Sites


Sécurité informatique et vie privée

Facebook se fout de votre vie privée (et vous aussi !)

Fin 2012, il y a 950 millions d'abonnés actifs à Facebook (dont 26 millions en France - 5,4 millions en Belgique), soit un humain sur sept ! Facebook considère ses utilisateurs comme une simple marchandise.

Si vous souhaitez conserver une vie privée, n'utilisez jamais Facebook et, si vous avez un compte Facebook, suivez le mouvement et clôturez-le.

Facebook est fait pour avoir une vie publique, pas une vie privée

De nombreuses lois, et même les Constitutions, prévoient et protègent la sphère privée. De nombreuses lois sanctionnent les invasions dans la vie privée par les gouvernements, les organisations ou les individus.

Mais lorsque vous croyez sortir de l'anonymat dans lequel, au contraire, Facebook vous enfonce, sans plus aucune vie sociale réelle, vous ne pouvez, dans le même temps (ou plus tard, lorsque vous ouvrez enfin les yeux), vous élever contre l'étalage de votre vie privée car, en droit :

Il n'est pas porté atteinte à celui qui consent.

Le 11 janvier 2010, Mark Zuckerberg, le fondateur de Facebook, déclarait, dans une interview accordé à Michael Arrington de Techcrunch, que s'il devait recommencer Facebook aujourd'hui, les données des utilisateurs seraient publiques au lieu d'être privées. Et il invente l'évolution des normes sociales, qui consiste à jeter en pâture à tous, les données privées de ses 900 millions d'utilisateurs (en 2012), violation dont il se fait le représentant au nom de l'innovation !

Rappel : Étienne de La Boétie, dans "Discours de la servitude volontaire", en 1549 !

C'est bien le peuple qui délaisse la liberté, et non pas le tyran qui la lui prend.

Écrit par un adolescent de 18 ans, Étienne de La Boétie, dans "Discours de la servitude volontaire", en 1549 !

Pour mémoire, en décembre 2009, Facebook renverse complètement sa politique de confidentialité des données privées et les données suivantes deviennent publiques, peuvent être vues de tous et être recherchées par tous :

  • Nom
  • Photo de profil
  • Sexe
  • Ville de résidence
  • Liste d'amis
  • Pages dont vous êtes fan

 Complément : Mark Zuckerberg

 « Quand j'ai commencé dans ma chambre d'étudiant à Harvard, la question que beaucoup de gens posait était : Pour quelle raison voulais-je rendre une quelconque information publique sur l'Internet ? Pourquoi voulais-je avoir un site web ?

Et puis, au cours des 5 ou 6 dernières années, le blogging a littéralement décollé, ainsi qu'une multitude de services permettant aux gens de partager tout un tas d'informations. Les gens sont désormais à l'aise, non seulement avec le fait de partager de plus en plus d'informations de tous ordres, mais ils sont également plus ouverts, et à plus de personnes. Cette "norme sociale" a évolué ces dernières années.

Nous considérons que notre rôle au sein de ce système est d'innover constamment, et de nous mettre à jour pour refléter cette évolution des normes sociales actuelles.

Beaucoup d'entreprises seraient prisent au piège des conventions et de l'héritage de ce qu'elles ont réalisé, si jamais elles procédaient à un changement dans la gestion de la vie privée de leurs clients - effectuer un changement dans la gestion de la vie privée de 350 millions d'utilisateurs n'est pas le genre de choses que beaucoup de sociétés feraient. Mais nous avons considéré comme quelque chose de très important de toujours rester dans un état d'esprit innovant, et de toujours nous demander ce que nous ferions si nous devions démarrer l'entreprise aujourd'hui, et nous avons décidé que nous appliquerions les nouvelles normes sociales et nous avons foncé.»

L'introduction en bourse de Facebook , le 18 mai 2012, ne vous a pas échappé.

La société Facebook ne fait que 3,5 milliards de dollars de Chiffre d'affaire et à peine 1 milliard de dollars de bénéfice. Normalement, cette société de vaut rien.

Pourtant, elle a été capitalisée, ce jour là, à plus de 104 milliards de dollars.

Sur quoi ? La seule chose que "possède" Facebook est totalement immatérielle : c'est le profil détaillé de ses 900 millions d'utilisateurs actifs. Facebook note :

  • ce qu'ils font,
  • disent,
  • écrivent,
  • regardent,
  • écoutent,
  • lisent,
  • consomment,
  • qui ils fréquentent (classés en listes comme "Relation de travail" ou "Amis proches"),
  • où,
  • quand,
  • comment,
  • à quoi ils s'intéressent,
  • quels groupes d'utilisateurs d'intérêt commun ils rejoignent (comme "Lieu de travail", "École", "Collège" ou autres caractéristiques), etc.

Ces informations sont volées en complète perversion ou violation de toutes les lois de protection de la vie privée et conservées indéfiniment. Ces informations sont aussi volontairement étalées par certains utilisateurs eux-mêmes !

La valorisation de Facebook est donc uniquement une pure spéculation sur la monétisation probable et future des données de vie privée et des profils (vente de ces profils à des marketeurs, utilisation hypothétique en vue de marketing comportemental par Facebook sur les moyens mobiles de communication (publicités sur les téléphones portables...).


La protection et le secret de votre vie privée, dont vous vous moquez complètement, et qui n'a aucune valeur à vos yeux, est le Graal de l'économie numérique qui repose sur le profiling des individus, ce qui vaut une fortune.

Le modèle économique de Facebook, c'est "le vol".

Il y a une erreur de communication avec le serveur Booktype. Nous ne savons pas actuellement où est le problème.

Vous devriez rafraîchir la page.