Sites


Restorative Stories

Les lendemains étendus

Les mois derniers, nous avons lutté, et nous avons perdu.

Certains d'entre nous ont perdu la tête, leurs amis, leur courage. Aujourd'hui, et pour les mois à venir, nous alons prendre soin de nous, dans l'inquiétude la plus profonde. Nous avons perdu tout espoir de sauver la vivabilité de la planète. Ceux qui ont survécu se rassemblent et ensemble, s'étendent.

Les grandes manifestations pour la défense des peuples autochtones et celles pour la défense des ressources naturelles ont perdu pied devant l'évidence : la planète est à cours d'énergie, il est trop tard pour économiser et soigner, toutes les forces sont employés pour construire la flotte et foute le camp. Depuis bientot 50 ans, ce mouvement se prépare. Depuis qu'on a découvert des planètes habitables et des planetes minables, le quart des finances mondiales et les 2 tires des grandes fortunes se sont concentrées vers la conquête de l'espace. 

Je ne sais pas si il y aura de la place pour tout le monde. 

Je sens qu'il y aura des laissé pour conte. Des laissés sur terre. Des volontaires et des exclus.

Je ne sais pas ce que je veux faire.

Je ne sais pas si j'aurais le choix.

Je crois que ce sera interdit.

Ce sera difficile de se cacher.

Ce sera difficile de survivre.

Il pleut beaucoup. Les hivers sont terribles et les été insupportables. Sans chauffage, sans clim et sans eau potable, c'est impossible. Quelques communautés se sont bien organisées, mais plusieurs ont été décimées. La vie en communauté est un facture de risque désormais. La santé public recommande désormais l'habitat individuel. L'humidité embiante, la montée des eaux et la pollution de l'air ont multiplié les maladies pulmonaires. La turbeculose et le cancer des poumons font des ravages. Nous avons appris à porter des masques, mais ça ne suffit plus. 

 

 

 

 

Il y a une erreur de communication avec le serveur Booktype. Nous ne savons pas actuellement où est le problème.

Vous devriez rafraîchir la page.