Sites


Sécurité informatique et vie privée

Les piliers du cinquième cercle : Ingénierie sociale - Faites votre profil vous même, gratuitement !

Tous les réseaux sociaux, tous les sites de rencontres etc. déversent des heures et des kilomètres de publicités dans tous les médias pour nous inciter à nous inscrire chez eux et, comble de notre bonheur, faire nous même notre profil, gratuitement !
Au prix de la seconde de publicité à la télévision, il n'est pas besoin de sortir d'une grande école de prestige pour comprendre que nos profils leur rapportent des fortunes.
Pourquoi déployer des trésors d'ingéniosités pour nous espionner en développant des systèmes d'exploitation, des navigateurs, des spywares, des keyloggers, des attaques de serveurs, des barres d'outils incrustées dans les navigateurs, des WebBug adossés à des services de statistiques, des cookies à GUID, etc. ?

Il n'y a même pas besoin d'être un cybercriminel et de donner dans le fishing. Il suffit de demander gentiment aux internautes de déballer leur vie privée et leurs données privées ! Il y a ainsi plus de 900 millions d'utilisateurs actifs chez Facebook qui s'étalent, publiquement mais surtout dans les fichiers de données personnelles que Facebook conserve et a fait valoriser, le jour de son entrée en bourse, à plus de 104 milliards d'US$ ! Et les sites de rencontre comme eDarling surfent sur les mêmes techniques, etc.
Et puis, il y a vos réponses à des formulaires aussi stupides qu'espions comme les "Questionnaires de Proust", etc.

Complément

En plus des 5 cercles du pouvoir (dont les tracking et le profiling sont la partie que l'on veut bien nous permettre de voir, pour en discuter sans fin, ce qui nous occupe et préoccupe, et nous empêche d'enquêter et de voir la véritable façe cachée du Web), des centaines, des milliers de services "gratuits" sont lancés, chacun ayant un but d'espionnage bien précis. Même si ces services semblent anonymes, l'utilisateur est identifié grâce à un GUID. Chacun des "service" de Google est une brique du système d'espionnage de Google qui monte un mur autour de nous dans lequel nous sommes cernés et enfermés.

Les opérateurs se battent entre eux pour offrir ces services "gratuits". Qui se pose la question "Pourquoi ? Où est l'argent ? Où va l'argent ?"

  • Quel est l'intérêt d'offrir le stockage de la messagerie en ligne ? Yahoo! Mail, MSN Hotmail, GMail... Espionnage des contenus des messages, horodatage, analyse par mots clé, cercle de connaissances...
  • Quel est l'intérêt de Google d'offrir "Google news" : cerner les centres d'intérêts.
  • Quel est l'intérêt d'offrir le stockage et visionnage d'images en ligne ? Google rachète Picasa contre Flickr de Yahoo! et Windows Live Photos de Microsoft.
  • Quel est l'intérêt d'offrir gratuitement "Google maps" : géolocalisation, centres d'intérêts, cercles de connaissances. Sur smartphone, géolocalisation précise avec horodatage. Le but et aussi de fournir a l'utilisateur des publicités localisées autour de sa position, publicités que Google fait payer aux annonceurs publicitaires (plus de 95% des revenus de Google proviennent de la publicité).
  • Quel est l'intérêt d'offrir aux Webmaster des statistiques de fréquentation des sites. Il y avait "Google Analytics" depuis 2005 et, en 2012, Yahoo! se lance dans la compétition avec "Yahoo! Web Analytics". Ils sont des centaines à se battre pour offrir des statistiques gratuites !
  • Quel intérêt pour Google de se lancer dans le rachat et le développement d'Androïd ? Tout ce qui se passe dans un terminal portable (smartphone etc.). Plus fort, pour les opérateurs de téléphonie mobile et le FBI : découverte d'un logiciel espion, Carrier IQ, mi novembre 2011, dans presque tous les téléphones portables ! Combien d'autres espions ?
  • Calculs d'itinéraires : centres d'intérêts, cercles de connaissances...
  • Les réseaux sociaux : cercles d'intérêts, cercles de connaissances (personnes fréquentées), profils...
  • eBooks : centres d'intérêts

Il y a une erreur de communication avec le serveur Booktype. Nous ne savons pas actuellement où est le problème.

Vous devriez rafraîchir la page.