Sites


SOL France - Organisation apprenante

Les niveaux d'apprenance

L'expression "niveaux d'apprenance" renvoie à la question de l'organisation de la recherche et de la focale portée.

Desjeux (2002) dans un effort de méthode nous propose une organisation en échelle avec des niveaux pour rendre compte des observations. Pour Desjeux, la construction de niveaux résulte du choix du chercheur qui se dote de sa propre échelle d’observation pour identifier des cohérences. Si chaque chercheur construit sa propre échelle d’observation, Dominique Desjeux (2006) utilise dans ses recherches :

-        L’échelle macrosociale : celle des grands clivages anthropologiques de l’âge, du sexe, des strates sociales et des cultures,

-        L’échelle méso-sociale : celle des organisations et des systèmes d’action entre acteurs publics ou privés,

-        L’échelle micro-sociale : celle des interactions au sein du groupe familial et de l’espace domestique[1],

-        L’échelle micro-individuelle : celle des individus et de la diversité des comportements l’échelle des approches cognitives ou psychologiques.

Quand il aborde un terrain, Desjeux (2006) déclare s’intéresser aux grandes dimensions organisatrices du comportement humain:

-        « La dimension matérielle et notamment la place des objets dans les interactions sociales et la construction des identités personnelles ou professionnelles ;

-        La dimension sociale et comment elle s’organise autour des rapports de pouvoir et de coopération entre acteurs ;

-        La dimension symbolique qui touche autant aux croyances, à l’identité, au sens, aux valeurs qu’à l’imaginaire des acteurs. »

La proposition de Desjeux ressemble à l’idée de chausser des lunettes avec un filtre spécifique pour observer le monde, à partir d’un angle de vue donné. Selon l’endroit où l’observateur souhaite porter son regard, il est attentif à des liaisons spécifiques entre les éléments et les phénomènes observés. Tous les faits coexistent et se rattachent à des ensembles de cohérence qui en renforcent la portée compréhensive au niveau considéré. Dans son approche, Desjeux revendique un relativisme méthodologique « un phénomène est vrai relativement à l’échelle d’observation choisie ». Dès lors, une seule discipline ne saurait donner la cause première et unique d’un phénomène. L’approche se situe donc dans une dimension socioconstructiviste telle que présentée par Berger et Luckman (2008 [1966]). Rien n’est donné par avance, tout se construit.



[1] Cette échelle est citée par Dominique Desjeux dans ses travaux sur la santé, sinon il utilise une échelle à 3 barreaux macro, méso, et micro

Il y a une erreur de communication avec le serveur Booktype. Nous ne savons pas actuellement où est le problème.

Vous devriez rafraîchir la page.