterminer le rendu final. Ce principe s'applique même en dehors du logiciel Processing : « s'habiller, sortir, aller au travail » ne donnera pas le même résultat que « sortir, aller au travail, s'habiller ».

Il y a une erreur de communication avec le serveur Booktype. Nous ne savons pas actuellement où est le problème.

Vous devriez rafraîchir la page.